Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

August 06 2013

*Revue en ligne « (Re)penser l'exil » :* ❝Dans le cadre du programme 2010-2016 – Exil, Création…

#Revue en ligne « (Re)penser l’exil » :

Dans le cadre du programme 2010-2016 – #Exil, Création Philosophique et Politique, Repenser l’Exil dans la #Citoyenneté Contemporaine – la revue en ligne (Re)Penser l’Exil se propose de présenter le travail de réflexion critique des participant.e.s sur les #représentations, les #mots, les #discours sur l’exil, en vue de mettre en lien l’exil, la création philosophique et politique et la citoyenneté contemporaine. Le Programme vise à faire un travail critique sur les modes de (dés)subjectivation, la fragmentation du #mouvement_social et le poids du déterminisme sur la pensée philosophique actuelle.

Elle est un moyen de collectiviser les réflexions en cours, en vue d’une synthèse à la fin du programme (2016).

Elle présente :

Des textes produits à chaque étape du programme 2010-2016 et des textes en travail en vue de publications qui se préparent par ailleurs (livres notamment)
Des matériaux, des documents, des faits divers, des contributions artistiques, poèmes, des textes de création théâtrale, etc..

(RE)PENSER L’EXIL

L’exil évoque à la fois les racines (Simone Weil) et la mer (Victor Hugo), la maison (Pinar Selek), le pain amer (François Rigaux). Les métaphores sont nombreuses. C’est un phénomène universel qui traverse l’histoire humaine et tous les continents. C’est une des facettes du diamant de l’expérience humaine (exil intérieur, #banissement, #expulsion_sociale, politique).
L’exil est une notion riche, vaste, multiforme qui offre un espace d’hospitalité à une #réflexion_philosophique transversale visant à défragmenter des #expériences_humaines, politiques pour permettre un partage de la réflexion.
Nous nous proposons de (re)penser l’exil dans ce qu’il contient d’épaisseur de #vie, de #souffrance, de #joie, d’#injustice, de #violence et aussi de souffle, de #puissance, d’#opportunité d’invention de la #liberté et de la #solidarité, de la citoyenneté.
Le fil rouge est une question qui nous accompagnera durant toute la durée du programme (2010-2016) : serions-nous toutes, tous des exilé.e.s ? L’exil une fatalité du destin, une liberté en tension. Exil-des-exil, comment vivons-nous, pensons-nous cela ?

LE TRAVAIL PHILOSOPHIQUE

Le travail d’innovation philosophique dont a parlé Jacques Derrida au moment où il a fondé le Collège International de Philosophie à Paris, appartient à tout le monde. En partant de l’exil, nous voulons inventer et mettre en œuvre un travail à la fois modeste et ambitieux qui croise des expériences, des lieux, des pays, des continents, des temporalités, des générations, des sexes, des domaines de savoirs, des générations, des artistes, etc.. en partageant une réflexion critique.
Il vise à favoriser le travail sur l’autonomie, la subjectivation individuelle et collective et la création philosophique.
Il participe au débat critique et créatif sur l’exil et le des-exil dans le monde contemporain.

http://revue-exil.com

July 02 2013

« Quand les hommes sont morts, ils entrent dans l'histoire. Quand les statues sont mortes, elles…

« Quand les hommes sont morts, ils entrent dans l'histoire. Quand les statues sont mortes, elles entrent dans l'art. Cette botanique de la mort, c'est ce que nous appelons la culture. »
Les statues meurent aussi un court métrage d'Alain Resnais et Chris Marker.
Une démonstration fascinante de la dénaturation d'une culture par une autre culture.
http://www.youtube.com/watch?v=hzFeuiZKHcg

http://www.grecirea.net/textes/06TexteFF08.html

Les statues meurent aussi est un court métrage de 30 minutes consacré à l'art africain, réalisé par Alain Resnais et Chris Marker en 1953. Mais c'est aussi un film sur les ravages du #colonialisme en Afrique et la lutte des classes. Un film qui explique et nous fait ressentir comment la beauté et le mystère de ce que l'on appelait à l'époque art nègre a été avili. On y voit vivre et mourir des objets sacrés. La leçon est #universelle, elle vaut pour tous les arts, toutes les #cultures. Le film prouve, comme le disait Marcel Griaule, que la #pensée africaine est « à la hauteur des #civilisations grecque, romaine, chinoise ou de l'Inde ».
#Les_statues_meurent_aussi est #fondateur d'un genre documentaire qu'on appele aujourd'hui l'#essai_filmique. Préfiguration de ce qui va devenir le cinéma de Marker, il est à la fois démodé sans être dépassé. C'est un diamant noir qui n'a rien perdu de son tranchant. Un morceau de #cinéma définitif, comme les masques qu'il nous dévoile. Il est remarquable que l'art africain et le colonialisme aient été l'objet de ce film singulier. Les censeurs ne s'y sont pas trompés, qui l'ont mutilé pendant de longues années. L'histoire du film Les statues meurent aussi, que je vais esquisser ici, montre comment ce film documentaire s'inscrit l'Histoire. A moins, comme #Godard le propose, que l'#Histoire elle-même ne soit qu'un éclat de Cinéma.
Depuis les années 50, le cinéma a beaucoup évolué, et les commissions de censure ont changé de visage. Parallèlement à la censure politique, qui continue d'exister dans certains pays, notamment africains, il existe une censure #économique et #médiatique qui voudrait empêcher l'existence de films indépendants, en Afrique et ailleurs. Il existe une #standardisation des #représentations du #réel qui voudrait #déposséder les cultures et les #individus de leur capacité à créér leurs propres représentations. Le cinéma documentaire est un prisme de lecture particulièrement pertinent pour le comprendre et, c'est ma conviction, construire une alternative à ce phénomène.

#Art #Anthropologie #Afrique #Colonialisme #Anti-colonialisme #Racisme #Documentaire #Censure #Chris_Marker #Alain_Resnais #Vidéo

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl