Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

August 31 2013

Lettre à un jeune prof (Eveline Charmeux)

Lettre à un jeune prof (Eveline Charmeux)
http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2013/08/21/222-lettre-a-un-jeune-prof

Nous travaillons avec des personnes, les élèves, qui sont absolument nos égaux en droit […]. Cela veut dire qu’un enseignant a certes des responsabilités à leur égard, mais n’a aucun pouvoir sur eux. La fameuse « autorité », dont on va te rebattre les oreilles, n’a rien à voir avec le fait d’exiger de l’obéissance, au besoin par la peur.

[…]

Notre tâche est de faire en sorte que les élèves apprennent.
Il est donc impossible de leur demander d’effectuer des activités qui n’ont pas fait l’objet d’un apprentissage précis préalable. […]
De la même manière, si tu veux qu’ils puissent les réussir, tu devras prévoir des moments d’apprentissage de la lecture des consignes d’exercices : la première cause d’échecs des élèves dans les diverses disciplines est en effet qu’ils n’ont pas compris ce qu’on leur demandait de faire dans la consigne.

[…]

Ce qui définit un apprentissage réussi, c’est la possibilité de réinvestir ce qui a été appris en commun dans des situations diverses. Or, pour obtenir ce résultat, il faut que l’élève ait été actif : il faut qu’il ait travaillé à partir de ce qu’il a entendu ou observé. Actif et coopératif : qu’il ait travaillé en collaboration avec ses pairs. Pour qu’il soit coopératif il faut qu’il puisse échanger librement avec ses camarades de travail. S’entraider n’est pas tricher. Collaborer est éducatif.
[…]
En fait, un cours magistral ne peut aider que les enfants qui se sont posé des questions avant d’arriver... Et tu vois aisément de quels enfants il peut s’agir. Si bien que le système que tu as connu — le Maître parle, les élèves apprennent ce qu’il vient de dire, ils font les exercices que le Maître leur demande de faire et ils ont droit ensuite à une correction qui leur dit (trop tard) ce qu’il aurait fallu faire — est en réalité celui d’une école d’élite sociale qui favorise ceux qui savent déjà, et laisse sur le palier ceux qui sont là pour apprendre ce qu’ils ne peuvent apprendre qu’à l’école.

[…]

Je voudrais seulement en ajouter une, la dernière, apparemment secondaire aux yeux de beaucoup mais absolument essentielle aux miens.
Je te la dis comme une prière :
Mets du soleil dans ta classe !! De la beauté sur ses murs, dans les textes que tu fais lire, dans les musiques que tu fais écouter — souvent ! — , dans les poèmes que l’on savoure chaque matin. Que la vie de tes élèves avec toi, grâce à toi, vibre d’émotions qui les marqueront pour toujours, frémisse d’enthousiasmes, d’admiration, de rires et d’humour. Que l’on s’y amuse à créer, à détourner, à transformer, à ne pas obéir. Que disparaisse définitivement ce qui depuis des années tue lentement l’école : l’ennui, la peur, les menaces, les classements et les notes.

#éducation #apprentissage #école #pédagogie

August 04 2013

Le Grand Débat : ne pas dégoûter les enfants de la musique - The Djac Baweur attitude

Le Grand Débat : ne pas dégoûter les enfants de la musique - The Djac Baweur attitude

http://djac.baweur.over-blog.com/article-le-grand-debat-111943707.html

Le blog musical le plus intelligent de la galaxie

Le Grand Débat

Attention.

Aujourd’hui, sur le blog, on quitte le pays des bisounours.

Foin de jolie musiquette, de blagounettes faciles, de paisibles analyses.

Éloignez les enfants de l’écran.

Là ça va saigner.

On va attaquer du lourd. On va mettre le doigt sur des blessures à peine refermées. On va relancer une sanglante guerre de gangs fratricides et irréconciliables.

#musique #enfance #solfège #apprentissage

July 28 2013

Petite Poucette : la douteuse fable de Michel Serres (Revue Skhole.fr)

Petite Poucette : la douteuse fable de Michel Serres (Revue Skhole.fr)
http://skhole.fr/petite-poucette-la-douteuse-fable-de-michel-serres

Nous nous contenterons dans cet article de discuter le livre de M. Serres sur deux points distincts mais pour partie reliés. D’une part sur sa conception de la technique et de l’histoire humaine comme « extériorisation », qui nous paraît globalement juste mais incomplète et quelque peu schématique ; ces insuffisances théoriques se traduisant en particulier, dans l’ouvrage, par un profond aveuglement politique, qui confine au déni, à l’égard des conditions socio-économiques en général, et surtout de celles dans lesquelles se développent de fait aujourd’hui les technologies numériques. D’autre part, c’est la partie du livre consacrée à l’école et à l’éducation qui fera l’objet d’un examen critique approfondi, dans la mesure où les enjeux éducatifs et scolaires y sont réduits par Serres à la seule question de l’accès au(x) savoir(s) voire à l’information. Ces insuffisances ont selon nous pour effet d’appauvrir dramatiquement ce que pourrait être une pensée philosophique, digne de ce nom, de l’éducation à l’ère du numérique. Pour le dire brutalement et d’un mot, passé l’effet de séduction immédiate, l’opuscule de M. Serres ne nous paraît vraiment pas à la hauteur des enjeux ni même de certaines de ses propres intuitions. De ce point de vue, il se révèle au mieux d’un faible intérêt, au pire dangereusement ambivalent.

#éducation #TICE #PetitePoucette #NTIC #apprentissage

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl