Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

October 27 2013

Prof : l'un des métiers qui rendent heureux

Prof : l’un des métiers qui rendent heureux
http://www.vousnousils.fr/2013/10/25/prof-lun-des-metiers-qui-rendent-le-plus-heureux-550883

Concernant les rai­sons de leur bon­heur au tra­vail, les ensei­gnants estiment à 79 % exer­cer « une acti­vité pro­fes­sion­nelle qui pas­sionne », 91 % « un tra­vail utile à la société » et 90 % « un emploi stable ». Ils ne sont par contre que 31 % à se sen­tir reconnu par leurs supé­rieurs, 61 % à juger leur condi­tions de tra­vail « favo­rables (sans péni­bi­lité) », et 66 % à être satis­faits de leur condi­tion matérielle.

#éducation #métier #enseignants

October 20 2013

Enseignants : les maîtres mots du désarroi (Libération.fr)

Enseignants : les maîtres mots du désarroi (Libération.fr)
http://www.liberation.fr/societe/2013/10/10/enseignants-les-maitres-mots-du-desarroi_938631

Cet ouvrage met surtout en évidence une surcharge de travail tant la multiplicité des rôles qu’assume un enseignant est importante. Tour à tour éducateur, animateur, assistant social, coach, gendarme, infirmier, surveillant, etc. Il fait aussi affleurer la dure vie des remplaçants, la pénibilité de certains établissements, l’angoisse devant une impossible reconversion, la dureté parfois des rapports entre collègues et avec la hiérarchie, sans oublier le poids d’une administration souvent sourde, muette, ou les deux.

#éducation #enseignants #souffrance_au_travail

July 28 2013

Burnout chez les enseignants. Recherches actuelles. (Anne Andrist)

Burnout chez les enseignants. Recherches actuelles. (Anne Andrist)
http://innovatices.wordpress.com/2013/07/28/burnout-chez-les-enseignants-recherches-actuelles

Trois dimensions caractérisent le #burnout :
1) le sentiment d’épuisement professionnel : l’enseignant a le sentiment d’avoir épuisé toute son énergie et de ne plus pouvoir « donner » sur le plan relationnel
2) une tendance à la déshumanisation de la relation : l’enseignant se représente l’élève de manière dépersonnalisée, a une vision négative de l’élève, des parents et collègues. Froideur, cynisme mise à distance conduisent la relation.
3) une diminution de l’accomplissement personnel : l‘enseignant n’exerce plus avec un sentiment de réussite, le principal ressenti est l’échec d’un point de vue professionnel.
[…]
Ces chercheurs proposent une approche qui porte sur la prévention des violences institutionnelles relativement au burnout des professionnels par le développement de compétences #métaémotionnelles.
La capacité à réfléchir sur ses émotions et celles d’autrui en contexte professionnel afin de les réguler leur semble la meilleure voie.
Cette réflexion permettrait le maintien d’une attitude éthique chez les professionnels de l’institution.

La solution serait alors la mise en place de « groupes d’analyse de la pratique : la mise en place de séances de supervision régulières, et/ou d’intervisions cadrées, animées par une personne extérieure à l’institution est primordiale, et ce afin d’éviter le contrôle institutionnel ». Des groupes de paroles et d’analyses, fondés sur « la coopération, la co-construction entre professionnels » permettraient la mise en œuvre effective d’un « soutien social, c’est-à-dire le réseau d’aide qu’une personne peut solliciter lorsqu’elle est confrontée à des situations professionnelles problématiques » dispensant « soutien émotionnel » et « soutien instrumental ».

#éducation #enseignants #institution #violences

Stress enseignant : comment bien décompresser cet été

Stress enseignant : comment bien décompresser cet été
http://www.vousnousils.fr/2013/07/26/stress-enseignant-comment-bien-decompresser-cet-ete-549644

Je pré­co­nise donc de tra­vailler durant l’été sur la pen­sée posi­tive. La pre­mière chose pour aller mieux c’est de renouer avec son corps. Pour le res­sen­tir, je conseille de faire du sport, de la marche, de la relaxa­tion ou de la sophro­lo­gie. Il faut veiller à faire plai­sir aux cinq sens : écou­ter la nature, la musique que l’on aime, bien man­ger, renouer le contact avec ses amis, rede­ve­nir insou­ciant. Le plai­sir intel­lec­tuel peut être recher­ché, à condi­tion de décon­nec­ter avec son métier : il ne faut sur­tout pas lire en se disant que ça pourra ser­vir pour l’année pro­chaine ! Sinon on reste condi­tionné dans son tra­vail et la cou­pure n’a pas lieu. Pendant les vacances, les ensei­gnants doivent renouer fer­me­ment avec l’instant présent.
[…] il suf­fit, par exemple, de s’installer dans un endroit calme, de prendre une grande ins­pi­ra­tion en fer­mant les yeux puis d’expirer pro­gres­si­ve­ment comme si l’on souf­flait dans une paille. A la fin de cette expi­ra­tion, on ouvre les yeux et on revient à une res­pi­ra­tion nor­male en obser­vant son envi­ron­ne­ment immé­diat comme si on le voyait pour la pre­mière fois.

#éducation #enseignants #vacances

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl