Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

August 23 2013

La répartition des tâches entre les femmes et les hommes dans le travail de la conversation

La répartition des tâches entre les #femmes et les hommes dans le travail de la #conversation
http://1libertaire.free.fr/CMonnetConversation.html

Selon l’opinion communément admise, ce sont les femmes qui parleraient plus que les hommes. Le #stéréotype de la femme bavarde est certainement, en ce qui concerne la différence des sexes et la conversation, l’un des plus forts et des plus répandus. Paradoxalement, c’est aussi celui qui n’a jamais pu être confirmé par une seule étude. Bien au contraire, de nombreuses recherches ont montré qu’en réalité, ce sont les hommes qui parlent le plus. Déjà en 1951, Strodtbeck a mis en évidence que dans des couples hétérosexuels mariés, les hommes parlaient plus que les femmes.

Mais comment expliquer un tel décalage entre le stéréotype et la réalité ? Comment se fait-il que, bien que tou-te-s nous nous soyons retrouvé-e-s dans des situations où il était clair que les hommes monopolisaient la parole, si peu d’entre nous en aient profité pour questionner le bien fondé de cette croyance ?

Dale Spender s’est penchée sur ce mythe de la femme bavarde afin d’en analyser le fonctionnement. Ce stéréotype est souvent interprété comme affirmant que les femmes sont jugées bavardes en comparaison des hommes qui le seraient moins. Mais il n’en va pas ainsi. Ce n’est pas en comparaison du temps de parole des hommes que les femmes sont jugées bavardes mais en comparaison des femmes silencieuses (Spender, 1980). La norme ici n’est pas le masculin mais le silence, puisque nous devrions toutes être des femmes silencieuses. Si la place des femmes dans une société patriarcale est d’abord dans le silence, il n’est pas étonnant qu’en conséquence, toute parole de femme soit toujours considérée de trop. On demande d’ailleurs avant tout aux femmes d’être vues plutôt qu’entendues, et elles sont en général plus observées que les hommes (Henley, 1975).

August 14 2013

*Damir_Sagolj : l'image qui a fait débat* ❝La guerre, c'est le chaos, la mort, le sang. C'est…

#Damir_Sagolj : l’#image qui a fait débat

La #guerre, c’est le chaos, la mort, le sang. C’est aussi de longs moments d’attente, d’autres peu spectaculaires, parfois des instants plus légers. Mais, en #photographie, un #stéréotype domine : afficher l’#horreur du conflit dans un cadre à la composition parfaitement maîtrisée, souvent nourri de références artistiques. Les emprunts à l’#iconographie_religieuse ne manquent pas. La lumière est sculptée comme dans un tableau en clair-obscur, les #victimes innocentes prennent des visages de madones et fabriquent des icônes propres à personnifier un #conflit qui semble lointain et irréel.

Le #photojournaliste est responsable de son cadrage, mais aussi de la #légende qui accompagne l’image. Il doit par exemple veiller à ce que des éléments importants pour la compréhension de l’événement mais absents du cadre figurent dans le texte qui l’accompagne.

Une autre image, plus ancienne, de Damir Sagolj a fait #débat. Elle montre un soldat américain en pleurs tenant dans ses bras une petite fille irakienne, le 29 mars 2003. La guerre en #Irak a commencé quelques jours plus tôt. Le photographe est « embedded », c’est-à-dire embarqué avec les #soldats américains, et sous leur contrôle, afin de suivre leur progression.

–-> v. image ci-dessous :

http://arretsurlemonde.com/wp-content/uploads/2013/08/3453134_6_3477_le-29-mars-2003-un-marine-tient-une-petite_e157d58e60b998425297b0dcb2af469a.jpg

http://www.arretsurlemonde.com/2013/08/11/damir-sagolj

#photo #photojournalisme

cc @albertocampiphoto

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl