Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

September 23 2013

*De Tripoli à Lampedusa, de Bari à Hambourg* ❝Fin mai, Berlin a accusé l'Italie d'avoir donné 500…

De Tripoli à Lampedusa, de Bari à Hambourg

Fin mai, Berlin a accusé l’#Italie d’avoir donné 500 euros à des #migrants pour qu’ils se rendent en #Allemagne. Le ministère de l’intérieur allemand s’est fendu d’un communiqué, repris par la presse sous des gros titres qui faisaient très peur. Par exemple sur le site du quotidien allemand Bild ou celui du quotidien italien la Repubblica. Mais l’incident diplomatique redouté n’a pas eu lieu. Peu de journalistes sont allés vérifier l’information, Rome n’a pas répondu aux accusations de Berlin. Quelques jours plus tard, tout était oublié.

En réalité, en février, l’Italie a décrété la fin du plan d’urgence mis en place pour accueillir les #réfugiés de la guerre en #Libye arrivés par milliers à #Lampedusa au printemps 2011. Afin de pouvoir fermer les centres d’accueil temporaires, Rome a finalement donné des permis de séjour humanitaires aux migrants et entre 400 et 500 euros « d’#argent_de_poche » à chacun pour qu’il se débrouille seul. Le #permis_de_séjour_humanitaire permet de voyager dans l’espace Schengen mais pas de travailler ailleurs qu’en Italie. Sauf que dans une Italie en crise, les usines ferment et le taux de chômage ne cesse d’augmenter, alors une partie des réfugiés de Libye a fait le même choix que de plus en plus d’italiens ces derniers temps : aller tenter leur chance ailleurs, plus au nord.

L’émission Accents d’Europe est allée enquêter en Allemagne et en Italie. Dossier diffusé le 17 juin 2013 sur RFI, émission présentée par Laurent Berthault

http://mathilderome.wordpress.com/2013/06/18/de-tripoli-a-lampedusa-de-bari-a-hambourg

August 26 2013

Deux versions contradictoires... et un même résultat | À La Une | L'Orient-Le Jour

Deux versions contradictoires... et un même résultat | À La Une | L’Orient-Le Jour
http://www.lorientlejour.com/article/829674/deux-versions-contradictoires-et-un-meme-resultat.html

Il me semble qu’il y a du flottement dans les analyses de S. Haddad. Un jour, ses sources incriminent Bandar pour les attentats ayant pour finalité de susciter la discorde interconfessionnelle. Un autre jour, on parle d’un plan israélien et d’actions saoudiennes plus ou moins concomitantes mais qu’on a peine à croire coordonnées... S. Haddad omet par ailleurs de nommer dans les thèses en concurrence pour expliquer la quasi-simultanéité des attentats de Roueiss et de Tripoli ceux qui accusent la Syrie.

Du côté du Hezbollah, on est au contraire convaincu que ce qui se passe actuellement au Liban n’est que la suite d’un processus commencé après l’échec de la guerre de juillet 2006. Les Israéliens ont compris après cette guerre de 33 jours qu’ils ne peuvent pas éliminer le Hezbollah, ni même l’affaiblir militairement, puisqu’il est maintenant plus fort qu’en 2006, tout comme le Hamas à Gaza. Il leur fallait donc trouver d’autres moyens pour le combattre. Il y a eu ainsi, indirectement, les tentatives de l’isoler politiquement et de le placer sur le banc des accusés, d’abord via le TSL, puis avec la décision européenne de placer sa branche armée sur la liste des organisations terroristes. Mais ces moyens n’ayant pas donné de résultats concrets, il fallait recourir à la carte de la discorde confessionnelle.

Dans ce contexte, le Hezbollah affirme avoir mené à Qousseir une bataille préventive pour éviter de créer dans la zone frontalière allant du nord du Liban jusqu’à la Békaa, un fief de l’opposition syrienne qui n’avait pas caché son intention, une fois le régime syrien battu, de s’en prendre à lui. Il a donc préféré mener la bataille sur le territoire « de l’ennemi », plutôt que d’attendre que celui-ci vienne chez lui. Pour le Hezbollah, le conflit en Syrie n’est plus une bataille pour la démocratie et les libertés, mais un épisode de plus, sans doute le plus meurtrier, dans la lutte contre l’axe dit de la résistance. Au Liban, il prend la forme d’une volonté de susciter une discorde entre les sunnites et les chiites en prenant pour prétexte la participation du Hezbollah aux combats en Syrie.

Pour confirmer sa théorie, le Hezbollah relève le refus du chef des renseignements saoudiens, l’émir Bandar ben Sultan, aux leaders libanais qui l’ont consulté, d’un gouvernement avec une participation de la formation chiite. Et aux émissaires du chef druze Walid Joumblatt qui lui auraient transmis l’impossibilité pour ce dernier d’accepter un gouvernement sans le Hezbollah à une période aussi délicate, l’émir aurait répondu qu’il ne faut pas se presser, mais attendre plutôt les développements des prochains mois qui pourraient être porteurs de changements... L’émir n’en aurait pas dit plus, mais sur le terrain en Syrie, les informations ont fait état de la préparation d’une grande offensive à partir de la Jordanie de plusieurs milliers de combattants de l’opposition qui voulaient effectuer une percée par Deraa, jusqu’à Damas. Ayant eu vent d’une façon ou d’une autre du plan, le régime s’est empressé de lancer une contre-offensive à Ghouta, dans la banlieue de Damas, empêchant ainsi l’opposition d’avancer.

August 24 2013

Chers médias français, je vous écris pour vous dire à quel point j'apprécie votre retenue dans…

Chers médias français, je vous écris pour vous dire à quel point j’apprécie votre retenue dans votre description des victimes libanaises massacrées dans les explosions de Tripoli. Vous avez avec tact et dignité évité les catégorisations politico-sectaires, vous n’avez pas oublié que des mosquées sont des endroits où les gens prient et que tous ces gens sont, par principe, les victimes innocentes d’une attaque que rien ne peut justifier.

C’est pas comme quand vous avez teniez absolument à nous rappeler, à chaque paragraphe, que les enfants massacrés à Beyrouth étaient, eux, coupables de vivre dans une « place forte du Hezbollah chiite qui soutient le régime alaouite en Syrie (une branche dissidente du chiisme) ».

Tags: City:Tripoli

De la banlieue au Nord, la même main destructrice... | Scarlett Haddad

De la banlieue au Nord, la même main destructrice... | Scarlett Haddad
http://www.lorientlejour.com/article/829442/de-la-banlieue-au-nord-la-meme-main-destructrice.html

La source du 8 Mars affirme, dans ce même contexte, que la théorie du 14 Mars après l’attentat de Roueiss selon laquelle il s’agit d’un moyen de pression sur le Hezbollah pour le pousser à retirer ses troupes de Syrie est aussi tombée, puisque la violence aveugle a frappé hier les fidèles sunnites à la sortie de la mosquée dans une volonté évidente de les pousser à s’en prendre aux chiites ou aux alaouites de Baal Mohsen. Le plan est donc clair, selon la source du 8 Mars, et il faut avoir le courage de le dénoncer en se plaçant au-dessus des considérations purement confessionnelles. C’est dans ce sens que Nasrallah avait invité les différents protagonistes à ne pas assurer de couverture politique ni d’environnement social favorable aux takfiristes, qui seraient donc, selon la source du 8 Mars, derrière le double attentat d’hier.
 
Cette thèse n’est pas partagée par certains courants de Tripoli, notamment par Daiya Chahhal, qui a refusé de porter une accusation contre les takfiristes, se demandant même comment ils pourraient se faire sauter eux-mêmes, dans une allusion au fait que la première charge a explosé devant la mosquée al-Taqwa dont l’imam est le cheikh salafiste Salem Rafei connu pour ses positions hostiles au régime syrien. Cheikh Chahhal n’a donc pas lancé d’accusations précises, mais il a repris la théorie de la communauté sunnite (Ahl al-Sounna) prise pour cible... 
 
Ce qui signifie que le sang qui coule dans la banlieue sud de Beyrouth et à Tripoli ne parvient pas à unifier les Libanais qui sont pourtant à bord du même bateau en train de se noyer. La solution pour éviter le naufrage ? La source du 8 Mars pense que même avec la plus grande fermeté et vigilance du monde, l’armée et les services de sécurité ne peuvent pas totalement enrayer le terrorisme s’ils ne sont pas soutenus par une initiative politique. Le sauvetage passe donc forcément par la formation d’un gouvernement rassembleur qui regrouperait toutes les parties, pour leur permettre de s’entendre sur les questions vitales, en laissant de côté les dossiers conflictuels liés à la crise syrienne. Mais comment y arriver avec le refus du 14 Mars de la participation du Hezbollah au gouvernement ?

Juste un hommage, d'outre-Tripoli | LIBAN, CHRONIQUES CIVILES

Juste un hommage, d’outre-Tripoli | LIBAN, CHRONIQUES CIVILES
http://libanchroniquesciviles.wordpress.com/2013/08/24/juste-un-hommage-doutre-tripoli

Ne les appelez pas des « martyrs », vous les tuerez une seconde fois. Laissez-les donc dans leur mort comme ils l’étaient de leur vivant, des citoyens victimes de vos divisions, de vos mensonges et de vos ententes secrètes.

#Tripoli
#terrorisme

Le Liban tremble sous les secousses du conflit syrien - Libération

Le Liban tremble sous les secousses du conflit syrien - Libération
http://www.liberation.fr/monde/2013/08/23/le-liban-tremble-sous-les-secousses-du-conflit-syrien_926730
Au lendemain de l’attentat de tripoli, Jean-Pierre Perrin dans Libération développe une analyse exactement symétrique de celle citée par Scarlett Haddad dans l’OJ (cf.http://seenthis.net/messages/167411 @nidal ), qui est également celle du Hezbollah (http://seenthis.net/messages/167384 @nidal itou), sauf que l’on retrouve, en grand manitou de la violence interconfessionnelle, la Syrie de Bachar en lieu et place de Bandar.

La colère a ensuite saisi une partie des habitants des quartiers touchés, qui ont accusé le régime syrien et le Hezbollah d’être derrière la double attaque. « Nous sommes au début d’une tempête, nous devons en être conscients et essayer de protéger la nation. Cette tempête est devenue un immense et grave danger », a déclaré de son côté Ashraf Rifi, l’ancien chef des Forces de sécurité libanaises (FSI, l’équivalent de la gendarmerie), dont la maison à Tripoli a été ravagée par le second attentat.

Si la double explosion permet de détourner l’attention internationale, elle apparaît aussi comme « une réponse du berger à la bergère », pour reprendre l’expression d’un politologue franco-libanais, étant survenue huit jours après l’attentat de Roueiss, dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah. Le lendemain, le chef suprême du parti de Dieu, Hassan Nasrallah, avait accusé les partis sunnites radicaux d’être impliqués et s’était déclaré prêt à aller combattre personnellement en Syrie les extrémistes musulmans. L’attentat apparaît dès lors comme une riposte. Une sorte d’équilibre par la terreur.

Haine. Mais rien n’est jamais simple à Tripoli. Selon une source sécuritaire libanaise, le périmètre de Roueiss, où la voiture piégée a explosé, était au cœur de la forteresse ultrasécurisée du Hezbollah, le complexe Sayyed al-Chouhada, l’endroit même où Nasrallah a prononcé la plupart de ses discours. Et quand on sait à quel point la sécurité est obsessionnelle pour le Hezbollah, confronté à des menaces israéliennes permanentes, et les mesures draconiennes qu’il prend, on se demande comment les groupuscules sunnites jihadistes qui, au Liban, ne représentent une force ni organisée ni importante, ont pu mener à bien une opération aussi complexe. D’où l’hypothèse que l’attentat, revendiqué par un groupe sunnite inconnu, les Brigades d’Aicha, a pu être commandité par Damas, même s’il a frappé le fief de son allié. La raison : aggraver la haine entre sunnites (largement acquis à la rébellion syrienne) et chiites (favorables au régime alaouite, une secte issue du chiisme), et faire déborder ainsi la guerre syrienne au Liban. C’est un des objectifs déclarés d’Al-Assad, et il l’a plusieurs fois répété. C’est donc la stratégie du pire que le régime syrien entend développer au pays du Cèdre. La crainte concerne à présent le secteur chrétien du Liban qui pourrait être à son tour frappé par des attentats. Pour précipiter encore un peu plus le pays dans la guerre.

#Tripoli
#Liban
#Syrie
#terrorisme

August 23 2013

Liban : Attentats anti-sunnites à Tripoli après les attentats anti-chiites à Beyrouth : les tabous…

Liban : Attentats anti-sunnites à Tripoli après les attentats anti-chiites à Beyrouth : les tabous tombent… | Middle East Strategic Perspectives
http://www.mestrategicperspectives.com/2013/08/23/liban-attentats-anti-sunnites-a-tripoli-apres-les-attentats
Intéressantes remarques sur ce blog

(ii) Israël et le Hezbollah : deux ennemis face à un ennemi commun…

L’Armée israélienne, qui accuse le djihad international, entendre al-Qaëda et ses filiales régionales et locales, d’être derrière les tirs de roquettes contre Israël, a blanchi le Hezbollah, son ennemi supposé numéro un, et engagé des représailles contre le FPLP… Israël, qui doit gérer une autre problématique terroriste à l’intérieur, certes, mais aussi sur le front égyptien, et le Hezbollah, qui se retrouve, au Liban et en Syrie, devant une problématique similaire, se retrouvent devant un ennemi commun : le djihad sunnite international… Un deuxième tabou est en train de tomber.
[...]
Curieusement, c’est dans ce contexte de décentralisation de fait, et d’effondrement des institutions nationales, qu’émerge à nouveau l’idée de l’ouverture d’un ou de deux nouveaux aéroports pour desservir des régions en dehors de l’influence du Hezbollah… Tout cela intervient alors que les institutions politiques nationales sont bloquées et que l’accord de Taëf est questionné et la Constitution qu’il a engendrée montre, à l’évidence, ses limites. Ce constat imposera, tôt ou tard, une révision de la Constitution et un abandon de l’accord de Taëf, dans le sens, possible, d’une véritable décentralisation, voire d’un projet fédéral. Encore un tabou qui tombe.

August 22 2013

Pour une fois qu'on ne parle pas de Tripoli pour de mortels combats dans ses quartiers populaires,…

Pour une fois qu’on ne parle pas de Tripoli pour de mortels combats dans ses quartiers populaires, c’est pour évoquer le spectacle de ses élites financières prêtes à se goinfrer de foncier maritime, au nom d’un mode développement exacerbant les écarts sociaux et en s’appropriant le domaine public. Cela bien sûr fait écho au mode de développement urbain à Beyrouth...

Tripoli waterfront project angers locals | News , Lebanon News | THE DAILY STAR
http://dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2013/Aug-22/228197-tripoli-waterfront-project-angers-locals.ashx#axzz2cgCTbieE

Residents of the northern city of Tripoli are opposing a new building project on the city’s public waterfront, saying it would rob locals of access to the free coastal strip.

The project, as presented by one of its financiers, Youssef Fattal, seeks to reclaim land near the Olympic Stadium at Tripoli’s southern entrance.

If licenses are approved, two 80-meter high towers, a beach resort, a hotel and shops would be constructed in addition to a marina for yachts by the waterfront, which spans the city of Tripoli and its immediate neighbor, the city of Mina.

It would reclaim some 50,000 square meters of land.

Discussions over whether the licenses should be approved are due to be held by the Tripoli Municipal Council Thursday.

Sur Beyrouth, cf. mon billet http://rumor.hypotheses.org/3145
Sur les enjeux de l’appropriation du domaine public littoral à Tripoli et Mina, un article un peu ancien de B. Dewailly, qui permet de replacer les choses en perspective : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_1627-4873_2002_num_77_3_2755 (L’espace public à travers le prisme du pouvoir : quelques éléments de réflexion à partir d’un cas tripolitain (Liban) )
et sur ce billet, écrit à l’occasion d’une conférence sur la Foire de Tripoli, une liste de ressources utiles pour appréhender les dynamiques de développement à Tripoli, notamment dans le secteur concerné : http://rumor.hypotheses.org/3190
#Liban
#Tripoli
#urbanisme
#domaine_public

August 06 2013

*Immigration : Malta forbids docking of ship carrying migrants* ❝VALLETTA, AUGUST 5 - At least 111…

Immigration: Malta forbids docking of ship carrying migrants

VALLETTA, AUGUST 5 - At least 111 would-be immigrants rescued off Libya’s coast are stuck on board a Liberian-flag tanker after Malta’s government did not allow the captain to dock in Valletta’s port.

The MV Salamis rescued the migrants, including four children, about 45 miles from the Libyan coast at the request of Italian authorities. The captain claims Italy asked Malta to dock but Malta refused on the grounds that the safest port was Tripoli. Three Navy patrol boats blocked access to the port of Valletta and the MV Salamis is currently 25 miles off Malta awaiting instructions. The three children have been taken to Malta’s Mater Dei hospital for treatment.

http://www.ansamed.info/ansamed/en/news/sections/generalnews/2013/08/05/Immigration-Malta-forbids-docking-ship-carrying-migrants_9120249.html

#Malte #migration #mer #secours

August 04 2013

Deux combattants étrangers se seraient fait sauter en Syrie. Un de leur frère est mort en faisant…

Deux combattants étrangers se seraient fait sauter en Syrie. Un de leur frère est mort en faisant le coup de feu contre les alaouites de Tripoli, un aure oncle était mort du côté du Fatah al-Islam à Nahr el-Bared, et un autre est en prison en Allemagne pour ses liens avec al-Qaeda. Spéciale dédicace à Saad Hariri, selon qui tout ça c’est rien que des menteries de Bachar Assad.
http://www.lorientlejour.com/article/826607/moatassem-dib-premier-suicidaire-libanais-en-syrie.html

Les habitants de ce quartier sont souvent impliqués dans les combats qui opposent régulièrement les sunnites de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles syriens, aux alaouites de Jabal Mohsen, partisans du régime de Bachar el-Assad.

Il y a 18 mois, Rabih, un des frères de Hassan et Moatassem a été tué dans un de ces combats.

En 2007, un jeune oncle avait trouvé la mort en combattant au côté d’islamistes radicaux contre l’armée libanaise dans le camp palestinien de Nahr el-Bared. Un autre oncle est en prison en Allemagne en raison de ses liens avec el-Qaëda.

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl