Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

July 07 2013

*L'état, le pouvoir,le socialisme* de Nicos_Poulantzas enfin réédité par la remarquable maison…

L'état, le pouvoir,le socialisme de #Nicos_Poulantzas enfin réédité par la remarquable maison d'édition #les_Prairies_Ordinaires
http://www.nonfiction.fr/article-6612-

L'ouvrage de Poulantzas proprement dit s'organise quant à lui en cinq temps. Dans une introduction essentielle à la compréhension de sa démarche, l'auteur précise le sujet d'EPS, qui représente une tentative de #théorisation non pas de l'#Etat (chose impossible selon lui) mais de l'Etat #capitaliste (chose rendue possible par la séparation que le capitalisme suppose entre l'Etat et l'espace économique des #rapports de #production). Cette tentative est justifiée par le caractère insatisfaisant des approches existantes, qui considèrent soit que l'Etat est une institution neutre et préexistante aux #classes #sociales, soit que les classes dominantes le modèlent et en usent à leur goût. Poulantzas s'attache plutôt à démontrer que « toutes les actions de l'Etat ne se réduisent pas à la #domination politique, mais n'en sont pas moins constitutivement marquées » . Dans la même veine, il affirme que cet Etat ne reproduit pas sa domination seulement grâce à la #coercition et à la diffusion d'une #idéologie. Cela supposerait une pratique et un discours unifiés de la part d'appareils voués à l'une ou l'autre fonction, ce qui ne correspond pas à la #réalité. En effet, l'Etat est perméable aux #luttes de #pouvoir qui le débordent constamment, ce qui d'une part empêche l'unification de son discours et de sa pratique, et d'autre part explique qu'il produise aussi des « mesures positives » à l'égard des classes #subalternes. Tentant de résumer sa position théorique et en quoi elle se distingue du #marxisme-léninisme comme des approches wéberienne et foucaldienne, Poulantzas affirme que « contre toute conception en apparence #libertaire ou autre, […] l'Etat a un rôle constitutif non seulement dans les rapports de production et les pouvoirs qu'ils réalisent, mais dans l'ensemble des relations de pouvoir, à tous les niveaux. En revanche, contre toute conception #étatiste, […] ce sont les luttes, #champ premier des rapports de pouvoir, qui détiennent toujours le primat sur l'Etat » .

Biographie de l'auteur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicos_Poulantzas

En #Grèce, il fait des études de #droit durant les années 1950 ; il est actif dans le mouvement étudiant et rejoint l'#EDA (Alliance démocratique grecque), organisation légale émanant du Parti #communiste grec, alors interdit1.
Il vient en #France en 1960 et y obtient un doctorat en philosophie du droit. Il devient #professeur à l'université Paris 8, où il enseigne la #sociologie de #1968 à sa mort. Durant les années 1960, il est membre du PC grec, et, après la scission intervenue en 1968 suite à l'établissement de la #dictature, du Parti communiste grec de l'Intérieur2.
Ses travaux renouvellent et approfondissent considérablement ceux de #Marx , #Lénine , #Gramsci , et portent notamment sur le rôle complexe et multiple de l'État dans les sociétés occidentales, les caractéristiques de la « nouvelle petite #bourgeoisie », la problématique de la #division #travail #intellectuel - travail #manuel . Opérant une distinction fondamentale entre l'appareil d'Etat et le pouvoir d'Etat, Poulantzas met en lumière les multiples fonctions dudit Etat ainsi que les rapports de force et les contradictions qui s'y manifestent.
Vers la fin des années 1970, après la chute des dictatures portugaise (1974), grecque (1974) et espagnole (1978) , Nicos Poulantzas tente d'esquisser les contours théoriques d'une voie originale vers un #socialisme démocratique, proche des conceptions de l'eurocommunisme. Ses contributions sur ce thème ont été recueillies après sa mort dans Repères et sont précisées de façon plus systématique dans L'État, le pouvoir, le socialisme.
Après plusieurs mois de dépression, il se suicide en octobre 1979 depuis la Tour Montparnasse de #Paris3.

#Marxisme #Philosophie #Politique #Sciences_politiques #livre

June 30 2013

Berlin, ville de la « domestication » et de la « normalisation » de la « société » par la « culture » selon…

#Berlin, ville de la « domestication » et de la « normalisation » de la « société » par la « culture » selon le philosophe #Francesco_Masci dans son essai "L'ordre règne à Berlin" (titre emprunté à un article de #Rosa_Luxemburg) paru aux éditions Allia
http://www.youtube.com/watch?v=opA73140gA4
http://www.lerideau.fr/francesco-masci/6983
Francesco, quel est le point de départ de ce livre ? Pourquoi la ville de Berlin ?

Parce que la nouvelle théorie de la #modernité que j'ai essayé de construire dans mes livres précédents était très bien illustrée par cette #ville. L'Ordre règne à Berlin est différent de mes autres livres, surtout le premier (Superstitions, NDLR), dans lequel il y a encore des échos un peu littéraires presque #postromantiques, surtout dans sa composition par fragments. Mais il n'y a aucune rupture théorique. Depuis mon premier livre je travaille à construire une nouvelle lecture de la #modernité et de son évolution avec comme point de départ l'idée que la culture n'est pas une victime désignée d'une quelque force néfaste et obscurantiste, mais qu'elle participe à la « mise en #ordre » du #monde, qu'elle est une force de conservation plus qu'une force #révolutionnaire.

C'est un #discours qui n'est pas facile à saisir, parce que les gens ont un automatisme : on pense culture, donc on pense forcément à quelque chose de séparé de la #société et meilleur que celle-ci. Il est difficile de comprendre que l'on puisse avoir un regard neutre sur la culture moderne et son histoire qui en arriverait à la conclusion d'une participation active de la « #machine_culture » à l'#organisation sociale. Je voulais rompre avec l'illusion bicentenaire d'abord romantique, puis #avant-gardiste et enfin #adornienne et aussi #debordienne, d'un #pouvoir exorbitant d'ordre presque #religieux attribué aux #images et aux #événements, le pouvoir de sauver un monde a priori jugé mauvais.

Ce que j'ai essayé de démontrer de manière théorique dans mes autres livres, c'est l'emprise de ce que j'appelle la culture absolue sur le réel. J'appelle « #culture_absolue » la machine de #reproduction d'événements ou d'images #autoréférentielles, qui forment l'unique milieu où les individus sont capables de se connaître et de se reconnaitre. Ce #processus de #substitution d'un monde constitué d'#images et d'événements à une #réalité potentiellement #conflictuelle est au centre même de notre modernité, une modernité qui est essentiellement culturelle, c'est-à-dire qui est en train de réaliser les promesses de ses origines grâce à la culture, d'une manière « imaginaire ». La modernité est en train de réaliser ses promesses originaires, l'#émancipation de l'individu vis-à-vis d'une société totale, la promesse aussi d'un sujet entier ayant une maîtrise totale sur le monde, mais elle les réalise dans un espace #aseptisé et séparé de celui de la contrainte #factuelle, du monde de la #technique qui continue pourtant bel et bien à exister.

Ces promesses n'ont pas réalisé par le #politique. Le politique, entendu comme le principe conflictuel de l'#opposition ami/ennemi, à ne pas confondre avec une technique d'organisation que j'appelle la politique. Toute la complexité d'une conflictualité permanente (on peut rappeler par exemple les tumultes des factions des villes de la #Renaissance italienne chéries par #Machiavel), cette conflictualité a été, au cours de la modernité, progressivement écartée, évacuée (sauf dans les moments où elle réapparait dans l'histoire comme hyperviolence). Elle a été remplacée par des conflits imaginaires moralement polarisés qui ne franchissent jamais l'au-delà de cet horizon de la culture absolue dedans lequel ils sont renfermés.

Berlin, qui gardait des restes de cette #division éminemment politique, division inscrite dans la chair même de la ville (le #Mur, mais pas seulement), résume parfaitement l'histoire de ce passage à la culture absolue comme mode de #gestion d'une #société. En vingt ans, depuis la chute du Mur, toute l'histoire et la réalité de la ville a été non seulement effacée, mais transformée dans son essence même, avec une prise de #contrôle absolue de son #territoire, comme nulle part ailleurs en #Occident, par un #imaginaire #abstrait et #allogène.

Quand je parle d'une #réorganisation du territoire même de la ville par la culture, je ne parle pas de la #production d'événements culturels. Bien sûr, il y a des nombreuses #institutions culturelles à Berlin, les #galeries, les #musées, les #fondations, mais ce ne sont pas elles qui font de Berlin la ville où la culture absolue s'est chargée de l'organisation sociale. C'est plutôt une prise de pouvoir d'ordre ontologique

#Culture #Philosophie #Pensée_critique #Esthétique #Technique #Histoire #Urbanisme #Relégation #Allemagne #Einstürzende_Neubauten #Musique #Film #Berlin_Babylon #Hubertus_Siegert #Vidéo #Allia #livre

April 09 2010

Großes Gedränge in der Arktis

Von Andrej Fedjaschin, Moskau | RIA Novosti |- Es scheint die Zeit gekommen zu sein, in der die Claims auf der Arktis und dem Nord- polarmeer neu abgesteckt werden. Das jüngste Treffen der "arktischen Fünf" (Russland, USA, Kanada, Dänemark und Norwegen) im kanadischen Chelsea am 29. März zeigte, dass vor dem Tor zur Arktis nicht nur die Anrainer stehen.

Ganz offen strebt China nach dem Zugang zu der Region. Kaum jemand wird es wagen, ihm den Weg zu den "kalten Reichtümern" rund um den Nordpol zu versperren. Die Aufteilung der kolossalen Bodenschätze der Arktis rückt immer näher – etwas anderes ist nicht zu erwarten.

Man sollte allmählich aufhören, sich darüber zu wundern, wie viele nichtarktische Länder in der Schlange vor dem Tor zur Arktis stehen. Sie haben es nicht nur auf ihre Erdöl- und Gasvorkommen abgesehen. Die Arktis hat eine weitere ausschließliche Naturbesonderheit, die durchaus als "natürliches Monopol" bewertet werden kann. Mit der Klimaerwärmung bleiben die nördlichen Seestraßen (in Kanada und Russland) für längere Perioden eisfrei.

Die Transporte über diese Seewege, etwa von China nach Deutschland oder aus China in den Osten der USA, werden bei der zunehmenden ganzjährigen Schifffahrt um 6000 bis 7000 Kilometer verkürzt.

Die Kanadier, die am 29. März die unmittelbaren Anrainer der Arktis bei sich empfingen, handelten sich bei US-Außenministerin Hillary Clinton eine Rüge ein: Es sei nicht schön, sich in einem so kleinen Kreis zu versammeln und ohne Island, Schweden und Finnland und Vertreter der Ureinwohner einzuladen. Wie die US-Chefdiplomatin sagte, "brauchen wir alle Hände auf Deck, weil enorm viel zu tun, die Zeit aber kurz bemessen ist".

Clinton betonte, dass Island, Schweden und Finnland nicht weniger "arktisch" seien und die gleichen Rechte auf die Ressourcen unter, über und in den Gewässern des Nordpolarmeeres hätten wie alle Teilnehmer der Konferenz über Arktis-Zusammenarbeit am 22. und 23. April in Moskau. Die Moskauer Konferenz unter dem Namen "Arktis – Territorium des Dialogs" ist ein bisher nie dagewesenes Treffen dieser Art und das erste globale Projekt der wiederbelebten Russischen Geographischen Gesellschaft.

RIA Novosti fungiert dabei als einer der Organisatoren. Zur Diskussion stehen die Erkundung und Erschließung der Naturressourcen, darunter auf dem arktischen Schelf, ferner der Naturschutz und die Entwicklung der Verkehrsinfrastruktur in der Region.

Russlands Außenminister Sergej Lawrow musste erläutern, dass die „arktischen Fünf" dem Arktischen Rat keineswegs Konkurrenz machen wollen, sondern vielmehr nur einen informellen Mechanismus darstellen, der diesen Rat ergänzt.

Dem 1996 auf Finnlands Initiative gegründeten Arktischen Rat gehören Dänemark, Finnland, Island, Kanada, Norwegen, Russland, Schweden und die USA an, und er gilt als die wichtigste regionale Organisation der Arktis. Als "arktische Beobachter" sind im Rat bereits Großbritannien, Frankreich, Deutschland, die Niederlande, Polen, Spanien, China, Italien und Südkorea vertreten.

Dass die Amerikaner den Kanadiern Vorhaltungen machen und sich für die Nichteingeladenen einsetzen, ist kein Zufall. Zwischen Washington und Ottawa gibt es seit langem Gebietsstreite, die große Abschnitte der Beaufortsee betreffen. Da ist jeder Verbündete willkommen. Besonders vor der drohenden Aufteilung der Arktis, wo fast alle Länder Ansprüche an alle haben.

Die Dänen zanken sich seit langem regelmäßig mit den Kanadiern, die ständig die dänischen Gebiete in Grönland mit ihren Fahnen abstecken. Die Kanadier haben die gleichen Streitigkeiten mit den USA. Die Norweger erheben Anspruch auf beinahe 175 000 Quadratkilometer unseres Schelfs in der Barentssee, und wir haben uns über die Teilung längs der berüchtigten Schewardnadse-Baker-Linie im Nordpazifik mit den USA immer noch nicht endgültig geeinigt.

Jetzt schielt China auf die Arktis.

Peking ist bereits von theoretischen in praktische Arktis-Forschungen übergegangen. Sein voll modernisierter, weltgrößter nichtatomarer Eisbrecher "Schneedrache" (übrigens zu Sowjetzeiten in der Ukraine gebaut) ist in den arktischen Seestraßen unterwegs. China erhebt keinen Anspruch auf die Arktis-Bodenschätze, darauf hat es keine juristischen Rechte.

Doch die Chinesen verfolgen mir großem Interesse, wann die Anrainerstaaten in den Polarmeeren juristische Ordnung schaffen, transparente und für jedermann verständliche Regeln für die Schifffahrt schaffen sowie die Grenzen ziehen, die Öl- und Gasfelder usw. genau bestimmen werden.

Dann wird die weltgrößte Wirtschaft neue Investitionsmöglichkeiten und neue Wege für den Export seiner Erzeugnisse haben. Oder auch für die Aufnahme von Importwaren. Bei den Investitionen handelt es sich um absolut schwindelerregende Summen.

Russland, Kanada, die USA, Dänemark und Norwegen haben das "angeborene" Recht, im Nordpolarmeer Ansprüche auf alles zu erheben. Nunmehr werden sie ihre "vererbten Ansprüche" abstimmen müssen. Das wird schwieriger sein als die Entdeckung des Nordpols.

Die Meinung des Verfassers muss nicht mit der von RIA Novosti übereinstimmen.

Quelle: – RIA Novosti- 31.03.10- Mit freundlicher Genehmigung unseres Informationspartner: RIA Novosti. Danke dafür!

Reposted fromZaphod Zaphod
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl