Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

September 06 2013

Quand ça commence comme ça, tu sais que la suite va être splendide :

Quand ça commence comme ça, tu sais que la suite va être splendide :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/09/05/la-syrie-et-le-spectre-de-l-irak_3471369_3232.html

Saddam Hussein doit savourer depuis la tombe une manière de revanche posthume.

Et ça ne rate pas, l’éditorial (#l'odeur_du_napalm) d’Alain Frachon se conclut par un tout aussi magnifique :

La parole d’Obama contre celle de Vladimir Poutine. Le choix est-il si difficile ?

September 02 2013

La fine analyse de Jean-Marie Colombani : _Sur la Syrie, ne pas se tromper de combat_

La fine analyse de Jean-Marie Colombani : Sur la Syrie, ne pas se tromper de combat
http://www.slate.fr/story/77166/interventions-syrie

Cela rend particulièrement difficile d’aider le Conseil national syrien. Mais on oublie un peu vite que Bachar el-Assad est si fort parce qu’il est aidé de pasdarans iraniens et de miliciens du Hezbollah, lesquels, en matière d’extrémisme, n’ont rien à envier aux djihadistes qui le combattent.

#l'odeur_du_napalm

August 31 2013

Pourquoi encore s'embêter avec des sondages ? Certes « les Français » sont très contre, mais on va…

Pourquoi encore s’embêter avec des sondages ? Certes « les Français » sont très contre, mais on va t’expliquer illico qu’il n’y a aucune raison de suivre leur avis : SONDAGE. Syrie : 64% des Français sont contre une intervention française
http://www.leparisien.fr/politique/syrie-64-des-francais-contre-une-intervention-francaise-30-08-2013-309384

Bref, il faudra que François Hollande fasse preuve de pédagogie s’il veut renverser la tendance alors que plusieurs pays occidentaux ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas à d’éventuelles frappes. « Attention, les Français ne sont pas des va-t-en-guerre, mais ils se rangent majoritairement derrière le chef de l’Etat — par réflexe patriotique — dès que l’opération est déclenchée », tempère Céline Bracq, de BVA.

#l'odeur_du_napalm

August 29 2013

Admire un peu le vocabulaire des journalistes persuadés d'être dans le camp du bon et du juste :…

Admire un peu le vocabulaire des journalistes persuadés d’être dans le camp du bon et du juste :
Syrie : Assad défie l’Occident, tractions à l’ONU
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130829.AFP3574/syrie-les-experts-de-l-onu-quitteront-le-pays-d-ici-samedi.html

Le président syrien Bachar al-Assad a menacé jeudi de défendre son pays « contre toute agression » des Occidentaux qui maintiennent la pression en poursuivant leurs préparatifs militaires au moment où les experts de l’ONU rentrent dans la dernière ligne droite de leur enquête sur l’utilisation présumée de l’arme chimique par Damas.

Bien entendu, il ne t’aura pas échappé que c’est l’Occident qui menace et annonce depuis cinq jours, en continu et sur tous les tons, qu’il va bombarder la Syrie, et non le contraire. La notion « Assad défie l’Occident » est non seulement une tournure habituelle du genre, mais je pense qu’elle repose sur une attitude foncièrement raciste (nom de l’arabe de service, défier, l’Occident…).

La phrase qui introduit le sujet est absolument magnifique : Bachar « a menacé ». Et menacé de quoi ? « de défendre son pays ». Mais ce type est un génie du mal ! Plus loin, le Syrien « martèle » qu’il va défendre son pays. Ce type n’a vraiment aucune retenue !

À l’inverse, au même moment : Obama laisse entendre qu’il pourrait intervenir seul en Syrie
http://www.liberation.fr/monde/2013/08/29/en-direct-l-armee-francaise-prete-a-intervenir-en-syrie_927928?xtor=rss-4

Barack Obama se réserve le droit d’agir unilatéralement contre le régime syrien pour le punir d’avoir utilisé ses armes chimiques, sans attendre l’ONU ou ses alliés comme la Grande-Bretagne, laisse entendre la Maison Blanche.

Donc, le chef de la plus grande puissance militaire du monde, annonce qu’il va bombarder, en dehors du droit international et de son propre chef, un pays du tiers monde. Est-ce qu’il « menace » ? Est-ce qu’il « martèle » ? Non : il « laisse entendre ».

Et évidemment, « intervenir », euphémisme tellement charmant qu’on en oublierait qu’il s’agit de balancer des missiles de croisière au pouvoir de dévastation invraisemblable. (À côté, « défendre son pays » semble un terme d’une violence insoutenable.)

#l'odeur_du_napalm

Encore un titre qui, sous forme de question, illustre de manière caricaturale que le débat est…

Encore un titre qui, sous forme de question, illustre de manière caricaturale que le débat est rigoureusement délimité : Syrie : intervenir, mais avec quelles conséquences ?
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-intervenir-mais-avec-quelles-consequences_1276874.html

La mention « intervenir » (comme dans « intervenir, d’accord, mais… ») est d’ailleurs un parfait exemple de mot-tiroir :
– on parle de bombardements massifs à coups de drones, ce qui n’est jamais agréable quand on est du mauvais côté de la kilotonne, mais on utilise le terme « intervenir », quasiment primesautier ;
– parce qu’on n’« intervient » pas déjà depuis longtemps ? Je veux dire, on n’intervenait pas déjà bien avant que le Hezbollah « intervienne » à son tour en Syrie ? Tu ne te souviens pas de cet ambassadeur de France qui distribuait des valises de billets aux rebelles syriens il y a plus d’un an ?

Au passage, dans les conséquences désagréables (mais improbables) évoquées dans l’article : les masques à gaz en Israël (comme à chaque fois), et les menaces contre la Turquie. Même pas une petite pensée pour le Liban.

#l'odeur_du_napalm

Les _5 questions sur une intervention en Syrie_ du Nouvel Obs soulignent à quel point le « débat »…

Les 5 questions sur une intervention en Syrie du Nouvel Obs soulignent à quel point le « débat » sur une intervention en Syrie est déjà strictement encadré :
http://tempsreel.nouvelobs.com/guerre-en-syrie/20130828.OBS4641/5-questions-sur-une-intervention-en-syrie.html

1) Une opération pour quoi faire ?
2) Quel cadre légal ?
3) Qui interviendra ?
4) Quel type d’intervention ?
5) Quand ?

#l'odeur_du_napalm

Tu sais à quel point j'admire les journalistes qui savent poser les bonnes questions tout en…

Tu sais à quel point j’admire les journalistes qui savent poser les bonnes questions tout en t’apprenant les rudiments du droit international : Attaque chimique en Syrie : comment contourner un véto russe à l’ONU ?
http://geopolis.francetvinfo.fr/attaque-chimique-en-syrie-comment-contourner-un-veto-russe-a-l

En revanche, pour l’originalité, c’est zéro : les Échos t’ont déjà appris avant-hier Comment contourner le Conseil de sécurité sur la Syrie :
http://seenthis.net/messages/168370

#l'odeur_du_napalm

August 27 2013

Au JDD, on te me bombarderait bien « des quartiers où peu de civils vivent », de façon « brutale »,…

Au JDD, on te me bombarderait bien « des quartiers où peu de civils vivent », de façon « brutale », mais c’est pas des bombardements, c’est de la « dissuasion du point de vue du droit international » (ah bon) : Syrie, vers une intervention "courte et brutale" ?
http://www.lejdd.fr/International/Moyen-Orient/Actualite/Syrie-vers-une-intervention-courte-et-brutale-625934

L’hypothèse d’une intervention militaire contre des intérêts stratégiques du régime syrien semble en effet à l’heure actuelle la plus probable. « Il serait plus logique de mener une action rapide avec une coalition limitée qu’une action plus tardive avec une coalition plus large », assure à l’AFP Bruno Tertrais, de la Fondation de la recherche stratégique à Paris. « Nous allons a priori vers une intervention courte et brutale », pense également François Heisbourg. Cette opération punitive, « ou de dissuasion du point de vue du droit international », se mènerait par « des tirs et des raids aériens », ajoute le conseiller spécial. A Damas, les intérêts militaires se situeraient par ailleurs dans des quartiers où peu de civils vivent, ce qui faciliterait une telle action.

#l'odeur_du_napalm

Will we bomb Syria ? Yes, say press stories as papers urge Cameron not to do it

Will we bomb Syria? Yes, say press stories as papers urge Cameron not to do it
http://www.theguardian.com/media/greenslade/2013/aug/26/davidcameron-national-newspapers?CMP=ema_546&et_cid=46675&et_rid=484358

Are we really about to launch an attack on Syria? If you read the headlines in most of Britain’s national newspapers today you would be forgiven for thinking it’s a certainty.

“Missile strikes on Syria in days” (Daily Mail); “Navy ready to launch first strike on Syria” (Daily Telegraph); “We’ll bomb Syria” (Daily Mirror); “Syria: air attacks loom as West finally acts” (The Independent); “Britain and US missile strike on Syria likely ’within days’” (Daily Express); “Britain & US ’to hit Syria in days’” (The Sun); “We will bomb Syria ’in days’” (Daily Star); “West eyes air strikes on Syrian military” (Financial Times).

Mais:

In other words, the largely gung-ho news headlines are not reflected in the concerns of editorials - something of a first, I do believe.

#l'odeur_du_napalm

Les Échos te livre un très émouvant mode d'emploi intitulé « Comment déclencher une guerre sans…

Les Échos te livre un très émouvant mode d’emploi intitulé « Comment déclencher une guerre sans l’ONU, pour les nuls » : Comment contourner le Conseil de sécurité sur la Syrie
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00544995-comment-contourner-le-conseil-de-securite-sur-la-syrie-598

Pour lui, une frappe sur la Syrie pourrait trouver sa légitimité dans une « coalition de volontaires » dont les contours s’esquissent déjà.

#l'odeur_du_napalm

Souvenirs souvenirs, en 2003 déjà, le Monde saute sur Bagdad : _Le Monde a trouvé les armes…

Souvenirs souvenirs, en 2003 déjà, le Monde saute sur Bagdad : Le Monde a trouvé les armes irakiennes
http://www.acrimed.org/article1344.html

Mais Le Monde veille au grain, qui le 5 novembre 2003 titre sur quatre colonnes en page 3 (haut de page) :
« Selon la CIA, l’Irak aurait dissimulé jusqu’à 1 million de tonnes d’armement »

Cet article signé de Jacques Isnard, spécialiste des armées au Monde (ou l’inverse ? Lire Le Monde, c’était « mieux avant » ?) est un modèle du genre car la plupart des phrases sont écrites au conditionnel et/ou se réfèrent à une source unilatérale (des plus fiables...) : la CIA, les « services de renseignements »...

Ci-dessous, nous avons souligné dans l’"article" les mots les plus révélateurs de l’absence de toute information vérifiée (verbes au conditionnel, sources indéfinies ou unilatérales : la CIA, les « services de renseignement », les « forces américaines »...).

Signalé par Henri Martin :
https://twitter.com/22xxhenri/status/372095722101161985

#l'odeur_du_napalm

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl