Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

January 29 2012

Grèce : « j'ai signé le mémorandum du FMI sans le lire »

Les Grecs ont été stupéfaits lundi dernier, lorsque Louka Katseli, précédemment ministre du travail et de la sécurité sociale (2010) et ministre de l'économie, de la compétitivité et de l'armement naval (2009), révéla n'avoir eu que trois heures pour lire le mémorandum du FMI sur la crise de la dette grecque.

Michalis Chrysochoidis, l'actuel ministre du développement, de la compétitivité et de l'armement naval et auparavant titulaire de la protection civile, a admis dans un entretien à une matinale télévisée qu'il avait signé le mémorandum du FMI sans l'avoir lu du...

-----------------------

// citation par oAnth:

          [...]

« Je veux clarifier et confirmer ma position. Oui, je répète que je n'ai pas lu le mémorandum. Je ne me suis pas occupé ni du texte ni des procédures de “prétendues” négociations. Je l'ai déclaré sans la moindre fierté. Même plus, je ne dis pas cela pour me décharger de mes responsabilités. Au contraire. Je considère cela comme l'une des plus grandes erreurs de la carrière politique ; parce que j'ai mal apprécié ces moments critiques et étais préoccupé par un aspect mineur, ma tâche de ministre, au lieu de l'aspect majeur, ma responsabilité de membre de la direction du pays.

J'ai dit cela pour insister sur la nécessité pour chacun de changer. Nous étions habitués à faire confiance à chaque dirigeant, à chaque premier ministre ; à voter au Parlement et être d'accord au gouvernement. Ces temps appartiennent au passé et ce modèle est obsolète. Ce qu'il faut, c'est du collectif, de la responsabilité et de la contribution personnelles. […] »

[...]




Reposted fromsigalonfrance sigalonfrance
02mydafsoup-01
[...]

In another cable about Pranab Mukherjee, the finance minister being groomed to be India’s next PM, Hillary Clinton is revealingly blunt: “To which industrial or business groups is Mukherjee beholden?”

During Singh’s reign as prime minister, India has also witnessed a strong backlash against globalization among the poor. The most striking instance is the militant Communist movement representing landless peasants and indigenous forest peoples in Central India—these are Indians fighting their dispossession by mining companies that are backed by the Indian government. Early last year, India’s Supreme Court censured the government for creating an informal militia against Communist militants. Claiming that “the poor are being pushed to the wall,” the court blamed increasing violence in the country on “predatory forms of capitalism, supported by the state.”

Since then Singh has also lost his main constituency: the beneficiaries, both real and potential, of “rising” India. Periodicals such as Foreign Affairs, The Economist, and The Financial Times that in 2005 hailed India as a “roaring capitalist success story” now wonder if India is descending into a Latin-American-style oligarchy.

[...]
Turmoil from India to Israel. Will there be peace in 2012? | sriramkhe.blogspot 2012-01-29
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl