Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

August 29 2013

Walter Benjamin : Fascism and Crisis | Ceasefire Magazine

Walter Benjamin : Fascism and Crisis | Ceasefire Magazine
http://ceasefiremagazine.co.uk/walter-benjamin-fascism-crisis

To outsiders, the national temperament seems to have become barbaric and violent in an incomprehensible way. According to Benjamin, this appearance – invisible to those within the process – occurs because people are wholly subordinated, to ‘circumstances, squalor and stupidity’, to collective forces. The sense of any right to live individually has disappeared. People also develop a ‘frenetic hatred of the life of the mind’. They annihilate it through forming ranks, counting bodies and advancing.

#fascisme

July 18 2013

Ultra-red, _Five Protocols for Organized Listening_ (2012) sur Monoskop

Ultra-red, Five Protocols for Organized Listening (2012) sur #Monoskop
http://monoskop.org/log/?p=8663

This workbook contains five categories of protocols for collectively performed listening procedures composed and studied by the international sound art collective, Ultra-red. Scanning the workbook readers will notice that the categories are not equivalent in status. For example, the category of fieldwork protocols marks a phase in a politically committed sound inquiry; what Ultra-red has termed, militant sound investigation. While fieldwork occurs as part of an overall strategy, sound walks and listening sessions can prove as generative in the early phases of collective reflection as when a group moves from refection to critical analysis.

http://www.ultrared.org/uploads/2012-Five_Protocols.pdf [#pdf]

#Ultra-red, donc, c’est un collectif qui utilise le son pour #militer
http://www.ultrared.org/directory.html

Ils ont la fâcheuse habitude d’utiliser des sites fort peu recommandables pour diffuser certains de leurs travaux (facebook, myspace), mais le bon goût de mettre leurs archives sonores sur le site Public Record, qui se définit de la manière suivante
http://www.publicrec.org/directory.html

sound political art, and the sound of our politics

In an increasingly conservative climate within electronic music and the audio arts, Public Record remains committed to releasing projects that do more than make political claims or represent political ideas. Like the Ultra-red organization itself, Public Record provides a space for exchange between artists and audiences of art directly engaging the political.

The German art critic Walter Benjamin once rebuked the Surrealists, demanding that artists who assume the mantle of revolutionaries would do better engaging actual political struggles than promoting their individual artistic careers. Benjamin challenges artists to pursue sustained and committed relationships with social movements.

Conversely, simply listening to political movements poses its own inadequacies. Convention and territorialism inflict many political organizers producing tendencies that result in stagnation. Leadership too often becomes a claim to power rather than a participatory process.

http://www.publicrec.org/img/nomusicheader.gif

On trouve notamment sur Public Record leurs enquêtes collectives sur la guerre contre les pauvres (souvent un peu trop abstrait ou, paradoxalement, arty à mes oreilles : on pourrait attendre autre chose sur le sujet, mais il faut dire que la contrainte formelle d’une minute encourage l’abstraction)
http://www.publicrec.org/archive/2-06/2-06downloads.html

Ultra-red asks fifteen artists and activists to come up with a one-minute audio recording in response to the question: What is the sound of the war on the poor? The results range from field recordings, re-appropriated sounds, mini-symphonies and spoken rants.

Par exemple, dans l’enquête n°1 : Adern X (Pistoia)
http://www.publicrec.org/archive/2-06/2-06-004/2-06-004-15.mp3

#audio #art #politique #écoute_collective

July 03 2013

Grèce : l'antisémitisme fait-il la loi ?

Grèce : l'antisémitisme fait-il la loi ?
http://blogs.mediapart.fr/blog/michael-lowy/020713/grece-l-antisemitisme-fait-il-la-loi

A propos de Savas Mikhail, philosophe grec dans la lignée de Walter Benjamin et d'Ernst Bloch...Et les dernières turpitudes, parmi tant d'autres, de Samaras et de sa clique.

L'affaire illustre non seulement l'extraordinaire culot des Messieurs de l'« Aube Dorée », mais aussi la complicité, de plus en plus évidente, de l'actuel gouvernement grec, présidé par Antonis Samaras, avec les fascistes grecs. Plusieurs Ministres de ce gouvernement de plus en plus autoritaire et répressif, sont originaires de l'extrême droite ; le secretaire d'Etat à l'immigration, Kostoulas, est l'auteur d'un ouvrage négationniste à la gloire du Troisième Reich, et son porte parole au Parlement, le député Makis Voridis, est un ami de Jean-Marie Le Pen et un ancien dirigeant du mouvement de jeunesse nationaliste promu par la dictature du Colonel Papadopoulos (1967-1974). Par ailleurs, la récente décision d'Antonis Samaras de fermer pure et simplement l'ERT, la radiotélévision publique grecque, en coupant le courant à ses antennes - décision qui a provoqué un crise gouvernementale, avec le départ du parti Gauche Démocratique - a été chaleureusement soutenue par Chryssi Avghi.

#Grèce #Aube_dorée #fascisme

June 28 2013

Tant qu'il y'aura des dominants et des dominés la lutte des classes aura un avenir infini... *À…

Tant qu'il y'aura des dominants et des dominés la lutte des classes aura un avenir infini...
À bientôt j'espère (1967-1968) un film de Chris Marker et Mariot Marret
http://www.youtube.com/watch?v=VVWBRpT-hRI

http://www.dvdclassik.com/critique/a-bientot-j-espere-marker-marret

Marker filme la grève dans la filature de #Rhodiaceta (groupe Rhônes-Poulenc) de #Besançon en 1967, à la demande de #Pol_Cèbe, #bibliothécaire de l'usine. Cèbe envisage un projet où les ouvriers pourraient prendre en main leur #émancipation par la #réappropriation d'une #culture détenue par la #bourgeoisie. Ses préoccupations rencontrent celles de Marker et Marret qui désirent reproduire l'#expérience du ciné-train du cinéaste #Medvedkine. En 1932, le #réalisateur russe parcourait l'U.R.S.S. à bord d'un train, filmait les ouvriers et leur montrait juste après montage dans la journée le résultat. Application des théories de #Walter_Benjamin (1), l'idée était alors de permettre aux ouvriers de se #voir au #travail, de leur #donner les #outils pour l'#améliorer, bref #construire la nouvelle Russie. La méthode est directement issue de la première période du #cinéma où des #cinéastes itinérants allaient de ville en ville filmer les sorties d'usines et montrer le soir même aux habitants le résultat. Les gens se déplaçaient en masse, heureux de se voir, de voir leurs voisins, leurs amis. Medvedkine dépasse le simple #spectacle #mercantile dans une optique #politique et #sociale, un outil de #propagande au service d'un nouvel #idéal. Marker et Marret décident donc de prolonger cette expérience. Leur idée consiste à filmer au plus près le travail des ouvriers, leur mode de vie, de manière à leur faire #appréhender leurs #spécificités, leur culture, leur mode de vie. Et leur donner les outils pour changer leur condition. Tout commence avec un appel lancé à Marker par René Berchoud, secrétaire du CCPPO (voir bonus). Il l'enjoint de venir à #Rhodia car quelque chose s'y passe d'important. Déjà en #1936, les grandes #grèves démarrèrent dans les filatures du Jura et Berchoud sent qu'il n'assiste pas seulement à une grève, mais à une prise de #conscience. Une projection de #Loin du Vietnam vient d'y être organisée, et ce pamphlet collectif a profondément marqué les ouvriers de l'usine. Pas seulement parce que c'est la première fois qu'une avant première est dédiée aux travailleurs, mais également car à travers ce travail, une idée se profile…

Marker et Marret tournent alors #A_bientôt _j'espère, dont le titre même évoque quelque chose qui prend #corps. Dans ce #reportage sur la grève de la Rhodiaceta (groupe Rhônes-Poulec), les ouvriers se livrent, peut-être pour la première fois, devant la #caméra. Leurs revendications portent non sur les #salaires, mais plus généralement sur leur #qualité de #vie, et surtout sur l'accès à une #culture qui jusqu'ici leur paraissait impossible. Des paroles qui annoncent #Mai #68. A l'origine, le mouvement naît des menaces de licenciement qui pèsent sur les 14000 ouvriers du #groupe. Les paroles des #dirigeants résonnent bizarrement dans notre #société actuelle. Ils se réfugient déjà derrière le marché commun, expliquant que les #suppressions d'#emploi ne sont pas de leur fait, mais leur sont imposées par des forces extérieures. A bientôt j'espère s'ouvre sur l'image d'ouvriers qui, Noël approchant, choisissent des sapins. C'est bien en quelque sorte la #fête qui va marquer la fin du mouvement, les ouvriers voulant, malgré tout, pouvoir offrir des cadeaux à leurs enfants. Si l'ouverture annonce la fin du film, elle enchaîne immédiatement sur un #meeting qui s'improvise sous la neige, annonçant d'emblée que malgré la fin abrupte du mouvement, il y a quelque chose qui en naît et qui se poursuivra.

#luttes_Des_classes #Usine #Taylorisme #Ouvriers#prolétariat #Capitalisme #Communisme #Culture #Peuples #Exploitation #Domination #Groupe_Medvedkine #Chris_Marker #Mario_Marret #Pol_Cèbe #Documentaire #Vidéo

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl