Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

October 04 2013

La casse scandaleuse des hôpitaux et de l'assistance publique

La casse scandaleuse des hôpitaux et de l’assistance publique
http://lariposte.com/La-casse-scandaleuse-des-hopitaux.html

Situé dans le 4ème arrondissement de Paris, sur l’île de la Cité, l’Hôtel-Dieu est le plus vieil #hôpital d’Europe. Fondé au Moyen-âge (en 651), il permettait aux bourgeois et aux nobles de racheter leur conscience en finançant, par des dons, la prise en charge thérapeutique des pauvres. Et depuis 12 siècles, sa mission n’a pas changé : l’hôpital soigne en plein cœur de Paris les plus démunis, mais aussi les touristes, les victimes d’agression et les gardés à vues.

Entre la Préfecture de police et la Cathédrale Notre-Dame, l’hôpital rayonne sur 9 arrondissements, soit 370 000 parisiens, et prend en charge plus de 110 000 patients au minimum chaque année. En 2010, l’hôpital enregistrait 226 000 consultations et 29 100 hospitalisations.

L’AP-HP regroupe actuellement 37 hôpitaux et 676 services cliniques. D’ici à 2020, des regroupements d’hôpitaux sont prévus, entraînant la fermeture de nombreux services et de plusieurs sites, sous prétexte de « mutualisation » et d’« économies ». Les personnels professionnels, leurs syndicats et la population sont mis devant le fait accompli des décisions de fermeture. Aucune concertation ni transparence n’existe.

Menacé de fermeture depuis 2004, les agents sont en lutte et ont réussi, par leur résistance, à maintenir l’Hôtel-Dieu en activité. Face à la mobilisation du personnel, la stratégie de la direction est de « déshabiller » l’hôpital. Peu à peu, des services entiers sont transférés à l’hôpital Cochin ou Broca. Mais, étant déjà eux-même complètement saturés (avec plus de 8h d’attente en moyenne dans leurs urgences), ces deux autres hôpitaux ne sont absolument pas en capacité d’absorber le flux de patients de l’Hôtel-Dieu.

#santé #privatisation

Get rid of the ads (sfw)

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl