Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

November 07 2013

Retour vers le futur | RussEurope

Retour vers le futur | RussEurope
http://russeurope.hypotheses.org/1672
http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/981/files/2013/11/John-Maynard-Keynes.jpg

Le texte de J.M. Keynes sur la nécessité d’une autosuffisance nationale se révèle d’une lecture étrangement actuelle et dérangeante. Aujourd’hui, comme en 1933, les raisons de mettre en doute le Libre-Échange s’accumulent. Les experts de la Banque Mondiale ont brutalement révisé à la baisse leurs estimations des “gains” d’une libéralisation du commerce international[1], alors même qu’ils sont calculés sans référence à de possibles coûts. Une étude de la CNUCED montre ainsi que le “cycle de Doha” de l’OMC pourrait coûter aux pays en voie de développement jusqu’à 60 milliards de dollars alors qu’il ne leur apporterait que 16 milliards de gains[2]. Loin de favoriser le développement, l’OMC pourrait bien contribuer à la pauvreté mondiale.

Même les investissements directs étrangers, longtemps considérés comme la solution miracle du développement, sont aujourd’hui mis en cause[3]. La concurrence à laquelle se livrent nombre de pays pour tenter de les attirer a clairement des effets négatifs dans le domaine social et de la protection de l’environnement[4]. Dans ce cadre, les propos du Premier Ministre français, M. Dominique de Villepin sur le “patriotisme économique” durant l’hiver 2005-2006 n’apparaissent plus comme une aberration idéologique. Ils se révèlent en réalité étroitement proches de la pensée de Keynes en 1933.

Le texte de Keynes doit se lire dans son contexte. Écrit dans les dernières semaines de 1932, situé entre deux ouvrages majeurs, le Treatise on Money et la General Theory, il correspond à un tournant dans la pensée de son auteur. On peut considérer que le Keynes des années 20, même s’il est parfaitement lucide quant aux limites de la théorie économique standard de son temps, en particulier en ce qui concerne la monnaie, reste un libéral[5]. Jusqu’aux désastreuses élections de 1924 qui voient l’effondrement du Parti Libéral il reste d’ailleurs affilié aux Whigs, dont il anime l’université d’été en 1923[6]. Son attachement au Libre-Échange est profond. Il n’entame une évolution intellectuelle radicale qu’à la fin des années 20, et cette dernière est loin d’être achevée en 1932-33. Par ailleurs, ce texte est destiné à une revue américaine, qui le publiera quelques mois seulement après la prise de fonction de F.D. Roosevelt. Keynes ainsi n’écrit pas seulement dans un moment de grand trouble économique et d’évolution personnelle. Il écrit aussi pour des lecteurs vivants au milieu d’une économie qui s’effondre, et qui doivent confronter leurs croyances les plus sacrées, en particulier dans les vertus du Libre-Échange, aux réalités tragiques de la Grande Dépression.

L’argumentaire développé par Keynes mérite la plus grande attention. Il faut souligner qu’il ne discute pas simplement la question de protections tarifaires mais celle d’une autosuffisance nationale. De fait, on est ici aux limites de l’autarcie. Un second point important est que Keynes concentre son attention sur les mouvements de capitaux plus que ceux des biens. C’est par la question de l’internationalisation du capital qu’il aborde sa remise en cause de l’internationalisme économique. La démarche peut sembler étrange, car le protectionnisme est avant tout lié à la question des échanges de biens et services.

#économie
#crise
#libre-échange
#protectionnisme
#J.M._Keynes

October 21 2013

« Toxic Somalia », documentaire vidéo de Paul_Moreira

"Toxic Somalia", #documentaire #vidéo de #Paul_Moreira
http://www.arte.tv/fr/la-somalie-d-un-chaos-a-l-autre-toxic-somalia/3905174,CmC=3905312.html

Déverser une tonne de déchets toxiques le long des côtes somaliennes ne coûte que 2,50 dollars. C’est la décharge la moins chère du monde, et une source de bénéfices confortables pour les Occidentaux. Mais ces polluants anéantissent les ressources maritimes, provoquent des malformations génétiques et des cancers chez les enfants... Afin de protéger leurs côtes et tout simplement de survivre, les Somaliens ont abandonné la pêche et se sont tournés vers la #piraterie. Parallèlement, les réseaux mafieux responsables des trafics d’armes et de déchets prospèrent...

Qui déverse ces déchets ? Qui en tire profit ? Deux journalistes italiens ont déjà perdu la vie en 1994 pour avoir posé ces questions. Ce documentaire ouvre à nouveau l’enquête, qui nous emmène du côté de la mafia italienne, des #pirates somaliens et des #trafics entourant la gestion des #déchets nucléaires. Paul Moreira s’est notamment rendu à Hobyo, une ville contrôlée par les pirates, et à Mogadiscio, où kidnappings et attentats sont fréquents. Les témoignages qu’il a recueillis sont exceptionnels.

« Toxic Somalia : l’autre piraterie », documentaire sur le trafic des déchets toxiques en Somalie
http://www.rfi.fr/afrique/20110507-toxic-somalia-autre-piraterie

« Il y a deux types de pirates : ceux qui attaquent les navires et ceux qui vident nos mers du poisson et déversent des déchets toxiques ». Les propos d’Ali, membre du conseil d’Hobbyo, la « capitale de la piraterie » somalienne, en conclusion du documentaire de Paul Moreira, donne la clé du titre : Toxic Somalia : l’autre piraterie.

Le documentaire
https://www.youtube.com/watch?v=Jd-KdAi7QXg

#Somalie #Afrique

October 20 2013

The world needs a rocket tax to solve the “Gravity” space junk problem – Quartz

The world needs a rocket tax to solve the “Gravity” space junk problem – Quartz
http://qz.com/132545/the-world-needs-a-rocket-tax-to-solve-the-gravity-space-junk-problem

Earlier this year, a group of economists from Indiana-Purdue University, the US Federal Communications Commission, and the US Naval Academy tried to figure out how to limit the potential damage to a satellite industry that is responsible for everything from internet communications to GPS networks, and which was worth some $170 billion in 2012.
http://qzprod.files.wordpress.com/2013/10/leo1280.jpg
(...) The study found that commercial #satellite firms launch more satellites than is “socially desirable,” and they use launch technology that is more likely to create debris “because they only compare individual marginal benefits and costs of their technology choice and fail to take into account social benefits and costs.” That puts space debris squarely into the category of a “negative #externality,” (...)

One answer, they suggest, is a tax on satellite launches that could be used to pay for orbital clean-up

#espace

October 19 2013

Goldman Sachs enregistre des pertes sur ses activités de taux

Goldman Sachs enregistre des pertes sur ses activités de taux
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/18/goldman-sachs-rogne-sur-les-bonus-de-ses-traders-pour-reduire-ses-pertes-dan

http://s1.lemde.fr/image/2013/10/18/534x267/3498288_3_21cd_pour-compenser-ses-pertes-sur-les-placements_5f461d9907a9bb5eb99ec8ec80596ba1.jpg

De toutes les grandes banques de Wall Street, c’est Goldman Sachs qui a enregistré la plus grosse perte (– 47 %, à 1,3 milliard de dollars) dans le fixed income (les placements obligataires) au troisième trimestre. Sauf que ses bénéfices n’en sont, étrangement, aucunement affectés, rapporte le Financial Times (FT), vendredi 18 octobre.
Et pour cause : la banque d’affaires américaine a tout simplement pioché dans la réserve d’argent consacrée aux bonus de ses traders afin de compenser la perte. Ainsi, « seulement » 2,4 milliards de dollars seront consacrés à la rémunération des employés de Goldman, contre 3,7 au trimestre précédent. Résultat, le bénéfice net du troisième trimestre de Goldman Sachs est stable, à 1,5 milliard de dollars, et dépasse même les estimations des analystes.

« CLIMAT POLITIQUE TOXIQUE »

Selon Harvey Schwartz, directeur financier de la banque, cette perte s’explique par un mauvais dosage de son portefeuille clients (« mix client ») dans le fixed income : Goldman Sachs a, selon lui, une plus grande proportion de gestionnaires affectés aux portefeuilles de clients institutionnels. Or ces derniers se sont montrés plus prudents sur les placements obligataires que les hedge funds (fonds spéculatifs), en raison de l’incertitude sur les marchés.

Goldman Sachs n’est pas la seule à avoir souffert du « climat politique toxique aux Etats-Unis » – alimenté par l’incertitude sur la politique monétaire de la Réserve fédérale, puis par les quinze jours qu’a duré le « shutdown » (fermeture de l’administration fédérale faute d’accord sur le budget) – ces dernières semaines, explique le FT.

#crise
#dette
#Goldman-Sachs
#traders
#fixed-income #lespauvrestraders

October 04 2013

10 seconds of extreme trading

10 seconds of extreme #trading
http://flowingdata.com/2013/10/04/10-seconds-of-extreme-trading

Attention, c’est pas en temps réel. Ce qu’on voit pendant plus de trois minutes se passe en 10 secondes !
http://youtu.be/NRUCWIosL_k

September 29 2013

Power and money : Wealthy politicians | The Economist

Power and money : Wealthy politicians | The Economist

http://www.economist.com/news/china/21586883-wealthy-politicians?fsrc=scn%2Ffb%2Fwl%2Fpe%2Fwealthypoliticians

Argent et politique :) Une approche intéressante

Many Americans grumble about the wealth of their politicians, but they are paupers compared with their Chinese counterparts. The 50 richest members of America’s Congress are worth $1.6 billion in all. In China, the wealthiest 50 delegates to the National People’s Congress, the rubber-stamp parliament, control $94.7 billion.

http://cdn.static-economist.com/sites/default/files/imagecache/full-width/images/print-edition/20130928_CNC970.png

Darrell Issa, a Republican from California, is the richest man in Congress, with $355m. China’s richest delegate is Zong Qinghou, boss of Hangzhou Wahaha Group, a drinks-maker, whose wealth is almost $19 billion (including assets distributed to family). Last year Mr Zong was China’s richest man, but was overtaken by Wang Jianlin, who is not a member of the NPC. Wealth can bring problems wherever you are. On September 20th, a man, angry at being refused a job, attacked Mr Zong with a knife near his home in Hangzhou. Mr Zong survived, with nasty cuts to his hand.

#etats-unis

September 28 2013

Plutocrats Feeling Persecuted

Plutocrats Feeling Persecuted http://www.nytimes.com/2013/09/27/opinion/krugman-plutocrats-feeling-persecuted.html

Robert Benmosche, the chief executive of the American International Group, said something stupid the other day. And we should be glad, because his comments help highlight an important but rarely discussed cost of extreme income inequality — namely, the rise of a small but powerful group of what can only be called sociopaths.

For those who don’t recall, A.I.G. is a giant insurance company that played a crucial role in creating the global economic crisis, exploiting loopholes in financial regulation to sell vast numbers of debt guarantees that it had no way to honor. (...)

So here’s what Mr. Benmosche did in an interview with The Wall Street Journal: He compared the uproar over bonuses to lynchings in the Deep South — the real kind, involving murder — and declared that the bonus backlash was “just as bad and just as wrong.”

(...)

... Our so-called recovery has done nothing much for ordinary workers, but incomes at the top have soared, with almost all the gains from 2009 to 2012 going to the top 1 percent, and almost a third going to the top 0.01 percent — that is, people with incomes over $10 million.

So why the anger? Why the whining? And bear in mind that claims that the wealthy are being persecuted aren’t just coming from a few loudmouths. They’ve been all over the op-ed pages and were, in fact, a central theme of the Romney campaign last year.

Well, I have a theory. When you have that much money, what is it you’re trying to buy by making even more? You already have the multiple big houses, the servants, the private jet. What you really want now is #adulation; you want the world to bow before your success. And so the thought that people in the media, in Congress and even in the White House are saying critical things about people like you drives you wild.

It is, of course, incredibly petty. But money brings power, and thanks to surging inequality, these petty people have a lot of money. So their whining, their anger that they don’t receive universal deference, can have real political consequences. Fear the wrath of the .01 percent!

#sociopathes #ploutocrates

Annonce de Nouvelle Association pour un Art Soc...

Annonce de Nouvelle Association pour un Art Soc...
http://www.scoop.it/t/artpol/p/4008384319/annonce-de-nouvelle-association-pour-un-art-socialement-engage-a-blade-of-gras

“Nous sommes enthousiastes pour annoncer le lancement de l’Association ABOG pour l’Art Socialement Engagé. Sept Camarades seront choisis pour recevoir une bourse sans restriction de 20,000 $ pour réaliser un projet novateur sur base communautaire. (...)”

“We are excited to announce the launch of the ABOG Fellowship for Socially Engaged Art. Seven Fellows will be selected to receive an unrestricted stipend of $20,000 to realize an innovative community-based project. (...)”

Vangauguin’s insight:
L’art de galeries de bourgeois, pour investisseurs fiscalement exilés, ca suffit!

#art #politique #changement #solidarité #engagement #culture #socialisme #société #artivisme #Artpol #vangauguin #ABOG

September 27 2013

FBI has been using drones since 2006, watchdog agency says

FBI has been using #drones since 2006, watchdog agency says
http://www.latimes.com/nation/nationnow/la-na-nn-fbi-using-drones-2006-20130926,0,3270950.story

Operating with almost no public notice, the FBI has spent more than $3 million to operate a fleet of small drone aircraft in domestic investigations, according to a report released Thursday by a federal watchdog agency.

The unmanned #surveillance planes have helped FBI agents storm barricaded buildings, track criminal suspects and examine crime scenes since 2006, longer than previously known, according to the 35-page inspector general’s audit of drones used by the Justice Department.

The FBI unmanned planes weigh less than 55 pounds each and are unarmed, the report said. The FBI declined requests to discuss its drone operations Thursday.

September 24 2013

Daily chart : Starved for cash | The Economist

Daily chart: Starved for cash | The Economist
http://www.economist.com/blogs/graphicdetail/2013/09/daily-chart-17?fsrc=scn%2Ffb%2Fwl%2Fdc%2Fstarvedforcash

http://cdn.static-economist.com/sites/default/files/imagecache/595-width-retina/images/2013/09/blogs/graphic-detail/20130928_gdm973_1190_0.png

THE flow of money to poor counties has surged over the past two decades, from under $500 billion in 1990 to over $2 trillion in 2011. For the poorest, official development aid is the main source of funds. But those governments that spend more see a greater diversity of funds flow into the country — not just aid, but lending, remittances and foreign direct investment. This is only natural: better-run countries are able to spend more and also have the capacity to attract other sources of funds. Unbundling the types of financial and aid resources going to poor countries is essential for identifying ways to eradicate poverty there, according to a new report by Development Initiatives, a think-tank. The data show that mature economies like Brazil and China rely on direct investment and lending. India, with a stock of productive emigrants, enjoys remittances. Africa depends most on aid: where government spending per person is less than $500 per year, aid represents about 70% of the financial resources from abroad.

#rémittances #transfert_argent_migrants #migrations

September 07 2013

Bilan très négatif du tableau blanc interactif dans les écoles du Québec (240 millions $) |…

Bilan très négatif du tableau blanc interactif dans les écoles du Québec (240 millions $) | PsychoMédia
http://www.psychomedia.qc.ca/education/2013-08-22/tableau-blanc-interactif-ecoles-quebec-bilan

Psychomédia dresse en avant première le bilan négatif du tableau blanc interactif au Québec. Peu d’enseignants s’en servent autrement que comme un écran de télévision ou de projection. Malgré son potentiel, l’employer au mieux demande beaucoup de préparation. Tags : internetactu2net internetactu fing école éducation (...)

#école #éducation #tbi

September 06 2013

Daily chart : State of pay | The Economist

Daily chart: State of pay | The Economist

http://www.economist.com/blogs/graphicdetail/2013/09/daily-chart-4?fsrc=scn/fb/wl/dc/statesofplay

State of pay
Sep 6th 2013, 13:29 by R.W., J.M.F. and L.P.

The wide diversity in the size and salary of America’s state legislatures : poor Kansas lawmakers...

http://cdn.static-economist.com/sites/default/files/imagecache/595-width-retina/images/2013/09/blogs/graphic-detail/20130914_gdc347_1190.png

. They earn $4,000 apiece—almost ten times less than their peers in neighbouring Oklahoma and Missouri. Californians earn the most, but represent the most populous state, and face tricky issues. So what explains Pennsylvania, whose legislature is almost twice the size, and paid three times as much, as the national average? The issue is controversial in austere times, as we explain in this week’s edition. See full article.

#états-unis #revenus

September 04 2013

How Advanced Is the NSA's Cryptanalysis — And Can We Resist It ? | Bruce Schneier | Wired

How Advanced Is the NSA’s Cryptanalysis — And Can We Resist It? | Bruce Schneier | Wired
http://www.wired.com/opinion/2013/09/black-budget-what-exactly-are-the-nsas-cryptanalytic-capabilities

There’s a saying inside the NSA: “Cryptanalysis always gets better. It never gets worse.” It’s naive to assume that, in 2013, we have discovered all the mathematical breakthroughs in cryptography that can ever be discovered. There’s a lot more out there, and there will be for centuries. (...)

The NSA has a lot of people thinking about this problem full-time. According to the black budget summary, 35,000 people and $11 billion annually are part of the Department of Defense-wide Consolidated Cryptologic Program. Of that, 4 percent — or $440 million — goes to “Research and Technology.”

That’s an enormous amount of money; probably more than everyone else on the planet spends on cryptography research put together. I’m sure that results in a lot of interesting — and occasionally groundbreaking — cryptanalytic research results, maybe some of it even practical.

Still, I trust the mathematics.

#cryptographie #NSA #recherche #mathématiques #silicon_army

September 02 2013

Ghost : Just a Blogging Platform

Ghost : Just a Blogging Platform
http://tryghost.org

encore un #CMS en #JS avec #Markdown ; ceux-là ont levé 125k$ de #crowdfunding

*L'accord Verizon-Vodafone à $130 milliards attendu ce lundi* NEW YORK/LONDRES, 2 septembre…

L’accord Verizon-Vodafone à $130 milliards attendu ce lundi
NEW YORK/LONDRES, 2 septembre (Reuters)

#Verizon Communications et #Vodafone Group se préparent à annoncer ce lundi un accord à 130 milliards de dollars (98 milliards d’euros) assurant à l’opérateur américain le contrôle total de sa filiale mobile Verizon Wireless, si les conseils d’administration des deux groupes donnent leur feu vert, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Vodafone a annoncé dimanche soir dans un communiqué être en discussions avancées avec Verizon sur la vente de sa participation de 45% dans Verizon Wireless pour 130 milliards de dollars, payables en numéraires et en actions.

Rien ne permet d’assurer qu’un accord sera bien conclu, a-t-il ajouté.
« Une nouvelle annonce interviendra dès que possible », a-t-il simplement précisé.

(...)

Le montant évoqué ferait de ce rachat la troisième opération de fusion-acquisition de tous les temps après l’OPA de 203 milliards de dollars de Vodafone sur Mannesmann en 1999 et celle de 181 milliards de Time Warner sur AOL l’année suivante, en plein boom de la « nouvelle économie ».

L’acquisition couronnerait enfin les efforts de Verizon pour contrôler 100% de Verizon Wireless, le premier réseau de téléphonie mobile aux Etats-Unis, et marquerait la sortie de Vodafone du marché américain.

Le géant britannique des télécoms détient 45% de Verizon Wireless depuis la création de la coentreprise en 2000.

(...)

Verizon Communications ayant déjà le contrôle opérationnel de Verizon Wireless, le rachat des parts de Vodafone n’entraînerait pas de changement pour ses clients, mais la puissance de frappe supplémentaire du groupe américain pourrait l’aider à améliorer ses services.

L’opération laissera Vodafone, le deuxième opérateur de téléphonie mobile dans le monde, avec des actifs en Europe et dans des marchés émergents comme l’Inde, la Turquie et l’Afrique.

(...)

Le secteur des télécoms a été marqué par une série de fusions-acquisitions ces dernières années, la plus récente en date étant la prise de contrôle par le japonais SoftBank de Sprint Nextel, le troisième opérateur américain de téléphonie mobile, pour 21,6 milliards de dollars.

(...)

En 2004 déjà, Vodafone envisageait de se désengager de Verizon Wireless pour jeter son dévolu sur l’activité de téléphonie mobile d’AT&T, finalement acquise par Cingular.

Regroupement attendu au sein de la #silicon_army | #telecoms #tuyaux #câbles

Sachant que :

Le #renseignement [est] une guerre sous-marine
Le Monde | Article paru dans l’édition du 29.08.13
Cf. http://seenthis.net/messages/167232
http://seenthis.net/messages/155019

99 % du trafic intercontinental, Internet comme téléphone, transite aujourd’hui sous les océans

#internet_traffic

vous pouvez être sûr que les paquets d’informations qui transporteront votre requête passeront à un moment ou à un autre par l’un de ces « tuyaux » de l’Internet, propriété de géants comme Vodafone, Verizon ou Orange.

Comme le remarque l’organisme de recherche CorpWatch, le matériel [de tapping des #câbles_sous-marins] décrit par M. Snowden semble correspondre en tout point à celui que fournit l’entreprise américaine Glimmerglass, le CyberSweep

August 31 2013

Snowden : Washington a lancé 231 cyberattaques en 2011

Snowden: Washington a lancé 231 cyberattaques en 2011
http://www.huffingtonpost.fr/2013/08/31/snowden-cyberattaques-washington-231_n_3848607.html

Outre ces cyberattaques, des spécialistes « s’introduisent dans des réseaux étrangers pour les mettre sous un contrôle américain discret », poursuit le quotidien, évoquant un projet baptisé GENIE et dont le budget s’élève à 652 millions de dollars : Des logiciels malveillants ont ainsi été placés « chaque année dans des dizaines de milliers de machines ».

« D’ici la fin de l’année, GENIE devrait contrôler au moins 85.000 logiciels implantés dans des machines choisies stratégiquement tout autour du monde », contre environ 21.000 en 2008, selon les documents consultés par le quotidien.

« Les documents fournis par Snowden et des entretiens avec d’ex-responsables américains illustrent une campagne d’intrusion informatique bien plus importante et plus agressive que ce qui avait jusqu’à présent été envisagé », poursuit encore le Washington Post.

(...)

Les Etats-Unis ont plusieurs fois appelé au cours des derniers mois la Chine à cesser ses activités de piratage informatique, mais « les services de renseignement américains utilisent de manière routinière dans le monde entier des logiciels malveillants bâtis par le gouvernement qui diffèrent assez peu dans leur fonctionnement des ’menaces perfectionnées persistantes’ que les responsables américains attribuent à la Chine », pointe le Washington Post.

La principale différence, expliquent des responsables, « est que la Chine vole des secrets industriels américains pour un gain financier », poursuit le quotidien américain.

August 30 2013

Boris Boillon, ancien ambassadeur à Tunis, arrêté avec 350 000 euros en liquide

Boris Boillon, ancien ambassadeur à Tunis, arrêté avec 350 000 euros en liquide
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/30/boris-boillon-ancien-ambassadeur-de-sarkozy-arrete-avec-350-000-euros-en-liq

Selon des documents consultés par Mediapart, Boris Boillon, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée et ancien ambassadeur de France en Tunisie, a été interpellé par la douane à la gare du Nord le 31 juillet, alors qu’il s’apprêtait à embarquer à bord d’un Thalis en direction de Bruxelles.
Sans document d’identité ni téléphone portable, vêtu d’un jean et d’un polo, ce diplomate de 43 ans à la personnalité fougueuse transportait dans un sac 350 000 euros et 40 000 dollars en espèces, raconte Mediapart, qui a pu accéder au procès-verbal.
(…)
Lors de son audition, l’ancien diplomate, désormais résident belge reconverti dans les affaires, a tenté de justifier le transport de ces fonds par sa volonté d’ouvrir une filiale de son entreprise de consulting Spartago en Belgique. Il affirme que cette somme lui vient de ses activités auprès de sociétés irakiennes, qui lui ont été rémunérées en « numéraire » à Paris en raison du sous-développement du système bancaire en Irak.

Il affirme également avoir « oublié » ses papiers d’identité en Belgique en partant pour Paris le matin même, « justement » parce qu’il n’était « pas à l’aise avec cet argent », dont une partie était stockée dans une mallette « enterrée à côté de [s]a cave », et qu’il voulait « régulariser la chose au plus vite ».

On se souvient de sa retentissante prise de fonctions à Tunis en février 2011.

Le « budget noir » de l'espionnage des Etats-Unis rendu public

Le « budget noir » de l’espionnage des Etats-Unis rendu public
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/08/29/espionnage-le-budget-noir-des-etats-unis-rendu-public_3468693_3222.html

Pour la première fois, le détail du budget des seize agences de renseignement américaines, surnommé le « budget noir » des Etats-Unis, a été rendu public, permettant de comprendre comment les ressources sont réparties au sein de l’immense communauté du renseignement.
 
Seul le montant global est publié chaque année par le gouvernement. En 2012, il était de 55 milliards de dollars. Pour l’année budgétaire 2013, le gouvernement réclamait 52,6 milliards au Congrès, et pour 2014 il a demandé 48,2 milliards. A cela s’ajoutent encore les programmes de renseignement militaire du Pentagone (23 milliards en 2013 et 14 milliards demandés pour 2014).

Au total, 107 035 personnes sont employées dans l’une de ces agences américaines, dont près de 35 000 dans des fonctions de cryptographie, ce qui inclut l’Agence de sécurité nationale (NSA), chargée des écoutes mondiales et de la surveillance électronique.
(…)
La CIA, la puissante agence américaine de renseignement, a demandé un budget de 14,7 milliards de dollars en 2013 et ses effectifs dépassent les 21 000 personnes, révèle le Washington Post jeudi 29 août sur la base d’un document fourni par Edward Snowden.

Note : j’ai modifié l’ordre des paragraphes, le dernier ci-dessus (après les points de suspension) était le premier de l’article.

August 29 2013

Open Letter to the Tor Project : Where Does Your Money Come From and Why Do You Hide It From the…

Open Letter to the Tor Project: Where Does Your Money Come From and Why Do You Hide It From the Public? | Friends of WikiLeaks
http://fowlchicago.wordpress.com/2013/01/03/open-letter-to-the-tor-project-where-does-your-money-come-fro

From our rather cursory look into the Tor Project and its funding it appears that – in 2011 at least – the organizers of the Tor Project and their US Government “sponsors” attempted to hide the true sources of its funding from the public by utilizing the classic US Government cloak-and-dagger method of using “cutout” companies and NGOs to “pass-through” money from the US Defense Department and the US State Department to Tor – to the tune of over $730,000.00 – a huge chunk of their total funding.

The Tor Project’s own “amended” financial document for 2011 which reveals these current relationships between Tor and the highest levels of the US Government, presented to Tor by their accountants in July 2012

#Tor #DoD #silicon_army

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl