Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

January 31 2014

Ceci n'est pas un vaudeville

Quelques semaines après son élection à la présidence de la République, François Mitterrand justifiait son acceptation d'un régime politique qu'il avait combattu : « Les institutions n'étaient pas faites à mon intention. Mais elles sont bien faites pour moi ». Et, pour ne pas se déjuger, il ajoutait : « elles étaient dangereuses avant moi ; elles le seront après moi ». On pourrait y voir une singulière prescience s'il avait bien compris de quels dangers il s'agissait et s'il n'y avait pas lui-même succombé. A (...) - Régime d'opinion / France, Communication, État, Idéologie, Information, Médias, Politique, Presse, Santé, Sexualité

December 19 2013

Nouveaux outils du marketing : pêcher le client dans une baignoire

Le « filtrage collaboratif », créé en bonne partie dès 1995 dans les laboratoires du Massachusetts Institute of Technology (MIT), permet de regrouper des individus ayant des profils de navigation et de consommation similaires. / États-Unis, Communication, Entreprise, Internet, Publicité, Technologies (...) / États-Unis, Communication, Entreprise, Internet, Publicité, Technologies de l'information, Technologie, Marketing, Commerce - 2013/06

November 08 2013

Images propres, guerres sales

Irak, Libye, Mali : la communication des militaires en temps de guerre s'est professionnalisée. Les militaires veulent établir leurs règles du jeu. La consigne est de ne pas mentir, pour échapper aux accusations de manipulation et de désinformation. / Afghanistan, États-Unis (affaires extérieures), (...) / Afghanistan, États-Unis (affaires extérieures), France, Armée, Audiovisuel, Censure, Communication, Conflit, Défense, Désinformation, Information, Médias, Photographie, Presse, Mali, Infoguerre, Guerre d'Afghanistan 2001 - - 2013/10

Désinformation à répétition

Dans nos archives, des exemples d'événements inventés ou exagérés... Janissaires et faux charnier Chute du régime roumain, 1989. [A la veille de Noël, alors que tombe la dictature de Nicolae Ceausescu, les téléspectateurs découvrent les images d'un charnier à Timisoara où, disait-on, gisaient quatre (...) / États-Unis (affaires extérieures), Irak, Israël, Kosovo, Palestine, Roumanie, Armée, Audiovisuel, Communication, Conflit, Désinformation, Guerre du Golfe 1990-1991, Information, Médias, Presse, Serbie, Koweït, Palestine (Gaza), Guerre du Kosovo 1999, Infoguerre - 2013/10

October 18 2013

19 octobre 1935 - Fin de la Longue Marche | ART...

19 octobre 1935 - Fin de la Longue Marche | ART...

http://www.scoop.it/t/artpol/p/4009510419/19-octobre-1935-fin-de-la-longue-marche?hash=6e82d3a7-795a-47e0-b559-79588ab22

https://by2.storage.live.com/items/CDE10D5DA9A5969A%2155210:Scaled1024/IMG_0344.jpg

19 octobre 1935 : fin de la Longue Marche - Les communistes chinois fuient devant les troupes de Tchang Kaï-chek et de son parti, le Kuomintang.

« Après une épopée de douze mille kilomètres à travers la Chine, les communistes se réfugient au Chen-si (ou Shaanxi). Dans cette province montagneuse isolée du nord-ouest, ils échappent aux attaques du parti rival du Guomindang (ou Kuomintang) et de son chef, Tchang Kaï-chek. Mais de 130.000 au départ, un an plus tôt, ils ne sont plus que 30.000. La faim et la lutte contre les troupes du Kuomintang ont eu raison des autres.

C’est au cours de la Longue Marche que Mao Zedong s’impose comme le leader des communistes chinois. Il se fait élire président du Comité central du Parti Communiste Chinois en février 1935. (...) »

#art #histoire #politique #Chine #révolution #communisme #changement #peinture #graphisme #propagande #médias #communication #représentation #culture #Mao #Artpol #vangauguin

September 12 2013

August 28 2013

Intervention de James Breiner (avec images, tweets) sur le storify de jean abbiateci qui dit ❝Les…

Intervention de James Breiner (avec images, tweets) sur le storify de jean abbiateci qui dit

Les marges de manoeuvre des journalistes sont plus larges qu’on le croit. Très intéressante intervention de James Beiner (traduite et twittée avec talent par Laure Colmant)

http://storify.com/jeanabbiateci/intervention-de-james-breiner

Le blog de James Breiner
http://newsentrepreneurs.blogspot.fr

#journalisme #presse #média #communication

August 21 2013

« Les Voies de Lucile », dans l'Atelier de la création (France_Culture)

« Les Voies de Lucile », dans l’Atelier de la création (#France_Culture)
http://www.franceculture.fr/emission-l-heure-du-documentaire-les-voies-de-lucile-rediffusion-de-l-

Très beau #documentaire sur une jeune fille que l’on a pris longtemps pour, comme elle dit, « la baveuse au fond du couloir » : il n’y avait que ses cris et ses grognements, jusqu’à ce qu’un appareil lui permette de s’exprimer.

Lucile à l’âge de 7 ans est « entendue » pour la première fois. Elle en a 16 aujourd’hui autant d’année pour exister enfin dans le regard de ses parents, grâce a une parole redonnée, a la redécouverte de son intégrité.

Lucile est porteuse d’un #handicap qui la rend dépendante dans tous les actes de sa vie. Elle est entourée de ses parents Marie et Gilles qui découvrent jours après jours, que les limites sont celles qu’ils se créent. De Maxime et Emma ses frère et sœur. Mais également de trois accompagnatrices de vie dont Maroussia, qui l’aident dans la journée. Tous pratiquent une méthode de #communication particulière qui permet avec l’aide d’un petit clavier de lui redonner la parole, de lui prêter leur voix.

Ce processus de communication destiné à pallier l’absence de #langage chez des personnes dans l’impossibilité de s’exprimer se pratique avec l’aide d’un partenaire, appelé “facilitant” qui accompagne le mouvement de la main sur le clavier et lit les phrases qui s’inscrivent. La succession des mots s’impose au facilitant, sans que celui-ci ne connaisse à l’avance le contenu du texte. Pour cela, il se rend totalement disponible et permet au "facilité" de laisser « couler les mots sur le clavier » parfois même par un simple contact physique c’est une sorte de langage empathique, une communication « qui sauve de la folie »

En parvenant ainsi à faire part de ses besoins, de ses sensations, de ses sentiments, Lucile acquiert davantage d’autonomie dans l’acceptation de ce qu’elle a et de ce qu’elle n’a pas. Mais c’est avant tout une considération nouvelle, un regard qui change. Celui du sens de sa vie, celui de ses proches, de ses camarades du Collège de Forcalquier.

« Je ne suis pas un maitre spirituel, pas plus qu’une baveuse amoindrie », ce sont ses mots. Lucile nous révèle les choses de l’invisible, une toute petite partie de son monde intérieur, de sa conscience entière.

http://media.radiofrance-podcast.net/Fpodcast09/12490-26.07.2013-ITEMA_20505601-0.mp3

Certaines de ses phrases me font diablement penser à #Joë_Bousquet.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%AB_Bousquet

#poésie #audio #radio

August 14 2013

August 04 2013

*le surréalisme n'aime pas perdre la raison ; il aime ce que la raison nous fait perdre*…

le surréalisme n’aime pas perdre la raison ; il aime ce que la raison nous fait perdre

Ferdinand Alquié

André Breton par Marguerite Bonnet
http://www.jose-corti.fr/auteursfrancais/breton2.html

Cet #homme de la #quête n’a jamais eu le goût des #voyages lointains. A l’errance de Breton, suffisent la #ville et les #rues ; homme du voyage #intérieur, il demeure avant tout un sédentaire et un #terrien : « la grande #aventure #mentale » est tout ce qu’il importe de courir.

[Ses] premiers #textes, tout appliqués qu’ils soient au bien-dire, nous emmènent au-delà des influences, vers les constantes d’une nature qui cherche, d’emblée, dans la culture, ce qui s’accorde à ses directions instinctives.

http://www.youtube.com/watch?v=1rwHcEo4JY4

A l’écoute des #œuvres de son #temps pour reconnaître vers quoi tend sa propre sensibilité, il la découvre plus accordée, dans ses oscillations, à l’inéprouvé, à l’#inattendu, au #mouvant, qu’à la #permanence du connu, si parfaite qu’en soit la réalisation. Ce qui bouge, même s’il est difficile de saisir le sens du #mouvement, supplante pour lui ce qui demeure.

Il s’oppose en #art à toute anecdote – « Ecrire n’est pas forcément raconter » – comme à la représentation de la vie réelle, même interprétée, la jugeant « à peine moins servile que l’imitation fidèle » ; il veut atteindre à une #réalité autre qui, #tangentielle à celle du #monde #objectif, appartient en propre à l’œuvre et impose de ne la juger que selon ses propres lois.
(...) Fort de l’exemple de la peinture de #Braque et de #Picasso, c’est pour une existence pleinement autonome de l’œuvre qu’il combat, refusant de la rapporter avant tout à un réel préexistant. Mais il ne tombe pas non plus dans le #formalisme : « aucune #liberté formelle ne pourra jamais remplacer ce que est l’#âme même de la poésie ».
(...) Ce qui vient, ce qui, furtivement, est déjà arrivé, c’est la certitude que l’#écriture #automatique délivre, irréfutable : il faut que le poème meure pour que la poésie vive.

L’expérience de l’#automatisme, dès le premier moment, tend à supprimer ou du moins à affaiblir l’opposition entre ce qui est en nous et ce qui est hors de nous, l’arbitraire n’étant arbitraire que pour notre ignorance et ouvrant en réalité en direction du monde comme des êtres, une autre voie de #connaisssance et de #communication.

Le caractère « sans précédent » des #Champs_magnétiques, selon l’expression d’#Aragon, leur est donné non seulement par la méthode d’édriture dont lils relèvent, mais aussi par la visée à laquelle pour Breton ils répondent. Dans la grande quête parfois hagarde où, depuis 1916, il se trouve engagé pour confondre l’aventure poétique t la vie, ils marquent un tournant, mais un tournant périlleux : "Les Champs magnétiques dit #André_Breton dans ses notes, « c’est le désir d’écrire un livre dangereux ».

La poésie de toutes parts, déborde les poèmes ; elle déborde le #langage même ; elle se fait existence. En choisissant de s’abandonner à la parole en dérive, Breton trouve provisoirement un solution au #conflit angoissant de l’écriture et du silence ÷ il n’écrit plus, il est écrit. C’est pourquoi l’écriture automatique figure alors une délivrance.

La notion de surréalisme (…) rassemble sous l’appellation d’automatisme psychique, à côté de l’écriture, tous les modes d’expresion découverts – et à découvrir – capables d’amener au jour sans médiation réflexive les pulsions de l’inconscient dont la réalité enfouie s’oppose aux « #réalités_sommaires » de la #conscience. Le second temps de la définition, annoncé comme l’acception #philosophie du terme, vise à fonder en raison le surréalisme en l’établissant « sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d’associations négligées jusqu’à lui, à la toute-puissance du #rêve, au jeu désintéressé de la #pensée ». C’est dire que l’homme n’est pas ce qu’il croit être et que la méthode de connaissance définie par l’#automatisme lui révèlera sa vraie nature, « les étendues illimitées où se manifestent ses désirs ».

Rien dans le Manifeste ne postule une #transcendance ; il n’y a pas d’ambiguïté dans la revendication qui ferme la définition ; non content d’assigner pour tâche au surréalisme l’expression du « fonctionnement réel de la pensée », Breton lui attribue le pouvoir de changer l’existence, ici et maintenant.
Réduire le Manifeste à une #déclaration de guerre à la raison est simplifier excessivement les #choses ; c’est à l’#avènement d’une nouvelle raison qu’il œuvre, celle qu’invoquait #Rimbaud, raison plus large, capable d’intégrer l’ensemble de la réalité humaine. #Alquié,[dans sa Philosophie du surréalisme] est tout à fait fondé à écrire : « le surréalisme n’aime pas perdre la raison ; il aime ce que la raison nous fait perdre ».

#Littérature #Poésie #Peinture #Surréalisme #Psychisme #Psychanalyse #Dada #Tristan_Tzara Livres #Vidéo

July 03 2013

_LQR. La propagande du quotidien_, Raisons d'agir (2006) ❝

LQR. La propagande du quotidien, Raisons d'agir (2006)

Omniprésent, ce discours opère sur les esprits un véritable « essorage sémantique » : il vide les mots de leur sens, en particulier ceux qui armaient la résistance ou l'utopie émancipatrices. Dès lors, quiconque est imprégné de cette novlangue que l'auteur nomme « langue de la Cinquième République » (Lingua Quintae Respublicae ou LQR)
http://www.monde-diplomatique.fr/2006/08/BRUNE/13820

#Livre d'Eric Hazan sur la #propagande #communication #langage #rhétorique #technocratie #néolibéralisme via @lewer

Une recension :
http://lectures.revues.org/290

Reposted bycheg00 cheg00

June 12 2013

Sauter l'échelon

Sans nécessairement en maîtriser toutes les subtilités, nous parlons tous l'anglais. Aussi, lorsque le Guardian et le Washington Post relaient l'alerte de leur informateur sur « Prism », un programme de surveillance massif mis en place aux Etats-unis par l'Agence nationale de sécurité (NSA) avec l'aide du Federal bureau of investigation (FBI), c'est une vaste partie du monde, bien au-delà de l'anglo-saxon, qui se sent concernée. Après Verizon, un des principaux opérateurs téléphoniques du pays, nous (...) - Information 2.0 / États-Unis, États-Unis (affaires extérieures), États-Unis (affaires intérieures), Europe, Union européenne, Communication, Entreprise, Informatique, Internet, Services secrets, Technologies de la communication, Technologie, Télésurveillance, Technologies de l'information, Sécurité

May 22 2013

La culture sans rapport

Alors que le Théâtre Marigny à Paris, dont il est directeur général, s'apprête à licencier près de la moitié de ses effectifs , M. Pierre Lescure a remis lundi 13 mai à M. François Hollande et à Mme Aurélie Filippetti son rapport sur les politiques culturelles à l'ère numérique. Ce rapport, très attendu dans le monde de la culture — et donc très commenté dans les médias — devait notamment statuer sur l'avenir de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), (...) - Information 2.0 / France, Audiovisuel, Cinéma, Communication, Culture, Droit, Information, Internet, Propriété intellectuelle, Technologies de la communication, Travail, Technologies de l'information

March 01 2013

La lettre et/ou l'image : ce qui est premier ?

Entendant Michel Serres, parcourant le livre de Raffaele Simone (Pris dans la Toile, L’esprit au temps du web, le débat Gallimard trad., 2012), après avoir lu l’entretien entre Boris Cyrulnik et Denis Peschanski (Mémoire et traumatisme : l’individu et la fabrique des grands récits, INA 2012), une question vient à l’esprit : la lettre ou l’image, Qu’est-ce qui est premier ? Autrement dit on parle d’une civilisation de l’oral, une de l’écrit et une troisième du numérique, mais quelle est la place de l’image ? Autrement dit l’image a-t-elle autant de force civilisatrice que l’écrit, le mot, la lettre. Dans la même ligne, Pierre Babin et Marie France Kouloumdjian s’interrogeaient en 1980 sur « les nouveaux modes de comprendre » (Le Centurion, 1983), nous montrent combien nous avons négligé l’image au cours de notre histoire et combien sa mise en avant, via les écrans de cinéma, de télévision et d’ordinateur, nous invite à en mesurer l’importance.



Reposted from02mysoup-aa 02mysoup-aa

February 26 2013

Les médias contre l'égalité

La campagne présidentielle a vu se lever une fronde d'aristocrates contre l'égalité d'accès aux médias audiovisuels : les barons des rédactions ont accablé de mépris les candidats jugés inaptes à se couler dans le moule de leur dramaturgie électorale. / France, Communication, Démocratie, Droit, Élections, (...) / France, Communication, Démocratie, Droit, Élections, Inégalités, Information, Médias, Parti politique, Politique, Presse - 2012/05

February 25 2013

La diplomatie du téléphone portable à la conquête des pauvres

Google recrute des militants des droits humains, Hillary Clinton soutient des projets humanitaires mêlant affaires et technologie ; en Afrique, l'omniprésence du téléphone mobile, même dans les régions les plus pauvres, en fait un outil au service du développement ainsi qu'un terrain de conquête. Voici (...) / Afrique, États-Unis (affaires extérieures), Kenya, Action humanitaire, Communication, Entreprise, Finance, Information, Internet, Mutation, ONG, Pauvreté, Technologies de l'information, Technologie, Télécommunications, Diplomatie - 2012/05

November 25 2012

Maurice Lévy, intouchable président-directeur général

Dans l'univers de la presse, M. Maurice Lévy est intouchable. Il sait pouvoir compter sur un faisceau d'amis et d'intérêts bien compris. / France, Audiovisuel, Communication, Entreprise, Finance, Fiscalité, Inégalités, Information, Médias, Politique, Presse, Publicité - (...) / France, Audiovisuel, Communication, Entreprise, Finance, Fiscalité, Inégalités, Information, Médias, Politique, Presse, Publicité - 2012/11

October 31 2012

Sorry I was laughing during your funeral

Since the advent of Twitter I’ve often found myself laughing at funerals, crying at parties, and generally failing time and again to say the right thing. Twitter is so immediate, so of the moment, but it connects people across the globe who may be experiencing very different moments.

This first struck me during the Arab Spring. Maybe I was just finishing a nice dinner in Philadelphia and was lingering over a drink, tweeting the usual crap, while a world away Egyptians (and later Libyans and Syrians) were out by the thousands throwing themselves into mortal danger. Of course, they weren’t paying attention to my banalities while they filled Tahir Square and defended Aleppo, but I still floated by. And in any case, my tweet stream was full of their moment, raging past me. Once I noticed the dichotomy, my political witticisms and flippant comments on the news of the day tossed out between bites of my dessert seemed ridiculous as they bobbed downstream amidst all that anger, action, and danger. It just felt so, … inappropriate. I couldn’t help but go silent. A more primitive sense of decorum, evolved while our voices shared common place and time, welled up and shut me up.

I thought of this again the other night but in reverse. I was very fortunate and came through Sandy basically unscathed. But in the late afternoon of the storm I was out in the wind and rain for about an hour and a half trying to stop a water leak that was flowing through my foundation into the basement, while the whole time I had one eye on a 100-foot pine tree that was swaying threateningly over me. When I came back in, soaked through, and with my mind 100% on Sandy and my immediate safety, I checked Twitter out of habit. Naturally, the first tweet I saw was from Darrell Issa, snug in California, tweeting about the latest non-hurricane-related thing he wanted us to rage about. Dammit Darrell, we’re in the middle of a hurricane, we’ll get pissed about Benghazi next week ok?

During Sandy most of us east coasters had just one thing on our minds while our west coast friends’ normal lives continued unabated. We were tweeting about threatening trees, power outages, and 14th street fire balls while they were tweeting about Windows 8, a Yammer user conference, and whatnot. Lots of people on both coasts, who didn’t feel immediately threatened, were making light and telling jokes. In response I saw more than a few tweets along the lines of “not really appreciating the jokes while I watch the water rise.”

When I went about my business during the Arab Spring I used to feel weird, like they might read my tweets and think “Don’t you know we’re dying out here? There you are just living your life. What’s wrong with you?” The other night I had to remind myself that 2,500 miles and the continental divide separated my moment from those of my friends in California. Two streams, naturally bifurcated by geography and current experience, flowed together to mix awkwardly on my phone.

And it continues now. For many of us even here in the East, Sandy is basically over. We are fortunate. We have power, food in the refrigerator, and a place to brew our coffee. But all over New Jersey and New York this remains far from true. The storm will be millions of people’s primary context for weeks to come. I can’t help but wonder what it must be like to risk a bit of carefully hoarded smart phone battery, while separated from the flood-ravaged street by flight after flight of dark staircase, to take a quick glance at Twitter only to see “OMFG, will Disney put mouse ears on Darth Vader?” That’s #dissonance.

In the immediacy of the moment, this isn’t context collapse, where we self-consciously present ourselves to the context multi-verse in some subconsciously bland and universally appropriate way. Nope, this is a massive context collision because Twitter is so here and now. Here we are just jotting down our immediate thoughts, cozy in our moment, and firing them off to ricochet around everyone else’s.

And what else should we expect? I saw a tweet the other day admonishing all of us for not having paid attention to Sandy when she was still ravaging the Caribbean on her way here. I wasn’t there. It wasn’t my experience. I’m not sure what to do with that.

I think one of the things that made things particularly jarring during Sandy is that usually my tweet stream is the exposed consciousness of a single tribe. Left coast or right, the technologists I follow are approximately alike on both coasts. Conversations coalesce around similar memes and you’d have a hard time pulling an individual’s geography out of their topic and focus. But not today, and certainly not in the last two days. Our lives will be filled with very different experiences for a while. I’m at a funeral, you’re at a party, and we’re talking on the phone.

In any case, don’t read this as a scold. It’s not. I’m just reflecting on my own disquiet. My sense of social norms developed in a face-to-face world and I can’t help but feel an unease, an idea that I’m behaving inappropriately, when my tweets are out of synch with the mass of experience that is flowing past me.

October 23 2012

Le bon filon de la philo

La « Semaine de la Pop Philosophie » se veut l'un des moments forts de la pensée contemporaine en France. Mais la grande absente de ce rendez-vous intellectuel et culturel pourrait bien être la philosophie elle-même.

- Le lac des signes / Communication, Culture, Idées, Intellectuels, Publicité, Marketing, Philosophie

October 09 2012

Télévision publique, la mal-aimée du pouvoir

Souvent évoquée lors des campagnes présidentielles françaises, la question de l'audiovisuel public est cette fois passée au second plan. Le groupe France Télévisions reste sous la coupe de hauts fonctionnaires peu soucieux de son développement, alors que la révolution numérique oblige à tout repenser. (...) / France, Audiovisuel, Communication, Entreprise, Finance, Information, Internet, Médias, Politique, Publicité, Service public, Technologies de l'information, Privatisation - 2012/04
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl