Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

October 05 2013

Why do so many Americans live in mobile homes ?

Why do so many Americans live in mobile homes ?
http://www.bbc.co.uk/news/magazine-24135022

A few days after her comments, US Census figures confirmed that her state did indeed have the highest proportion of mobile homes - also known as trailers or manufactured housing - though the figure is closer to 18% than 20%.

Mobile homes have a huge image problem in the US, where in many minds they are shorthand for poverty. But how accurate is this perception?

Comparing the top 10 mobile home states with the 10 most deprived states suggests a loose correlation. South Carolina is not among the 10 poorest by income, but there are eight states, all southern, that appear in both lists.

http://news.bbcimg.co.uk/media/images/70077000
http://news.bbcimg.co.uk/media/images/70077000/gif/_70077491_us_mob_homes_624_1.gif/gif/_70077492_us_mob_homes_624_2.gif

“In the Great Depression in the 1930s, people started living in trailers which were designed for travelling and vacationing but out of necessity, people started to make these tiny mobile units their homes,” says Andrew Hurley, author of Diners, Bowling Alleys and Trailer Parks.

“They started parking them on the outskirts of cities and that’s when they become associated with working class and impoverished people.”

There was institutionalised discrimination, he says, as federal-backed mortgages were denied to owners of mobile homes, while zoning laws forced these communities to the very outskirts of towns and cities.

The 40s and 50s were their heyday, helped by the innovation of “double-wides”, which meant they came in two separate units and formed a larger home.

http://news.bbcimg.co.uk/media/images/70076000/jpg/_70076371_baltimore_1943_getty.jpg

Bob Moore began photographing abandoned trailers 30 years ago, having lived in mobile homes for much of his life. This one in Yucca Valley, California, made the front of his book, Trailer Trash.

http://news.bbcimg.co.uk/media/images/70076000/jpg/_70076373_yucca,az.jpg
il n’y a trois photos visibles et je n’en ai pas trouvé d’autres sur internet
#mobile_home #habitat

September 08 2013

Une autre approche de la banlieue totale, dont parlait Bernard Charbonneau » [Article] Le…

Une autre approche de la banlieue totale, dont parlait Bernard Charbonneau

 » [Article] Le despotisme de l’image, par Dmitry Orlov
http://www.les-crises.fr/le-despotisme-de-l-image

Dans de plus en plus d’endroits, le #transport public est rendu impossible par une situation appelée « l’étalement urbain », qui, plus que tout autre chose, encourage la dépendance à la #voiture. La cause de l’étalement urbain est le pavillon de #banlieue, et, tout comme ce serait une erreur de regarder la voiture strictement comme une forme de transport, c’est une erreur de regarder la maison de banlieue strictement comme une forme de #logement. Bien qu’elle fournisse un ensemble d’équipements modernes, elle doit aussi se conformer à une certaine image, et, tout comme pour la voiture, nous allons voir que c’est cette image qui explique le mieux à la fois son emplacement et sa forme typique.

C’est une idée fausse et répandue que la fonction principale d’une maison de banlieue est de fournir un abri, alors qu’il est tout à fait évident et clair qu’elle est de fournir un stationnement. Dans une société dépendante de la voiture, l’accès est contrôlé en limitant et en contrôlant la capacité de se garer. Le stationnement public est toujours limité et souvent pas disponible, et le stationnement semi-public — dans les magasins, les centres commerciaux, les parcs de bureaux et autres institutions privées — est limité à ceux qui ont de l’argent à dépenser ou à ceux qui ont là des transactions commerciales d’une autre manière. Bien que la voiture confère la liberté de mouvement, c’est la liberté de se mouvoir, via les routes publiques, entre des lieux où l’on n’est pas libre, mais où l’on doit accomplir une fonction sociale spécifique, que ce soit travailler, acheter, ou quelque autre activité socialement autorisée. Même si vous souhaitez échapper aux restrictions de la société pendant un moment, et passer du temps dans un coin sauvage, vous vous apercevrez que, dans une société dépendante de la voiture, même la nature suit les horaires de bureau, et qu’elle ferme ses parcs de stationnement peu avant l’obscurité.

En bref, la seule liberté que la voiture confère est la liberté d’aller et venir entre des lieux où l’on n’est pas libre, et la seule véritable exception à cette règle est sa propre allée de garage. Aucune habitation de banlieue convenable ne peut s’en passer : c’est votre propre route privée qui mène à votre propre maison privée. Cette image impose qu’elle soit coûteusement et inutilement recouverte, et non avec des pavés, car alors se serait une allée piétonne plutôt qu’une allée de garage, mais avec de l’asphalte. Les allées de garage banlieusardes ne sont pas recouvertes pour le bénéfice des voitures, qui peuvent s’accommoder de routes en terre, et clairement pas pour le bénéfice des véhicules tout terrain à présent courants, mais pour le bénéfice de satisfaire un penchant inné chez les conducteurs : le désir de posséder un bout de la route.

La fonction symbolique de la maison de banlieue est de servir de lieu de repos final au bout du long voyage de retour chez soi. La paix et le calme sont considérés comme ses caractéristiques les plus essentielles, et bien que les préoccupations manifestes soient la sûreté et la sécurité, sa source est le désir irrationnel d’une paix ultime. Si un habitant de la banlieue devait échanger à la fois la voiture et la maison pour un appartement à l’intérieur des limites de la ville, la probabilité accrue de devenir la victime d’un crime violent serait plus que compensée par la probabilité réduite de mourir dans un accident automobile, et donc le choix n’est pas rationnel du point de vue de la sécurité.

La véritable préoccupation n’est pas la sécurité mais l’incarnation d’une image de paix abstraite. Les plans locaux d’#urbanisme et les arrêtés municipaux restreignent les loisirs bruyants et la déviation des normes de la communauté, car il est sacrilège de violer l’éternel sommeil du banlieusard. La banlieue idéale présente une étendue ininterrompue de pelouses manucurées parsemées de petits monuments néoclassiques, tous légèrement différents et pourtant tous essentiellement pareils. C’est le décor essentiel d’un cimetière : la maison est en fait une crypte familiale. Sans surprise, la destination finale de la voiture-mort est la maison-mort.

#habitat #urbain_diffus
http://seenthis.net/messages/166201

July 23 2013

*Jean Colin et Jean-Paul Gautier invente L'Indépendante* : une maison écologique low-cost…

Jean Colin et Jean-Paul Gautier invente L’Indépendante : une maison écologique low-cost totalement indépendante… 35.000€ pour 40m2.
http://bioo.me/maisonecolo1
#maison #ecolo #habitat

September 19 2011

Cartographie sensible, émotions et imaginaire

Elise Olmedo a vécu plusieurs mois avec les femmes d'un quartier défavorisé de Marrakech, en les suivant dans leur vie quotidienne, lors de leurs déplacements dans l'espace domestique et dans la ville. En voulant représenter ces itinéraires sur une carte, elle s'est rendue compte que la cartographie classique ne donnait qu'une image très pâle de la richesse et de la subtilité de leurs pratiques spatiales. La carte conventionnelle ne dit hélas rien des émotions qui sont largement au centre de leur (...) - Visions cartographiques / Maroc, Femmes, Ville, Territoires, Cartographie, Habitat

July 23 2008

TERRA 438 PREVIEW: Trouble in the Tropics: Invasive Lionfish

The invasive lionfish--venomous and voracious--has reached the tropical western Atlantic, where its reproductive rate is soaring. Invasive species expert, Lad Akins, of the Reef Environmental Education Foundation; along with College of the Bahamas marine science intern, Everton Joseph; and specimen collector for the Bermuda Aquarium, Chris Flook, team up in the waters of the Bahamas, where they dive, collect, tag and dissect, to better understand the invader in its new home. They'll run key field experiments, to identify potential controls, and assess the likely impacts of the invasion, on fragile reef ecosystems and ocean-based economies.
TERRA 438 PART ONE: Trouble in the Tropics: Invasive Lionfish

The invasive lionfish--venomous and voracious--has reached the tropical western Atlantic, where its reproductive rate is soaring. Invasive species expert, Lad Akins, of the Reef Environmental Education Foundation; along with College of the Bahamas marine science intern, Everton Joseph; and specimen collector for the Bermuda Aquarium, Chris Flook, team up in the waters of the Bahamas, where they dive, collect, tag and dissect, to better understand the invader in its new home. They'll run key field experiments, to identify potential controls, and assess the likely impacts of the invasion, on fragile reef ecosystems and ocean-based economies.

June 26 2008

TERRA 434: Yellowstone's Wildlife Highway PREVIEW

Jonesing for spectacular nature photography? You got it! The Madison Valley, just north of Yellowstone, is a richly diverse ecosystem where just about every big-game species in Montana can be found. Grizzly and black bears, wolverines, elk, deer, moose, and pronghorns all use the Valley for seasonal migration, food, and breeding. However, development and the resulting fragmentation of large, interconnected ranges put this habitat at risk for the animals, especially wolverines, which are particularly intolerant of human activity and require vast ranges for their survival. K.C. Breen shows us how human encroachment in the Valley is being mitigated for wildlife's sake in "Yellowstone's Wildlife Highway: Promoting Connectivity in the Madison Valley".

December 05 2006

TERRA 203: ABALONE ODYSSEY PART TWO

First Nation inhabitants have depended upon marine resources for thousands of years in the Pacific Northwest. Now an important ecological and cultural symbol of sustainability, the pinto abalone, is being pushed to the brink of survival. But this community is responding - combining traditional knowledge, modern science, and old-fashioned elbow grease to challenge the forces of extinction. This grassroots effort is an inspiring micro-model for what could ultimately be done on a global scale.
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl