Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

September 09 2013

Salariés et retraités en ligne de mire

La der des ders… Chaque fois qu'une réforme des retraites est lancée — sept depuis 1993 —, on assure que c'est la bonne et qu'enfin salariés comme retraités pourront vivre tranquille. Chaque fois, les promesses s'envolent et les gouvernants aggravent les ponctions, sans jamais s'interroger sur la (...) / France, Politique, Social-démocratie, Société, Travail, Retraites - La valise diplomatique

September 08 2013

Histoire sociale - La retraite, une vieille revendication - Herodote.net

Histoire sociale - La retraite, une vieille revendication - Herodote.net
http://www.herodote.net/Histoire_sociale-synthese-537.php

Histoire socialeLa retraite, une vieille revendication

http://www.herodote.net/Images/Laroque.jpg

L’idée d’accorder aux vieux travailleurs une « retraite », autrement dit une pension proportionnée à leurs revenus durant leur vie active, est relativement récente. Mais elle puise ses racines dans une pratique de l’Ancien Régime.

Sa généralisation coïncide en France et dans le monde développé avec l’extension à grande échelle du salariat et de l’emploi à vie, à la fin du XIXe siècle et plus sûrement à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Partout en Europe, ce dispositif est remis en question en ce début du XXIe siècle, en même temps que recule l’emploi à vie. La concomitance de ces deux phénomènes n’est évidemment pas le fruit du hasard.

Joseph Savès
L’État employeur

Comme beaucoup d’autres innovations, la retraite a été amenée par la guerre et l’armée (rien à voir avec la Bérézina). On pense aux vieux légionnaires romains installés comme colons dans les territoires conquis ou aux soldats invalides de Louis XIV, pensionnés en vertu de leurs mérites.

Le souverain, soucieux de s’attacher ses soldats et ses marins, instaure en 1673 une première caisse de retraite au bénéfice des équipages de la marine royale. Un siècle plus tard, une nouvelle caisse est créée, au bénéfice cette fois des employés de la Ferme générale, autrement dit du service des impôts. Cette réforme, au bénéfice d’une corporation nantie de privilèges, survient au moment où ce service est des plus impopulaires.

Au XVIIIe siècle, faut-il le préciser, la retraite ne saurait concerner d’autres catégories sociales que les serviteurs de l’État car ils sont les seuls à bénéficier d’un emploi salarié réglementé. Sans surprise, en 1790, les députés de l’Assemblée constituante élargissent par décret le droit à une pension de retraite à l’ensemble des serviteurs de l’État.

Sous le Second Empire, la loi du 9 juin 1853 organise la retraite des fonctionnaires de l’État et des militaires. L’âge de départ est fixé à 60 ans (55 ans pour les travaux pénibles).

Révolution industrielle, révolution de l’emploi

Avec la révolution industrielle et les premières usines naissent les associations d’entraide ouvrière. Sans en référer à quiconque, les travailleurs français mettent en place dès 1804 les premières sociétés de secours mutuel, héritières des corporations de l’Ancien Régime.

Elles sont reconnues par les pouvoirs publics en 1835 mais sont pauvrement dotées et demeurent marginales : en 1890, seuls 3,5% des vieux ouvriers jouissent d’une pension.

Quelques grands patrons « paternalistes » et clairvoyants participent au financement des pensions de retraite. Ils offrent à leurs ouvriers usés par le travail l’espoir de mourir en paix dans leur foyer, aux alentours de la soixantaine.

Mais l’idée d’une retraite pour l’ensemble des salariés n’émerge qu’à la fin du XIXe siècle, en premier lieu dans l’Allemagne de Bismarck.

– Bismarck fait sa Révolution :
L’autoritaire chancelier a compris la nécessité de composer avec les syndicats ouvriers, dont l’influence croissait avec le développement de l’industrie et des grandes usines manufacturières.

Il met en place de 1883 à 1889 une législation sociale plus avancée que dans aucun autre pays européen. Elle établit des caisses d’assurance contre les accidents et la maladie et des caisses de retraite, financées par un système d’assurance obligatoire et gérées paritairement par les syndicats et les patrons.

Le droit à la retraite se généralise lentement à l’ensemble du salariat ouest-européen, à l’initiative des États. En France, les travailleurs des mines en bénéficient en 1894, par le biais d’une Caisse de retraite des mineurs. En 1909, c’est le tour des cheminots du réseau ferré de l’État.

– Oui à la retraite, mais au bon vouloir des employeurs :
L’année suivante, par la loi du 4 avril 1910, le ministre radical Léon Bourgeois organise les Retraites ouvrières et paysannes (ROP) sur le modèle bismarckien.

Ce système de retraite s’adresse à tous les salariés de l’industrie et de l’agriculture. Les employeurs gardent la liberté d’y souscrire. Il fonctionne par capitalisation (les cotisations sont placées à la Bourse et leurs dividendes redistribués sous forme de pensions).

Il assure aux cotisants une pension de 40% de leur ancien revenu à 65 ans. Non sans une certaine lucidité en un temps où moins d’un ouvrier sur dix atteint cet âge, le syndicat CGT (Confédération Générale du Travail) s’y oppose : « C’est la donner à des morts ! », plaide-t-il.

Les travailleurs indépendants et les exploitants agricoles, qui représentent encore au début du XXe siècle la majorité de la population active, en demeurent exclus.

Le gouvernement Tardieu institue enfin un régime d’assurance vieillesse obligatoire pour tous les salariés modestes par la loi du 30 avril 1930, puis, par la loi du 11 mars 1932, crée les Assurances sociales, ancêtre de la Sécurité Sociale. Elle prévoit des allocations pour les travailleurs chargés de famille, financées par les cotisations patronales.

Pendant l’Occupation enfin, le maréchal Pétain se flatte de reprendre une vieille revendication de la gauche en mettant en place une Allocation aux vieux travailleurs salariés qui ne bénéficient pas de la pension de retraite instituée en 1930. « Je tiens les promesses, même celles des autres lorsque ces promesses sont fondées sur la justice », annonce-t-il à la radio le 15 mars 1941 en présentant la réforme.

La réforme est mise en place par le ministre du Travail René Belin, un ancien dirigeant de la CGT rallié au gouvernement de Vichy. Il remplace l’ancien système de capitalisation par un système de répartition.

Capitalisation ou répartition
La plupart des premiers systèmes de retraite, à l’exclusion notable du système bismarckien, fonctionnent par capitalisation. Ce terme barbare signifie que les gestionnaires des caisses de retraite placent à la banque les sommes collectées auprès des employeurs et redistribuent les intérêts à leurs retraités.
Les deux guerres mondiales, les crises économiques et les périodes inflationnistes du début du XXe siècle mettent à rude épreuve ce régime. Elles encouragent le passage à un régime, plus stable, celui de la répartition, par lequel les retraités se partagent les cotisations des actifs au prorata de leurs cotisations passées.
Mais qu’il s’agisse de capitalisation ou de répartition, le volume global disponible année après année pour le paiement des retraites dépend exclusivement de l’activité économique du moment et non des cotisations passées des retraités.
Contrairement à une idée répandue, il n’y a pas de tirelire dans laquelle chacun conserverait ses cotisations dans l’attente de ses vieux jours. Supposons dans un cas extrême que l’activité économique du pays s’effondre : les pensions s’effondrent également, que ces pensions soient adossées aux cotisations des actifs (répartition) ou aux revenus du capital (capitalisation).

#Retraites
#Capitalisation
#Répartition
#Bismarck.
#Pierre_Laroque
#protection-sociale

Retraites : déplacer le débat - Les mots sont importants (lmsi.net)

#Retraites : déplacer le débat - Les mots sont importants (lmsi.net)
http://lmsi.net/Retraites-deplacer-le-debat
http://lmsi.net/local/cache-vignettes/L277xH450/2256437-3152309-54952.jpg

L’affaire semble entendue et ne pas souffrir de débat : il y a un problème des retraites. Dans l’introduction de son indispensable #livre, L’enjeu des retraites, Bernard Friot revient sur la construction même de ce « problème », et déconstruit la manière très particulière dont il est posé par l’actuel gouvernement, comme par le précédent, pour imposer des « réformes » qui s’apparentent à un démantèlement.

August 28 2013

Les retraites allemandes en baisse depuis les réformes néolibérales introduites par les partis…

Les retraites allemandes en baisse depuis les réformes néolibérales introduites par les partis SPD/Verts

Portal Sozialpolitik - Riester-Treppe
http://www.portal-sozialpolitik.de/rente/riester-treppe

Mit dem rot-grünen Paradigmenwechsel in der Alterssicherungspolitik zu Beginn des Jahrhunderts wurden die Weichen für eine drastische Senkung des Rentenniveaus gestellt. Bis in die 2030er Jahre kann das Rentenniveau (Sicherungsniveau vor Steuern) um rd. ein Fünftel von seinerzeit 53% auf nur noch 43% sinken

http://www.portal-sozialpolitik.de/uploads/sopo/img/Riester_Treppe_Loehne_Renten.png

Bref : Au lieu de toucher 54% de son salaire moyen l’employé allemand devra se contenter de 43% vers l’an 2030. La retraite « Riester » gérée par les compagnies d’assurance privées rapportant moins d’intérêts que la tirelire de mamie les promesses des gouvernements Schröder se révèlent comme mensonges.

#allemagne #retraites

July 19 2013

Les immigrés, moteur économique d'une Europe vieillissante

Les #immigrés, moteur économique d’une #Europe vieillissante
http://fr.myeurop.info/2013/07/19/les-immigr-s-moteur-conomique-d-une-europe-vieillissante-11625

Ludovic Clerima Christelle Granja

Pour maintenir le cap sur le plan économique, la Grande-Bretagne a besoin de sept millions d’immigrés d’ici à 2050. Une nécessité propre aux pays d’Europe de l’ouest. En cause, le vieillissement de la population.

Les (...)

#Société #INFO #Allemagne #Espagne #France #Grèce #Royaume-Uni #démographie #Economie #étrangers #migrants #retraites #travail

June 10 2013

« Là-bas si j'y suis » : juin 2013

Jeudi 6 juin, dans « Là-bas si j'y suis », à 15 heures, sur France Inter, Giv Anquetil s'entretenait avec l'équipe du Monde diplomatique autour du numéro de juin. Pour commencer, Martine Bulard évoque le grand dossier de ce mois, « Une planète grisonnante » : quelle vision avons-nous de nos — n'ayons pas (...) / Afrique, Allemagne, Brésil, Chine, États-Unis, États-Unis (affaires intérieures), Japon, Immigrés, Mutation, Santé, Société, Socialisme, Retraites - La valise diplomatique

May 30 2013

Dossier : une planète grisonnante

Et si, même sur le plan économique, une population vieillissante était un atout pour un pays ? C'est la carte que veut jouer le Japon en misant sur le « marché argenté ». En Allemagne, certaines familles envoient leurs parents en Thaïlande ou en Roumanie. La Chine a vu les jeunes partir pour la ville, (...) / Afrique, Allemagne, Chine, France, Japon, Démographie, Économie, Finance, Mutation, Politique, Protection sociale, Santé, Société, Médecine, Retraites - 2013/06

November 30 2011

Quand la Chine grisonnera

Si le poids de sa population — et notamment celui des Chinois en âge de travailler — a constitué un atout pour le dynamisme économique du pays, son déclin relatif et la montée du nombre de personnes âgées inquiètent les dirigeants. / Chine, Démographie, Économie, Enfance, Femmes, Inégalités, Protection (...) / Chine, Démographie, Économie, Enfance, Femmes, Inégalités, Protection sociale, Santé, Travail, Retraites - 2011/06

June 28 2011

Où vont les syndicats ?

Malgré une mobilisation exceptionnelle, la nouvelle loi française sur les retraites entérine le recul de l'âge de départ. Quel paysage syndical se dessine après le mouvement social d'octobre ? / France, Mouvement de contestation, Politique, Société, Syndicalisme, Travail, Retraites - (...) / France, Mouvement de contestation, Politique, Société, Syndicalisme, Travail, Retraites - 2010/12

June 26 2011

Les apprentis sorciers de la retraite à points

Dans le récent débat sur la réforme des retraites, un thème a progressivement fait consensus : il faut une grande réforme systémique, celle du système par points. C'est ce que préparent le Parti socialiste et la CFDT, au risque d'accentuer les inégalités. / France, Entreprise, Parti politique, (...) / France, Entreprise, Parti politique, Politique, Travail, Retraites - 2010/12

May 20 2011

« Métro, boulot, tombeau »

Les importantes mobilisations dans tout le pays indiquent à l'évidence une forte opposition au report de l'âge minimal de départ à la retraite. Mais elles nous en disent long, également, sur le monde du travail tel qu'il est massivement vécu depuis sa « modernisation ». / Mouvement de contestation, (...) / Mouvement de contestation, Protection sociale, Santé, Société, Travail, Retraites - 2010/11

March 08 2011

Assaut sur les retraites

Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) « Les retraites publiques servies aux travailleurs entrant sur le marché du travail aujourd'hui seront sensiblement inférieures à celles de leurs parents et de leurs grands-parents. A l'avenir, les compléments de retraite privée (...) / Europe, Économie, Travail, Retraites - 2010/09

December 10 2010

Refus obstiné d'un ordre intenable

Dépeinte par la classe dirigeante comme un essaim d'enfants capricieux, la houle contestataire dit le refus raisonné d'un système. En France, il s'exprime à intervalles réguliers depuis 1995. Deux ans après le début de la grande crise apparaissent dans leur nudité les rouages du régime économique qui, (...) / Économie, Libéralisme, Mouvement de contestation, Protection sociale, Société, Retraites - 2010/11

December 08 2010

Le réveil français

Jamais la France n'a connu semblables manifestations depuis quarante ans. La personnalité de M. Nicolas Sarkozy, son arrogance, son souci d'écraser l'« adversaire » ont permis que se rassemble contre lui un très large front. Mais la houle et les foules ne sont pas enfantées par les foucades d'un (...) / France, Démocratie, État, Libéralisme, Mouvement de contestation, Retraites - 2010/11

November 10 2010

« Là-bas si j'y suis » : novembre 2010

Lundi 8 novembre, dans « Là-bas si j'y suis », à 15 heures, sur France Inter, Daniel Mermet s'entretenait avec l'équipe du Monde diplomatique autour du numéro de novembre. Une émission enregistrée en public à La Java, à Paris. Serge Halimi s'enthousiasme pour « le réveil français », le mouvement contre (...) / Italie, Libéralisme, Mouvement de contestation, Protection sociale, Santé, Service public, Travail, Aéronautique, Retraites - La valise diplomatique

October 12 2010

Retraites : la protestation sociale s'amplifie

Toujours plus nombreux. Et cette fois, même la police doit l'admettre… Jamais depuis le début du conflit engagé par M. Nicolas Sarkozy contre une majorité de Français sur la question des retraites le nombre de manifestants n'avait atteint un tel niveau. Les syndicats parlent de 3 millions et demi de (...) / Mouvement de contestation, Politique, Protection sociale, Société, Travail, Retraites - La valise diplomatique

September 13 2010

Les mille démantèlements de l'Etat

Le mardi 7 septembre, à l'heure où des millions de manifestants battaient le pavé un peu partout en France, M. Eric Woerth, ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, martelait à la tribune de l'Assemblée nationale : « Notre réforme apporte des solutions raisonnables, efficaces (...) / Économie, État, Libéralisme, Politique, Service public, Retraites - La valise diplomatique
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl