Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

November 08 2013

Les Allemands ont perdu confiance dans les États-Unis

Les Allemands ont perdu confiance dans les États-Unis
http://www.infratest-dimap.de/umfragen-analysen/bundesweit/ard-deutschlandtrend/2013/november
(échantillon aléatoire de 1002 personnes, les 4 et 5 novembre, par téléphone (70% fixe/30% mobile))

Deutsche haben ihr Vertrauen in die USA verloren — Die Welt
http://img.welt.de/img/deutschland/crop121660157/8538729154-ci3x2l-w620/DWO-DPartner-js.jpg

En trois mois, le pourcentage de la population qui tient le pays pour un partenaire digne de confiance est passé :
• de 59% à 35% (-24%) pour les États-Unis
• de 63% à 50% (-13%) pour la Grande-Bretagne
• de 24% à 20% (-4%) pour la Russie

• de 77% à 80% (+3%) pour la France

Edward #Snowden est majoritairement considéré comme un héros
http://www.infratest-dimap.de/typo3temp/pics/ARD-DeutschlandTREND_November2013_17_db9b8441cc.png
60% : héros
14% : délinquant
5% : les deux (spontanément)
17% : aucun des deux (spontanément)
le complément à 100% (soit 4%) : non réponse ou ne sait pas

La question est particulièrement longue :

L’ancien collaborateur des services secrets É.-U. Edward Snowden a révélé l’activité de surveillance des services secrets américain. Certains pensent que Snowden doit de ce fait être considéré comme un délinquant. D’autres considèrent, pour cela, Snowden comme un héros. À votre avis, Snowden est-il un héros ou un délinquant ?

Et pourtant, la question de l’asile politique divise profondément les sondés : question posée sous deux formes

(A) Le gouvernement fédéral doit-il proposer l’asile politique à l’ancien collaborateur des services secrets américains Edward Snowden ?

Oui : 46%
Non : 48%

(B) Le gouvernement fédéral doit-il proposer l’asile politique à l’ancien collaborateur des services secrets américains Edward Snowden, même si cela devait nuire aux relations germano-américaines ?

Oui : 47%
Non : 47%

J’imagine que ceux à qui on n’a pas mis les points sur les i (question A) se doutent un peu que proposer l’asile ne devrait pas trop arranger les relations avec les É.-U.…)

==============================

Par ailleurs, 90% des enquêtés n’ont rien modifié dans leur comportement pour le téléphone ou le mail…

Enfin, la cote de BHO en prend un méchant coup
(très satisfaits/satisfaits vs un peu/pas du tout satisfaits)
http://www.infratest-dimap.de/typo3temp/pics/ARD-DeutschlandTREND_November2013_5_3519288bae.png

November 06 2013

L'audition de Snowden en Allemagne : un cauchemar pour Merkel | Objectif : chancellerie

L’audition de Snowden en Allemagne : un cauchemar pour Merkel | Objectif : chancellerie
http://allemagne.blog.lemonde.fr/2013/11/06/laudition-de-snowden-en-allemagne-un-cauchemar-pour-merkel

C’est moins ce que l’ex-consultant pourrait dire que les conditions de son audition qui inquiètent Angela Merkel et son entourage. Celle-ci devrait se dérouler soit à Moscou, soit en Allemagne. Angela Merkel veut à tout prix éviter qu’elle se déroule en Allemagne. Si l’Américain met le pied sur le sol allemand, il est clair qu’il demandera l’asile politique à l’Allemagne. Peut-être même que Vladimir Poutine lui interdira de rentrer à Moscou. Dès lors, les Etats-Unis demanderont son extradition, ce qu’Angela Merkel ne pourrait accepter sans provoquer un énorme scandale en Allemagne.

Bref, dans ce scénario, l’Allemagne risquerait une crise diplomatique majeure avec Washington.

(…)

Le gouvernement allemand soutient désormais officiellement une autre démarche : l’audition d’Edward Snowden à Moscou. Le ministre de l’intérieur, Hans-Peter Friedrich – le même qui estimait en août qu’il n’y avait pas d’affaires d’écoutes – a déclaré mercredi 6 novembre devant une commission du Bundestag qu’il vérifiait la faisabilité d’une audition par des membres du Bundestag à Moscou. Il faudra en effet l’accord du Bundestag, puis celui de Vladimir Poutine et enfin d’Edward Snowden lui-même.
(…)
Mais Vladimir Poutine va sans doute mettre des conditions à cette audition sur le sol russe. Que le Bundestag doive travailler sous le contrôle du Kremlin apparaît comme un exercice de haute voltige diplomatique.

On se rappelle, à cet égard, que

[Vladimir V. Poutine a] « prévenu Snowden que toute son activité qui pourrait porter atteinte aux relations russo-américaines était inacceptable . »

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/07/17/affaire-snowden-poutine-dit-vouloir-privilegier-les-relations-avec-les-etats

October 05 2013

La crypto n'a pas que des avantages Suite aux révélations du héros Edward Snowden, bien des gens…

La crypto n’a pas que des avantages

Suite aux révélations du héros Edward Snowden, bien des gens ont pris conscience de ce que tous les experts en sécurité annonçaient depuis longtemps : les services d’espionnage espionnent et ne respectent aucune limite. Notamment, tout le trafic envoyé sur l’Internet peut être écouté, si on ne prend pas de précautions particulières. La solution technique la plus souvent citée est l’usage systématique de la #cryptographie. Ce choix est tout à fait justifié. Mais il ne faut pas s’imaginer qu’il va être gratuit : tout chiffrer va faire perdre certaines possibilités, notamment en matière de déboguage.

http://www.bortzmeyer.org/crypto-debug.html

#Perfect_Forward_Secrecy #Wireshark #tcpdump #ssldump #TLS

October 03 2013

Le remède à la surveillance, la transparence - New Yorker

Le remède à la surveillance, la #transparence - New Yorker
http://www.newyorker.com/online/blogs/elements/2013/10/silicon-valleys-surveillance-cure-all-transparency.html

Google, Microsoft, Yahoo et Facebook ont intenté un procès au gouvernement américain pour desserrer les contraintes juridiques sur les détails de leur coopération avec la #NSA quant à la collecte de données personnelles. Pour eux, la transparence est le remède à la méfiance généralisée à l’encontre de l’industrie des technos américaine suite aux révélations d’Edward Snowden. La raison ? La baisse des contrats passés avec l’industrie technologique américaine depuis les révélations de Snowden. Google et (...)

#vieprivee #securité

October 01 2013

Revue du 1/10 – Snowden nominé pour le prix Sakharov

Revue du 1/10 – Snowden nominé pour le prix Sakharov
http://www.lecourrierderussie.com/2013/10/01/revue-snowden-prix-sakharov

L’ex-agent des services secrets américains Edward Snowden fait partie de la sélection finale pour le prix Andreï Sakharov 2013, remis par le Parlement européen.The post Revue du 1/10 – Snowden nominé pour le prix Sakharov appeared first on Le Courrier de Russie.

#Revues_de_la_presse_russe

September 17 2013

La NSA espionne aussi les réseaux Visa et Mastercard

La NSA espionne aussi les réseaux Visa et Mastercard

http://www.01net.com/editorial/603118/la-nsa-espionne-aussi-les-reseaux-visa-et-mastercard

La NSA espionne aussi les réseaux Visa et Mastercard
Swift, Visa, Mastercard et même Bitcoin. Les agents secrets cherchent à pénétrer les flux financiers dans le monde entier. Et souvent, ils y arrivent.

Gilbert Kallenborn

le 16/09/13 à 10h18

De nouvelles révélations montrent l’ampleur de l’espionnage des flux financiers par les services secrets américains. Il y a un peu plus d’une semaine, la télévision brésilienne avait révélé que la NSA attaquait le réseau Swift, utilisé pour les transactions bancaires internationales. Le magazine allemand Spiegel apporte maintenant de nouveaux détails. Dans son édition du lundi 16 septembre, il explique que la NSA gère une base d’informations baptisée « Tracfin » qui, en 2011, comptait déjà plus de 180 millions de données de transactions. Celles-ci sont sauvegardées pendant au moins cinq ans et proviennent de sources diverses telles que les réseaux Swift ou les réseaux de cartes bancaires Visa et Mastercard. Selon le magazine, qui s’appuie sur des documents fournis par Edward Snowden, même les transactions Bitcoin sont surveillées.

#contrôle #surveillance #big_brother #nsa #snowden #prism

September 07 2013

La France a réclamé à Yahoo des informations sur 2373 comptes

La France a réclamé à Yahoo des informations sur 2373 comptes
http://www.numerama.com/magazine/26926-la-france-a-reclame-a-yahoo-des-informations-sur-2373-comptes.html

Initié par Google en 2010, le mouvement des rapports de transparence a pris de l’ampleur avec les révélations estivales d’Edward Snowden. Si les géants américains du secteur high tech n’ont pas la possibilité d’en dire beaucoup, la législation les en empêchant, ils s’efforcent malgré tout à communiquer régulièrement quelques informations. Après Facebook en août, c’est au tour de Yahoo de s’y mettre.

#PRISM #Snowden #NSA #CNIL

September 05 2013

Al-Qaïda à la recherche du talon d'Achille des drones américains | Presse russe | RIA Novosti

Al-Qaïda à la recherche du talon d’Achille des drones américains | Presse russe | RIA Novosti
http://fr.rian.ru/presse_russe/20130905/199219153.html

http://fr.rian.ru/images/19233/49/192334996.jpg

Les ingénieurs d’Al-Qaïda ont reçu pour mission d’élaborer une stratégie anti-drone, comme en témoigne un rapport confidentiel du renseignement américain dévoilé au Washington Post par Edward Snowden, écrit jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
Selon les informations de la Defense Intelligence Agency (DIA), les terroristes financent des projets de recherche pour créer des stations de brouillage, qui permettraient de perturber les signaux GPS et les balises infrarouges qui servent à orienter les opérateurs de drones.
De plus, Al-Qaïda travaille sur des aérostats de surveillance et des appareils télécommandés de taille réduite qui devraient permettre aux terroristes de suivre la trajectoire des drones américains. Les terroristes se penchent sur la possibilité d’abattre les drones grâce aux lance-roquettes sol-air et travaillent sur des systèmes d’alerte d’approche de drones. Le commandement d’Al-Qaïda supervise tous les projets et sert de base de liaison pour échanger les succès entre diverses équipes d’ingénieurs.

September 03 2013

US spied on presidents of Brazil, Mexico, documents from Snowden reveal - World Socialist Web Site

US spied on presidents of Brazil, Mexico, documents from Snowden reveal - World Socialist Web Site

http://www.wsws.org/en/articles/2013/09/03/snow-s03.html

US spied on presidents of Brazil, Mexico, documents from Snowden reveal
By Tom Eley
3 September 2013

The US National Security Agency eavesdropped on the communications of the presidents of Brazil and Mexico, according to documents gathered by whistleblower Edward Snowden and revealed by journalist Glenn Greenwald to the Brazilian television news program Fantastico.

#prism #snowden #états-unis #mxique #brésil #espionnage

September 02 2013

Affaire Prism : les présidents mexicain et brésilien espionnés

Affaire Prism : les présidents mexicain et brésilien espionnés
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/09/02/affaire-snowden-les-presidents-mexicain-et-bresilien-espionnes_3469581_65186

La chaîne de télévision a présenté un fichier révélé par l’informaticien américain Edward Snowden, datant de juin 2012 et intitulé « Infiltration intelligente de données, étude de cas du Brésil et du Mexique ».

Dans ce document, l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) cherche notamment à avoir « une meilleure compréhension des méthodes de communication et des interlocuteurs » de Mme Rousseff et de ses collaborateurs grâce à un programme qui permet d’accéder à tous les contenus visités par la présidente brésilienne sur le Net.
(…)
L’espionnage à l’encontre d’Enrique Peña Nieto, qui a pris le pouvoir au Mexique en décembre, a eu lieu pendant qu’il était candidat à l’élection présidentielle. La NSA a également intercepté ses courriers électroniques ainsi que ses messages téléphoniques, notamment ceux où le candidat discutait des noms de ses éventuels futurs ministres.

August 31 2013

_Big brother is flying_

Big brother is flying
http://www.ramassi.net/index.php/2013/08/30/871-big-brother-is-flying

Parmi les informations que l’on doit au lanceur d’alerte Edward Snowden, le Washington Post a publié timidement aujourd’hui un extrait des documents qui lui ont été fournis par l’activiste (le quotidien a censuré 135 des 178 pages qui lui ont été transmises). On y apprend notamment que les drones américains sont équipés de systèmes de reconnaissance biométrique, permettant d’identifier des individus au sol. Encore mieux que les nouveaux portiques qui fleurissent partout en France pour mémoriser …

August 30 2013

*N'OUBLIEZ PAS RACHEL CORRIE*

N’OUBLIEZ PAS RACHEL CORRIE

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rachel_Corrie

Israël, la seule démocratie d’extrême droite du #Moyen_Orient où les représailles systématiques sont le seul moyen envisagé d’arriver à la Paix.

Rachel Corrie, comme #Edward_Snowden, sont ces pacifistes dont les #États-Unis peuvent être fier. Si Obama n’a pas mérité son prix Nobel de la Paix, eux auraient dû l’avoir.

http://youtu.be/o-JGKB7SXtk

Le soldat du bulldozer interviewé : « 15 minutes after we started our operation, a few people came in our direction. What people ? Foreigners. Did they have banners ? Yes but it was written in English. I didn’t understand what was written. I don’t understand English, but I knew they were demonstrators. Did they have microphones ? Yes. We are, above all consideration, we are soldiers. If they don’t orders us to stop, we can’t stop our work. » (00:55:36).

Il savait que Rachel était là. Il a tout de même continué. C’était les ordres (sic).

#israël #palestine #Rachel_Corrie

August 28 2013

Comment Edward Snowden a récupéré les documents de la nsa - PC INpact

Comment Edward Snowden a récupéré les documents de la #nsa - PC INpact
http://www.pcinpact.com/news/81997-comment-edward-snowden-a-recupere-documents-nsa.htm

Tandis que les échos de l’affaire #prism continuent d’influer sur la politique et la diplomatie internationales, Edward Snowden continue de vivre en Russie. Mais alors que les révélations n’en finissent plus de pleuvoir sur les activités de la NSA, on en sait désormais plus sur la manière dont le lanceur d’alertes s’est procuré les documents qui ont eu tant de répercussions.(Permalink)

#snwoden

August 25 2013

La NSA espionnait aussi les Nations unies

La NSA espionnait aussi les Nations unies
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/08/25/la-nsa-espionnait-aussi-les-nations-unies_3466087_651865.html

Le programme de surveillance des communications de la National Security Agency (NSA) américaine a eu accès, à partir de l’été 2012, au contenu des conversations transitant par le système de visioconférence des Nations unies, révèle dimanche 25 août l’hebdomadaire allemand Spiegel. Le journal s’appuie sur des documents divulgués par Edward Snowden, qui expliquent que l’agence américaine est parvenue l’an dernier à « casser » le système de chiffrage utilisé au sein des Nations unies pour sécuriser les communications par visioconférence.

Les documents révélés par M. Snowden avaient déjà démontré que la NSA ciblait des diplomates internationaux aux Nations unies, et plus particulièrement la délégation européenne. Mais c’est la première fois que des détails sont connus sur les moyens mis en œuvre pour surveiller les échanges entre diplomates onusiens, pourtant protégés par des accords internationaux signés par les Etats-Unis.

Selon le Spiegel, la NSA serait parvenue, grâce à un « bond technologique », à espionner 458 communications en une semaine, contre une dizaine précédemment. L’agence américaine aurait également pris sur le fait des espions chinois, qui se seraient livrés au même type d’espionnage de diplomates, selon un document interne cité par l’hebdomadaire.

RÉSEAU DE SURVEILLANCE DANS LES AMBASSADES AMÉRICAINES

Le journal donne également plusieurs détails sur le programme de surveillance de la diplomatie européenne par la NSA, et le rôle des ambassades américaines dans le dispositif. Selon les documents consultés par le Spiegel, la NSA disposait notamment d’une cartographie complète de l’infrastructure informatique des représentations européennes à Washington. L’organisation aurait ainsi pu s’introduire dans les systèmes informatiques utilisés par les ambassadeurs et diplomates en poste à Washington et New York, ainsi qu’au réseau privé virtuel (VPN) utilisé par les représentations européennes.

La NSA aurait également mis en place des extensions de ses programmes de surveillance au sein de 80 ambassades américaines. Baptisé « special collection service » (service de collecte spécial), ce réseau aurait été mis en place à l’insu des gouvernements étrangers, chaque ambassade étant chargée de surveiller plus particulièrement les communications sur le territoire où elle est présente. L’existence de ce programme devait impérativement rester secrète, « sous peine de causer d’importants dégâts à nos relations avec les pays hôtes », précise l’un des documents consultés par le Spiegel.

AIEA compris, http://lci.tf1.fr/monde/amerique/la-nsa-a-espionne-aussi-le-siege-de-l-onu-et-l-aiea-8252336.html

#nsa #surveillance

August 24 2013

Ecoutes : Le « Guardian » s'associe au « New York Times » contre les « pressions » de Londres ❝Le journal…

Ecoutes : Le « Guardian » s’associe au « New York Times » contre les « pressions » de Londres

Le journal britannique The Guardian a annoncé vendredi 23 août avoir autorisé le New York Times à accéder à une partie des documents transmis par Edward Snowden sur les programmes de surveillance des Etats-Unis. Dans un court article publié sur son site, le titre explique s’être tourné vers le journal américain, à la suite d’intimidations du gouvernement britannique.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/08/24/le-guardian-s-associe-au-new-york-times-contre-les-pressions-de-londres_3465

#guardian #prism #presse

August 23 2013

Les câbles sous-marins, clé de voûte de la cybersurveillance L'info commence à percer dans la…

Les câbles sous-marins, clé de voûte de la cybersurveillance

L’info commence à percer dans la presse…
Pour mémoire, l’un des points d’entrée ici http://seenthis.net/messages/164094 sans compter @Reflets depuis, ouh la la …

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/08/23/les-cables-sous-marins-cle-de-voute-de-la-cybersurveillance_3465101_651865.h

http://i.imgur.com/NZyGzO4.jpg

Ce type de matériel serait installé dans les grands nœuds du réseau Internet, comme la station d’atterrissage de Bude, sur la côte occidentale du Royaume-Uni, utilisée selon Edward Snowden comme « laboratoire » du GCHQ pendant trois ans. Accueillant pas moins de 6 câbles, Bude disposerait, selon les estimations de Teleography, d’une bande passante supérieure à 7 téraoctets par seconde, soit un peu moins de 10 % du trafic international.

Pour ne rien gâcher, elle est située à quelques jets de pierre d’une station d’interception du GHCQ. Autrefois spécialisée dans la surveillance des signaux satellite, elle a pu être remise au goût du jour à l’aide de la « subvention » de 15,5 millions de livres (17,8 millions d’euros) que lui a accordée la NSA pour son « réaménagement », selon un autre document révélé par Edward Snowden.

Impossible de le vérifier, puisque l’accès au complexe où atterrissent les câbles est interdit, comme l’a constaté Andrew Blum, auteur de Tubes. A Journey to the Center of The Internet : « En deux ans d’enquête, c’est l’un des rares lieux du réseau auquel je n’ai pas eu l’autorisation d’accéder. » Même Orange (ex-France Télécom), co-propriétaire d’un des câbles passant par Bude, explique qu’"aucun opérateur ne peut savoir ce qui se passe dans ces stations".

August 20 2013

Ultraculture | Tools for a Better Future

Ultraculture | Tools for a Better Future

http://www.ultraculture.org/iphone-blackberry-gmail-screwed-assange

Information platforms used as mass surveillance systems, according to Julian Assange

According to WikiLeaks founder Julian Assange, if you use an iPhone, Blackberry or Gmail, you’re “screwed”—because all of these platforms are direct surveillance systems. This is not news to anybody following Edward Snowden’s revelations, but Assange underlines the point eloquently here.

#contrôle #surveillance #wikileaks #assange #nsa #big_brother

*NSA : le gouvernement britannique a forcé « le Guardian » à détruire des dossiers*

NSA : le gouvernement britannique a forcé « le Guardian » à détruire des dossiers

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/08/20/nsa-le-gouvernement-britannique-a-force-le-guardian-a-detruire-des-dossiers_

Dans sa tribune, Alan Rusbridger, explique avoir été contacté « par un très haut responsable du gouvernement affirmant qu’il représentait l’opinion du premier ministre ». Il a eu ensuite deux rencontres avec ce responsable qui « a demandé le retour ou la destruction de tout le matériel sur lequel nous étions en train de travailler ». Le journal était alors en plein milieu de la publication des révélations sur les programmes de surveillance de masse menés par l’Agence nationale de la sécurité (NSA) américaine et par son homologue britannique, la GCHQ, après la livraison par l’ancien consultant américain Edward Snowden de milliers de documents secrets. M. Rusbridger affirme que les autorités lui ont dit : « Vous vous êtes bien amusés. Maintenant nous voulons que vous nous rendiez le machin ».

“Et alors s’est produit l’un des moments les plus bizarres dans la longue histoire du Guardian”, explique-t-il. “Deux experts en sécurité de la GCHQ ont surveillé la destruction des disques durs dans les sous-sols du Guardian, pour être bien sûrs qu’il ne restait plus rien dans ces petits morceaux de métal tordus qui puisse constituer un quelconque intérêt à être passé à des agents chinois”, écrit encore M. Rusbridger.

“Whitehall était satisfait, mais cette détermination contre un élément symbolique du dossier a montré le peu de compréhension du gouvernement sur l’ère du digital”, écrit le rédacteur en chef du Guardian, qui assure que le quotidien “continuera à analyser, malgré toute la patience requise et la complexité du dossier, les documents mis à disposition par Edward Snowden.” « Nous ne le ferons simplement plus depuis Londres », explique Alan Rusbridger. “De la même manière, la saisie de l’ordinateur portable, des téléphones, des disques durs et de l’appareil photo de David Miranda n’auront aucun effet sur le travail de Glenn Greenwald”, prévient-il encore.

August 16 2013

La NSA a commis"des milliers" d'infractions aux lois sur la vie privée - ÉTATS-UNIS - FRANCE 24

La NSA a commis"des milliers" d’infractions aux lois sur la vie privée - ÉTATS-UNIS - FRANCE 24
http://www.france24.com/fr/20130816-nsa-enfreint-milliers-fois-lois-vie-privee-snwoden-washington-pos

http://www.washingtonpost.com/world/national-security/nsa-broke-privacy-rules-thousands-of-times-per-year-audit-finds/2013/08/15/3310e554-05ca-11e3-a07f-49ddc7417125_story.html

Le Washington Post a révélé jeudi, que des « milliers » d’infractions avaient été commises par l’Agence nationale de la sécurité (#NSA) américaine, en s’appuyant des documents secrets livrés au journal par Edward #Snowden.

Des « milliers » d’infractions aux lois sur le respect de la #vie_privée ont été commises par l’Agence nationale de la sécurité (NSA), a rapporté jeudi 16 août le Washington Post sur son site internet. Des violations observés depuis que l’agence américaine du renseignement a été dotée de nouveaux pouvoirs, il y a cinq ans.

Ces infractions ont été révélées par une analyse d’un audit interne et d’autres documents secrets, qui ont été livrés au journal par l’ancien consultant américain du renseignement Edward Snowden.

L’un des documents cité par le Washington Post montre que la NSA avait ordonné à ses équipes de falsifier des rapports adressés au département de la Justice et au Bureau du directeur du Renseignement national, en remplaçant certains détails, selon l’article.

Selon le journal, la NSA a également caché la surveillance non intentionnelle de plusieurs Américains. Ainsi, en 2008, un « grand nombre » d’appels téléphoniques en provenance de Washington ont été surveillés après une erreur de programmation qui a interverti le préfixe de la zone de la capitale américaine (202) avec celui de l’Égypte (20). L’erreur n’avait pas été révélée à l’équipe de surveillance de la NSA, indique l’article du Post.

Selon la même source, l’audit sur la NSA, daté de mai 2012, a dénombré 2 776 incidents au cours des 12 mois précédents, concernant des « collectes, stockages, accès et communication de données protégées légalement, sans autorisation ».

La plupart de ces incidents n’étaient pas intentionnels, mais nombre d’entre eux sont dus à des défaillances, ou à la violation des procédures normales.

« Nous sommes une agence conduite par des humains et agissant dans un environnement complexe avec un grand nombre de régimes de régulation différents, c’est pourquoi nous nous retrouvons parfois du mauvais côté de la barrière », a déclaré un haut responsable de la NSA s’exprimant sous couvert de l’anonymat, en réponse aux questions du journal.

Latest Leak: NSA Abused Rules To Spy On Americans ’Thousands Of Times Each Year’ - http://www.techdirt.com/articles/20130815/18185824196/latest-leak-nsa-abused-rules-to-spy-americans-thousands-times-each-year.sh

Even worse, this report only covers the NSA’s activities in the DC area. Other NSA locations are not covered.

Three government officials, speaking on the condition of anonymity to discuss classified matters, said the number would be substantially higher if it included other NSA operating units and regional collection centers.

White House Tried To Interfere With Washington Post’s Report, And To Change Quotes From NSA | Techdirt
http://www.techdirt.com/articles/20130816/01314924200/white-house-tried-to-interfere-with-washington-posts-report-to-change-quot

http://www.washingtonpost.com/world/national-security/nsa-statements-to-the-post/2013/08/15/f40dd2c4-05d6-11e3-a07f-49ddc7417125_story.html

Among the many, many incredible revelations from the Washington Post report on the abuses by the NSA is a tidbit about an interview that the Post was able to do with the NSA’s director of compliance, John DeLong, followed by the White House’s attempt to completely whitewash the interview and block his quotes from being used, despite being told otherwise initially:

The Obama administration referred all questions for this article to John DeLong, the NSA’s director of compliance, who answered questions freely in a 90-minute interview. DeLong and members of the NSA communications staff said he could be quoted “by name and title” on some of his answers after an unspecified internal review. The Post said it would not permit the editing of quotes. Two days later, White House and NSA spokesmen said that none of DeLong’s comments could be quoted on the record and sent instead a prepared statement in his name. The Post declines to accept the substitute language as quotations from DeLong.

Read that again. This is the same White House that has been saying that they want to be as transparent as possible and to rebuild trust. And yet, here they are trying to block the Post from using an interview — an interview they suggested in the first place — and then to replace it with a bland and bogus “statement.”

#surveillance #mensonges

August 15 2013

How A 'Deviant' Philosopher Built Palantir, A CIA-Funded Data-Mining Juggernaut - Forbes

How A ’Deviant’ Philosopher Built #Palantir, A CIA-Funded #Data-Mining Juggernaut - Forbes
http://www.forbes.com/sites/andygreenberg/2013/08/14/agent-of-intelligence-how-a-deviant-philosopher-built-palantir-a-cia-funded-

The biggest problem for Palantir’s business may be just how well its software works: It helps its customers see too much. In the wake of NSA leaker Edward Snowden’s revelations of the agency’s mass surveillance, Palantir’s tools have come to represent privacy advocates’ greatest fears of data-mining technology — Google-level engineering applied directly to government spying. That combination of Big Brother and Big Data has come into focus just as Palantir is emerging as one of the fastest-growing startups in the Valley, threatening to contaminate its first public impressions and render the firm toxic in the eyes of customers and investors just when it needs them most.

“They’re in a scary business,” says Electronic Frontier Foundation attorney Lee Tien. ACLU analyst Jay Stanley has written that Palantir’s software could enable a “true totalitarian nightmare, monitoring the activities of innocent Americans on a mass scale.”

Karp, a social theory Ph.D., doesn’t dodge those concerns. He sees Palantir as the company that can rewrite the rules of the zero-sum game of privacy and security. “I didn’t sign up for the government to know when I smoke a joint or have an affair,” he acknowledges. In a company address he stated, “We have to find places that we protect away from government so that we can all be the unique and interesting and, in my case, somewhat deviant people we’d like to be.”

Palantir has explored work in Saudi Arabia despite the staff’s misgivings about human rights abuses in the kingdom. And for all Karp’s emphasis on values, his apology for the WikiLeaks affair also doesn’t seem to have left much of an impression in his memory. In his address to Palantir engineers in July he sounded defiant: “We’ve never had a scandal that was really our fault.”

AT 4:07 P.M. ON NOV. 14, 2009 Michael Katz-Lacabe was parking his red Toyota Prius in the driveway of his home in the quiet Oakland suburb of San Leandro when a police car drove past. A license plate camera mounted on the squad car silently and routinely snapped a photo of the scene: his off-white, single-floor house, his wilted lawn and rosebushes, and his 5- and 8-year-old daughters jumping out of the car.

Katz-Lacabe, a gray-bearded and shaggy-haired member of the local school board, community activist and blogger, saw the photo only a year later: In 2010 he learned about the San Leandro Police Department’s automatic license plate readers, designed to constantly photograph and track the movements of every car in the city. He filed a public records request for any images that included either of his two cars. The police sent back 112 photos. He found the one of his children most disturbing.

“Who knows how many other people’s kids are captured in these images?” he asks. His concerns go beyond a mere sense of parental protection. “With this technology you can wind back the clock and see where everyone is, if they were parked at the house of someone other than their wife, a medical marijuana clinic, a Planned Parenthood center, a protest.”

... it’s clear that #Alex_Karp does indeed value privacy–his own.

His office, decorated with cardboard effigies of himself built by Palantir staff and a Lego fortress on a coffee table, overlooks Palo Alto’s Alma Street through two-way mirrors. Each pane is fitted with a wired device resembling a white hockey puck. The gadgets, known as acoustic transducers, imperceptibly vibrate the glass with white noise to prevent eavesdropping techniques, such as bouncing lasers off windows to listen to conversations inside.

He’s reminiscing about a more carefree time in his life–years before Palantir–and has put down his Rubik’s cube to better gesticulate. “I had $40,000 in the bank, and no one knew who I was. I loved it. I loved it. I just loved it. I just loved it!” he says, his voice rising and his hands waving above his head. “I would walk around, go into skanky places in Berlin all night. I’d talk to whoever would talk to me, occasionally go home with people, as often as I could. I went to places where people were doing things, smoking things. I just loved it.”

“One of the things I find really hard and view as a massive drag … is that I’m losing my ability to be completely anonymous.”

It’s not easy for a man in Karp’s position to be a deviant in the modern world. And with tools like Palantir in the hands of the government, deviance may not be easy for the rest of us, either. With or without safeguards, the “complete anonymity” Karp savors may be a 20th-century luxury.

Karp lowers his arms, and the enthusiasm drains from his voice: “I have to get over this.”

#surveillance, la préservation de la #vie_privée consideree comme un #luxe

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl