Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

October 01 2013

September 30 2013

Oeuvres ouvertes : Une lettre de Flaubert à George Sand sur un camp de Bohémiens à Rouen

Oeuvres ouvertes : Une lettre de Flaubert à George Sand sur un camp de Bohémiens à Rouen
http://oeuvresouvertes.net/spip.php?article524

http://oeuvresouvertes.net/local/cache-vignettes/L450xH546/arton524-b26bd.jpg

lettre de Flaubert lue le samedi 4 septembre à Saint Denis de la Réunion

Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s’étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j’en vois. Et toujours avec un nouveau plaisir. L’admirable, c’est qu’ils excitaient la haine des bourgeois, bien qu’inoffensifs comme des moutons. Je me suis fait très mal voir de la foule, en leur donnant quelques sols. Et j’ai entendu de jolis mots à la Prudhomme. Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d’ordre.

C’est la haine qu’on porte au Bédouin, à l’Hérétique, au Philosophe, au Solitaire, au Poète. Et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m’exaspère. Du jour où je ne serai plus indigné, je tomberai à plat, comme une poupée à qui on retire son bâton. »

12 juin 1867

(Correspondance, éd. de la Pléiade tome 5, pp. 653-654)

#roms ( bohémiens )
#Flaubert
#haine
#bédouin
#hérétique
#philosophe ( ou sont-ils ? )
#solitaire
#poète

September 28 2013

August 30 2013

Un film sur les Roms : Just The Wind

Un film sur les Roms : Just The Wind

http://www.berlinale.de/en/archiv/jahresarchive/2012/02_programm_2012/02_Filmdatenblatt_2012_20123683.php

Et tout les spécialistes (les plus exigents) en disent le plus grand bien

News quickly spreads of the murder of a Romany family in a Hungarian village. The perpetrators have escaped and nobody claims to know who might have committed the crime. For another Romany family living close by, the murder only serves to confirm their latent, carefully repressed fears. Far away in Canada the head of the family decides that his wife, children and their grandfather must join him as soon as possible. Living in fear of the racist terror that surrounds them and feeling abandoned by the silent majority, the family tries to get through the day after the attack. By nightfall when darkness descends on the village the family pushes the beds closer together than usual. Yet their hope of escaping the madness proves illusory.
Based on an actual series of killings in Hungary that claimed the lives of eight people in less than a year, Bence Fliegauf portrays the pogrom-like atmosphere which breeds such violence. The camera stays hot on the heels of the protagonists, making the breathless escalation of events physically palpable.

http://www.berlinale.de/media/filmstills/2012_1/wettbewerb_7/20123683_2_IMG_543x305.jpg

#roms #cinéma #film

August 26 2013

August 16 2013

Noisy-le-Grand : un incendie dans un camp rom - 16/08/2013 - leParisien.fr

Noisy-le-Grand : un incendie dans un camp rom - 16/08/2013 - leParisien.fr
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/noisy-le-grand-un-incendie-en-cours-dans-un-camp-rom-16-08-2013-3057837.p

Un incendie a éclaté ce vendredi après-midi, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Le sinistre a débuté vers 14 heures dans un campement rom d’une trentaine de baraquements. Les occupants - une vingtaine de personnes - ont été évacués par les forces de l’ordre.

#roms #campement_incendié

July 23 2013

Entretien avec le philosophe Alain Brossart sur la question de la figure de l'étranger en France et…

Entretien avec le philosophe Alain Brossart sur la question de la figure de l’étranger en France et le discours politique qui l’accompagne.
http://www.lesinrocks.com/2013/07/17/actualite/la-france-a-peur-11409641

Pourquoi la question de « l’étranger parmi nous » obsède-t-elle aujourd’hui, de manière démesurée, le discours politique ?

#Alain_Brossat - Le geste philosophique dont je me sens proche s’attache davantage au « comment » qu’au « pourquoi », je veux dire aux causes ultimes ou à l’origine première des #objets ou #phénomènes sur lesquels nous travaillons. Dans ce #travail, je pars de ce #constat : d’une part, la question de l’#étranger, telle qu’elle est non seulement mise en #discours mais aussi mise en pratique par nos #gouvernants, est le domaine par excellence où les éléments de rationalité, les #stratégies, l’art de #gouverner, etc., sont constamment envahis et contaminés par les #fantasmagories. C’est, par opposition à « l’imagination au #pouvoir », le basculement et la fuite perpétuels dans l’#imaginaire, un imaginaire #réactif peuplé d’une multitude de #menaces disparates et de projections fantastiques sur les parois de la caverne du présent – le spectre du terrorisme islamique, l’insoutenable envahissement de nos cités par les #Roms, insupportables #parasites, etc.

Un indice très sûr de cette dérive de la #politique de l’étranger de nos gouvernants dans les eaux de l’imaginaire #sécuritaire est son écart croissant avec les analyses produites par les corps de spécialistes disposant d’une expertise sur ces questions et incarnant, disons, un certain #principe de #réalité#démographes, #sociologues, #historiens, etc. Ce n’est pas par hasard que ceux qui inspirent les ministres de l’Intérieur en la matière (ceux-là mêmes qui donnent le la de la politique de l’étranger réduite, symptomatiquement, aux conditions d’une politique de l’#immigration) sont des exaltés de la #défense #sociale repeints aux couleurs de la #criminologie comme Alain Bauer plutôt que des historiens ou des démographes respectés comme #Gérard_Noiriel ou #Hervé_Le_Bras… Ce que vous appelez la démesure en rapport avec cette question, c’est tout simplement pour moi le fait que le discours et les pratiques des gouvernants soient, en la matière, émancipés de toute prise en compte des éléments majeurs constitutifs du réel – voir la façon dont cette politique met en avant une supposée lutte contre l’ »immigration clandestine » et le « travail au noir » dont les promoteurs ne peuvent ignorer qu’ils constituent des éléments structurels dans des secteurs d’activité économique aussi importants que le #bâtiment, la #restauration, la #confection, etc.

En quoi le sort réservé à l’étranger s’inscrit selon vous dans la longue histoire des persécutions liées au déploiement de l’Etat moderne ?

Question essentielle à tous égards. Dans son cours au Collège de France intitulé « Il faut défendre la société », #Michel_Foucault énonce une thèse forte : le racisme, dit-il en substance, ce n’est pas en premier lieu une question d’#idéologie dévoyée, de mauvais héritage, de relations entre communautés virant à l’aigre, c’est une #technologie de pouvoir. Pour lui, le racisme devient le problème perpétuel de la politique moderne et une arme de destruction massive dès lors qu’il entre en composition dans les mécanismes de l’#Etat ; c’est qu’il est l’un des gestes décisifs par lesquels s’affirme la capacité de gouverner une #population, le geste consistant à fragmenter cette population, à produire et reconduire la coupure entre cette part des gouvernés qui a vocation à être placée sous le signe de la prise en charge de la vie et une autre, placée sous un signe de mort. Pour Foucault, ce partage (au sens de séparation) est un élément fondateur de l’exercice du pouvoir dans nos #sociétés ; il est très visible dans un temps où les massacres et le travail forcé accompagnent la #colonisation tandis qu’en métropole on installe le tout-à-l’égout dans les villes et on met en place la médecine sociale. Il est moins exposé aujourd’hui mais n’en demeure pas moins opérant en tant que matrice, opérateur fondamental du #biopouvoir. Comme l’a montré #Didier_Fassin dans un récent ouvrage, La Force de l’ordre, les #habitants des #quartiers défavorisés sont soumis à un régime de police (celui qu’imposent les brigades anticriminalité) totalement différent de celui qui prévaut dans les #centres-villes ; la bavure policière, comme action homicide sans crime, telle qu’en font les frais en règle générale des sujets #postcoloniaux, est un autre exemple probant de la perpétuation de ce partage implacable entre cette part de la population (que j’appelle « l’#autochtone_imaginaire ») et cette autre qui se trouve exposée à cette violence du pouvoir dont l’abandon constitue la ligne d’horizon.

December 16 2012

November 16 2011

Un Tsigane n'est pas tous les Tsiganes

Les éditions La Martinière ont réédité en 2010 Tsiganes et Gitans, initialement paru en 1974. Les photographies de Hans Silvester accompagnent les textes de Jean-Paul Clébert, auteur qui s'est fait connaître par l'album Paris insolite, consacré aux clochards des rues de Paris (Denoël, 1952). Les photographies étaient de Patrice Molinard. Ce livre pose un certain nombre de problèmes de représentation et de perception sur les Roms, évoqués ici par Cécile Kovacshazy. Hans Silvester (photographie) et (...) - Visions cartographiques / Europe, Minorité ethnique, Minorités, Photographie, Racisme, Tsiganes, Roms

January 26 2011

De l'invention de l'espace public par le cinéma

C'est l'histoire d'un petit gars, en vacances chez sa grand-mère. Il habite les beaux quartiers, il joue dans la rue et il rencontre Swing. Elle a comme lui 12 ou 13 ans, ils sont encore des enfants, à peine des adolescents. Ils jouent comme on joue à cet âge-là, en courant la ville et la campagne, ignorant des clôtures et des propriétés, sautant des grumes instables d'un stock de bois aux trous d'eau de la rivière, transformant par leur seule présence des endroits qui n'existent qu'à peine en terrains (...) - Visions cartographiques / Cinéma, Urbanisme, Ville, Roms

September 08 2010

Les Roms, et qui d'autre ?

Cécile Canut (professeur de sociolinguistique), Cécile Kovacshazy (maître de conférences en littérature comparée) et Thomas Lacoste (cinéaste et éditeur) organisent, le samedi 11 septembre 2010, une grande journée d'action et de réflexion autour de la question des Roms en France et de la politique discriminatoire qu'ils subissent. Cette manifestation se déroulera à partir de 14h00 à la Maison de l'arbre à Montreuil (Seine-Saint-Denis) : tables rondes, débats et projection. Ils expliquent ci-dessous les (...) - Visions cartographiques / Minorités, Racisme, Tsiganes, Discrimination, Roms
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl