Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

April 25 2010

L'histoire de l'art depuis Walter Benjamin - Introduction | Georges Didi-Huberman - Hors-série



[...]

Car elle offre la signature d’une vitale exigence à l’égard de toute théorie et de toute histoire des arts. L’exigence de penser au-delà des oppositions canoniques formant le cadre d’intelligibilité de l’histoire de l’art comme discipline humaniste, par exemple l’opposition entre forme et matière, entre forme et contenu ou entre « grande » et « petite » forme. Penser au-delà : faire irradier, en quelque sorte, l’historicité des œuvres, des images, dans les deux sens qu’il nomme la Vorgeschichte et la Nachgeschichte, dans son livre sur le drame baroque allemand. Façon d’affirmer, après Warburg, que l’histoire de l’art est une histoire de survivances (et pas seulement de traditions)… si l’on n’oublie pas cette clause capitale, dialectique, que toute image, fût-elle mnémonique ou réminiscente, est douée d’une « actualité intégrale de tous côtés ouverte », comme Benjamin l’écrit en 1940 dans les Paralipomènes de ses thèses sur le concept d’histoire. Et si l’on n’oublie pas que l’« actualité des survivances » ouvre elle-même l’histoire de l’art à quelque chose de fondamental que Benjamin nomme une histoire de prophéties (politiques notamment).

[...]

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl