Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

September 25 2013

Le Monde-avec-AFP te fait savoir que ce sont des « “terroristes” » entre guillemets. Parce que dans…

Le Monde-avec-AFP te fait savoir que ce sont des « “terroristes” » entre guillemets. Parce que dans les médias français, contrairement à « la télévision publique syrienne », on ne pense pas que des gens qui font sauter une voiture piégée soient des terroristes-sans-guillemets : Syrie : attentat à la voiture piégée et contre-offensive rebelle à Damas
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/24/au-moins-sept-morts-dans-un-attentat-a-la-voiture-piegee-a-damas_3483687_321

Au moins sept personnes ont été tuées et une quinzaine d’autres ont été blessées, mardi 24 septembre, dans un attentat à la voiture piégée dans un quartier du sud de Damas, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’attentat s’est produit à Tadamoun, un quartier majoritairement contrôlé par les rebelles. L’explosion a toutefois touché un secteur contrôlé par le régime Assad. La télévision publique syrienne a attribué l’explosion meurtrière aux « terroristes ».

Si tu suis mes élucubrations, tu sais que je suis régulièrement obligé de mettre « “terroristes” » entre double-guillemets quand je cite les médias français, puisqu’il ne s’agit pas de terroristes dans le sens que nous (nous, les partisans du beau et du bon) donnons à ce terme.

Reposted bycheg00 cheg00

September 13 2013

CF2R - Intervention en Syrie : La recherche d'un prétexte à tout prix [1] Eric Denécé / 06-09-2013

CF2R - Intervention en Syrie : La recherche d’un prétexte à tout prix [1]
Eric Denécé / 06-09-2013
http://www.cf2r.org/fr/editorial-eric-denece-lst/intervention-en-syrie-la-recherche-un-pretexte-a-tout-prix.php

Les objectifs véritables d’une intervention en Syrie

Dès lors, on est en droit de s’interroger sur les raisons réelles de cet acharnement contre Bachar Al-Assad et d’en rechercher les enjeux inavoués. Il en existe au moins trois :

– casser l’alliance de la Syrie avec l’Iran ; le dossier iranien conditionne largement la gestion internationale de la crise syrienne. En effet, depuis trois décennies, Damas est l’allié de l’Iran, pays phare de « l’axe du mal » décrété par Washington, que les Américains cherchent à affaiblir par tous les moyens, tant en raison de son programme nucléaire, de son soutien au Hezbollah libanais, que de son influence régionale grandissante ;

– rompre « l’axe chiite » qui relie Damas, Bagdad, Téhéran et le Hezbollah, qui est une source de profonde inquiétude pour les monarchies du Golfe qui sont, ne l’oublions pas, des régimes autocratiques et qui abritent d’importantes minorités chiites. Ainsi, Ryad et Doha ont désigné le régime iranien comme l’ennemi à abattre. Elles veulent la chute du régime syrien anti-wahhabite et pro-russe, afin de transformer la Syrie en base arrière pour reconquérir l’Irak - majoritairement chiite - et déstabiliser l’Iran. Elles cherchent aussi à liquider le Hezbollah libanais. En cela, leur agenda se confond avec celui de Washington ;

– détruire les fondements de l’Etat-nation laïc syrien pour le remplacer par un régime islamiste. Cela signifie livrer Damas aux forces wahhabites et salafistes favorables aux pétromonarchies du Golfe, ce qui signifie l’éclatement du pays en plusieurs entités en guerre entre elles ou, pire, l’asservissement voire le massacre des minorités non sunnites.

Ces objectifs non avoués n’ont pas été jusqu’ici atteints et ne le seront pas tant qu’existera le soutien sino-russe et tant que l’axe Damas-Téhéran ne se disloquera pas.

* [1] Ce texte reprend, pour partie, des analyses produites par Alain Chouet, Alain Corvez et Alain Rodier, tous trois anciens officiers du renseignement français.

September 09 2013

Activisme et business : l'engagement pro-Assad des proches de Marine Le Pen - Page 2 | Mediapart

Activisme et business : l’engagement pro-Assad des proches de Marine Le Pen - Page 2 | Mediapart
http://www.mediapart.fr/journal/france/050913/activisme-et-business-lengagement-pro-assad-des-proches-de-marine-le-pen?p

Dans l’entourage de Marine #LePen, certains travaillent même avec le régime syrien. Comme son conseiller officieux Frédéric Chatillon. « Vieux pote de faculté » de la présidente du FN, cet ancien chef du Groupe union défense (#GUD) a été prestataire de sa campagne présidentielle 2012, avec sa société de communication Riwal. Ces dernières années, cette même société #Riwal a perçu entre 100 000 et 150 000 euros par an du régime syrien, pour gérer sa communication. 

Officiellement, des opérations de communication et de marketing qui concernaient le ministère syrien du tourisme et la promotion du pays. Frédéric Chatillon a notamment organisé la visite du ministre du tourisme, Saadallah Agha al-Qalaa, à Paris, en 2008. Riwal a aussi ouvert un bureau à Damas pour démarcher les sociétés et les institutions syriennes cherchant à s’implanter en France. 

Ces affaires ont fait l’objet d’une enquête de la brigade financière (close en avril 2012) pendant plus d’un an, comme l’avait révélé Mediapart. Les prestations ont été payées par virements de l’ambassade de Syrie en France. Ces flux financiers, provenant du compte Crédit lyonnais de l’ambassade, auraient été à l’origine de l’investigation. 

« La #Syrie, c’est un client », expliquait Frédéric Chatillon à Mediapart, en juillet 2012, réfutant tout « cadeau du régime » mais aussi toute « dimension politique ». Pourtant, cette dimension ressort clairement de ses visites en Syrie. À l’été 2006, Chatillon accompagne l’ex-FN Alain Soral et Dieudonné – « un pote » – à Damas.

September 08 2013

Syrie : la ville chrétienne de Maaloula aux mains des rebelles et des jihadistes d'al-Nosra | À La…

Syrie : la ville chrétienne de Maaloula aux mains des rebelles et des jihadistes d’al-Nosra | À La Une | L’Orient-Le Jour
http://www.lorientlejour.com/article/831990/syrie-la-ville-chretienne-de-maaloula-aux-mains-des-rebelles-et-des-j

Syrie : la ville chrétienne de Maaloula aux mains des rebelles et des jihadistes d’al-Nosra

Ville symbole pour les chrétiens d’Orient, Maaloula (50 kms au nord de Damas, assez près de l’autoroute Damas/Alep) fait déjà l’objet d’une bataille de communication. Les combats s’y déroulent depuis mercredi 4, avec des annonces de victoire tour à tour par les uns ou les autres. Al-Arabiyya, chaîne saoudienne très pro-rebelles, donne sa version des faits (http://www.alarabiya.net/ar/arab-and-world/syria/2013/09/08/%D8%A7%D9%84%D9%82%D8%B5%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%A7%D9%85%D9%84%D8%A9), expliquant en gros que les bombardements sont le fait de l’armée régulière, que les assaillants ont donné l’ordre de respecter les églises et de rassurer leurs « frères chrétiens ». Mieux, le régime a envoyer les fameux « chabbihas » déguisés en islamistes pour perpétrer des exactions qui seront ensuite mises sur le dos des combattants rebelles...

Pas impossible qu’on en reparle...

September 02 2013

Syrie : les « preuves » de Paris déclassifiées, Al-Assad menace « les intérêts de la France »

Syrie : les « preuves » de Paris déclassifiées, Al-Assad menace « les intérêts de la France »
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/02/syrie-les-preuves-francaises-declassifiees-assad-menace-paris_3470082_3218.h

La première partie introduit le document déclassifié de l’Élysée (cf. http://seenthis.net/messages/171565 ) la deuxième rend compte de l’interview d’Assad par Georges Malbrunot pour le Figaro. Ça donne :

POUR AL-ASSAD, LA FRANCE EST DÉSORMAIS UN « ENNEMI »
La publication de la note confidentielle des services du renseignement par le gouvernement semblait répondre par anticipation aux déclarations du président syrien, Bachar Al-Assad, dans une interview publiée par Le Figaro mardi. « Quiconque accuse doit donner des preuves, a-t-il déclaré, niant une nouvelle fois sa responsabilité dans l’attaque du 21 août. Nous avons défié les Etats-Unis et la France d’avancer une seule preuve. MM. Obama et Hollande en ont été incapables, y compris devant leurs peuples. » M. Assad a prévenu qu’en « contribu[ant] au renforcement financier et militaire des terroristes », Paris était devenu un ennemi de Damas, mettant en garde contre les « répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France ».

En fait, Bachar El-Assad répond à une question. Tel que dans Le Figaro :
La mise en garde d’Assad à la France
http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/02/01003-20130902ARTFIG00532-la-mise-en-garde-d-el-assad-a-la-france.php

La France est-elle devenue un pays ennemi de la Syrie ?
Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l’ennemi du peuple syrien. Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi. Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien. Dans la mesure où la politique de l’État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. Cette hostilité prendra fin lorsque l’État français changera de politique. Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France.

Le reste (au Figaro) derrière #paywall

August 31 2013

SYRIE • La « guerre des cartes » a commencé | Courrier international

SYRIE • La « guerre des cartes » a commencé | Courrier international
http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2013/08/30/la-guerre-des-cartes-a-commence

Dans l’attente d’une éventuelle « attaque punitive » occidentale contre le régime de Damas, plusieurs médias se lancent dans une véritable course aux cartes permettant de localiser les cibles potentielles.
Depuis la présumée attaque chimique, le 21 août, en Syrie, l’Occident met tout en place pour localiser la production et le stockage de ces armes. De ce fait, les quotidiens et les magazines se sont empressés de réaliser des cartes synthétisant la situation dans le pays. Une véritable « guerre des cartes » est lancée.

La plupart des analystes s’accordent à penser que les armes chimiques se situent dans l’ouest du pays. Le journal The Washington Post et le magazine américain Foreign Policy localisent, chacun sur leur carte, les bases aériennes « abritant les hélicoptères et avions qui pourraient être utilisés pour lancer ces armes chimiques sur les rebelles et civils », commente le journaliste du Foreign Policy John Reed. Le magazine américain va même encore plus loin en représentant les lieux présumés de stockage d’armes chimiques par des têtes de mort !

Washington monte son dossier, la Syrie soutient que le rapport américain est « fabriqué » (PAPIER…

Washington monte son dossier, la Syrie soutient que le rapport américain est « fabriqué » (PAPIER GENERAL)
http://french.news.cn/monde/2013-08/31/c_132679844.htm

Alors que les inspecteurs de l’ONU devraient quitter Damas samedi en direction de La Haye, le gouvernement syrien a dit vendredi qu’il rejetait tout rapport partiel de l’ONU diffusé avant la fin de la mission de l’équipe d’enquête. Le régime syrien a également demandé à l’équipe onusienne d’examiner les sites où les rebelles auraient attaqué leurs troupes et des civils à l’aide d’agents neurotoxiques.

L’ONU a promis de retourner en Syrie afin d’enquêter sur d’autres attaques chimiques présumées qui y auraient été perpétrées au cours de la guerre civile qui ravage le pays depuis deux ans et demi.

Le porte-parole de l’ONU Martin Nesirky a fait savoir que toutes les analyses d’échantillons doivent être complétées avant que des conclusions ne puissent être tirées. Aux dires de diplomates, le secrétaire général Ban Ki-moon a indiqué aux membres du Conseil de sécurité que les résultats finaux des tests seraient disponibles dans environ deux semaines.

August 30 2013

_Le vieil allié, la France a déjà bombardé Damas en 1925_ France, Syrie et Liban 1918-1946 - Le…

Le vieil allié, la France a déjà bombardé Damas en 1925

France, Syrie et Liban 1918-1946 - Le Mandat à l’épreuve des passions françaises : l’affaire Sarrail (1925) - Presses de l’Ifpo
http://books.openedition.org/ifpo/3175

(...) Dans la chronique ordinaire de la France des années vingt, on relève généralement que le bombardement de Damas, le 20 octobre 1925, a anéanti la carrière d’un général connu pour ses opinions républicaines et radicales, à qui le gouvernement du cartel des gauches avait confié un an auparavant la charge de Haut-Commissaire dans les États du Levant. Pour de multiples raisons, passé l’époque du cartel des gauches, on ne parla plus guère ni de l’affaire, ni du général Sarrail.
(...)
Le bombardement de Damas n’est en somme que l’épilogue sanglant d’une crise qui eut surtout pour cadre le Grand-Liban et qui relève dans une large mesure d’affaires « franco-françaises ». La présenter comme une nouvelle manifestation de l’antagonisme entre « cléricaux » et « anticléricaux », comporte plus d’un attrait. L’affaire ne fut-elle pas d’ailleurs perçue comme telle par ses acteurs, français et libanais ? N’a-t-elle pas éclaté dès le 29 novembre 1924 quand le radical Édouard Herriot rappelle le général Weygand, catholique fervent et déjà soupçonné d’œuvrer dans l’ombre au renversement de la République, et le remplace par le général Sarrail, un « vrai républicain », catalogué comme franc-maçon par quantité de ses détracteurs ? Ne s’est-elle pas développée dans le contexte très particulier de la brève expérience du cartel des gauches au cours de laquelle la question religieuse, pourtant sensiblement apaisée depuis 1914, se réveille et connaît une soudaine poussée de fièvre ?

August 29 2013

Le Parlement britannique rejette toute action militaire en Syrie

Le Parlement britannique rejette toute action militaire en Syrie
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/08/29/le-parlement-britannique-debat-d-une-possible-intervention-en-syrie_3468570_

Les députés britanniques ont voté jeudi 29 août contre la motion gouvernementale présentée par le premier ministre, David Cameron, qui défendait le principe d’une intervention militaire en Syrie en réponse aux lourds soupçons d’usage d’armes chimiques par Damas.

Admire un peu le vocabulaire des journalistes persuadés d'être dans le camp du bon et du juste :…

Admire un peu le vocabulaire des journalistes persuadés d’être dans le camp du bon et du juste :
Syrie : Assad défie l’Occident, tractions à l’ONU
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130829.AFP3574/syrie-les-experts-de-l-onu-quitteront-le-pays-d-ici-samedi.html

Le président syrien Bachar al-Assad a menacé jeudi de défendre son pays « contre toute agression » des Occidentaux qui maintiennent la pression en poursuivant leurs préparatifs militaires au moment où les experts de l’ONU rentrent dans la dernière ligne droite de leur enquête sur l’utilisation présumée de l’arme chimique par Damas.

Bien entendu, il ne t’aura pas échappé que c’est l’Occident qui menace et annonce depuis cinq jours, en continu et sur tous les tons, qu’il va bombarder la Syrie, et non le contraire. La notion « Assad défie l’Occident » est non seulement une tournure habituelle du genre, mais je pense qu’elle repose sur une attitude foncièrement raciste (nom de l’arabe de service, défier, l’Occident…).

La phrase qui introduit le sujet est absolument magnifique : Bachar « a menacé ». Et menacé de quoi ? « de défendre son pays ». Mais ce type est un génie du mal ! Plus loin, le Syrien « martèle » qu’il va défendre son pays. Ce type n’a vraiment aucune retenue !

À l’inverse, au même moment : Obama laisse entendre qu’il pourrait intervenir seul en Syrie
http://www.liberation.fr/monde/2013/08/29/en-direct-l-armee-francaise-prete-a-intervenir-en-syrie_927928?xtor=rss-4

Barack Obama se réserve le droit d’agir unilatéralement contre le régime syrien pour le punir d’avoir utilisé ses armes chimiques, sans attendre l’ONU ou ses alliés comme la Grande-Bretagne, laisse entendre la Maison Blanche.

Donc, le chef de la plus grande puissance militaire du monde, annonce qu’il va bombarder, en dehors du droit international et de son propre chef, un pays du tiers monde. Est-ce qu’il « menace » ? Est-ce qu’il « martèle » ? Non : il « laisse entendre ».

Et évidemment, « intervenir », euphémisme tellement charmant qu’on en oublierait qu’il s’agit de balancer des missiles de croisière au pouvoir de dévastation invraisemblable. (À côté, « défendre son pays » semble un terme d’une violence insoutenable.)

#l'odeur_du_napalm

Alain de Chalvron sur la Chine et la situation en Syrie | Geopolis

Alain de Chalvron sur la Chine et la situation en Syrie | Geopolis
http://geopolis.francetvinfo.fr/alain-de-chalvron-sur-la-chine-et-la-situation-en-syrie-21645

La Chine soutient le régime de Damas et, comme la Russie, a opposé à trois reprises son véto contre les résolutions occidentales menaçant la Syrie de sanctions. Pour autant, dans la crise actuelle, elle reste en retrait. Alain de Chalvron, correspondant de France 2 à Pékin, explique pourquoi.
Depuis le début de la crise syrienne, la Chine aligne sa position sur celle de la Russie, quelques degrés en dessous. Elle a beaucoup moins d’intérêts stratégiques en Syrie que Moscou (pas de bases et c’est loin de sa zone d’influence). Ses intérêts économiques ne sont pas vitaux.

Sa position est une position de principe : la non-intervention dans les affaires des autres, même si ces affaires sont très, très, très sales. Elle a trop peur qu’on puisse se servir d’un précédent contre elle-même ou contre un de ses alliés stratégiques comme la Corée du Nord ou l’Iran.

Il reste malgré tout peu probable que la position de la Chine, en particulier au Conseil de sécurité, s’inverse. Sauf si les conclusions des enquêteurs de l’ONU sont accablantes pour le régime de Damas. Le ministre des Affaires étrangères a prévenu que « la Chine s’oppose fermement à l’utilisation d’armes chimiques, quel qu’en soit l’utilisateur ». Si les mots veulent dire quelque chose…

_Syrie : impasse à l'ONU, pas de frappe avant les résultats de l'enquête_

Syrie : impasse à l’ONU, pas de frappe avant les résultats de l’enquête
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130828.AFP3479/syrie-l-onu-examine-une-resolution-condamnant-l-attaque-chimiqu

Londres, pour sa part, a assuré qu’aucune action militaire n’aurait lieu avant la publication des résultats de l’enquête des inspecteurs de l’ONU sur place.

[…]

Même si une intervention directe de l’Otan n’est pas à l’ordre du jour selon un diplomate, l’Alliance atlantique a elle aussi jugé qu’un recours aux armes chimiques ne pouvait « rester sans réponse », en allusion à l’attaque qui a fait des centaines de morts le 21 août près de Damas selon l’opposition syrienne.

August 25 2013

New-York - Moscou *“““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““* Armes chimiques :…

New-York - Moscou
“““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““

Armes chimiques : l’ONU commencera à enquêter lundi en Syrie
http://www.romandie.com/news/n/_Armes_chimiques_l_ONU_commencera_a_enqueter_lundi_en_Syrie_88250820131646

NEW YORK (New York) - Les experts de l’ONU se préparent à commencer dès lundi leur enquête sur place sur les allégations d’usage d’armes chimiques près de Damas, à la suite du feu vert donné par le gouvernement syrien, ont annoncé les Nations unies dimanche.

La mission se prépare à mener des activités d’enquête sur place, à compter du lundi 26 août, précise le communiqué de l’ONU.

Le gouvernement syrien avait annoncé auparavant qu’il donnait son feu vert à cette enquête avec effet immédiat.

Dans la foulée, un responsable américain a qualifié de pas crédible l’accès proposé par Damas aux inspecteurs.

Selon le communiqué de l’ONU, le secrétaire général Ban Ki-moon a donné instruction à la mission conduite par le Dr (Aake) Sellström, qui se trouve actuellement à Damas, de concentrer son attention sur la détermination des faits concernant l’incident du 21 août avec une priorité absolue.
(...)
M. Ban note que le gouvernement syrien affirme qu’il fournira la coopération nécessaire y compris le respect de la cessation des hostilités aux endroits relatifs à l’incident du 21 août, ajoute le texte.

(©AFP / 25 août 2013 16h44)

“““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““

Moscou appelle l’opposition syrienne à permettre à la mission de l’ONU d’enquêter en toute sécurité
http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Moscou_appelle_l_opposition_syrienne_a_permettre_a_la_mission_de

MOSCOU - La Russie a appelé dimanche l’opposition syrienne à permettre aux inspecteurs de l’ONU d’enquêter en toute sécurité sur les allégations d’usage d’armes chimiques près de Damas.

Il est important que l’opposition armée, qui contrôle une partie de la Ghouta orientale, instaure les conditions nécessaires pour un travail en toute sécurité de la mission des experts et ne se livre pas à des provocations armées contre eux, comme ce fut le cas avec la mission des observateurs de l’ONU l’été dernier, a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe dans un communiqué, appelant ceux qui ont une influence sur les rebelles à faire pression sur eux.

(©AFP / 25 août 2013 16h35)

August 23 2013

Syrie : nous pensons que c'est une attaque chimique du régime Assad

Syrie : nous pensons que c’est une attaque chimique du régime Assad
http://www.romandie.com/news/n/_Syrie__nous_pensons_que_c_est_une_attaque_chimique_du_regime_Assad__RP_23

LONDRES (Angleterre) - Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a déclaré vendredi, dans une allocution télévisée, que, selon Londres, les bombardements près de Damas mercredi avaient été une attaque chimique du régime Assad.

Nous pensons que c’est une attaque chimique du régime d’Assad de grande ampleur, mais nous voulons que les Nations unies puissent l’établir, a déclaré le chef de la diplomatie britannique dans une intervention diffusée sur Sky News et la BBC.
(...)
Il a rejeté toute hypothèse suggérant que l’attaque aurait pu être truquée par les rebelles syriens pour faire accuser à tort le régime d’Assad.
(...)
Notre priorité en ce moment est de nous assurer que l’équipe des Nations unies peut enquêter sur le terrain pour établir les faits, a également dit M. Hague.

Elle n’a pas encore été en mesure d’y aller et il semble que le régime d’Assad ait quelque chose à cacher. Pour quelle autre raison n’a-t-il pas autorisé l’équipe onusienne à se rendre sur place, s’est-il interrogé.
(...)
Une offensive a eu lieu mercredi dans la Ghouta orientale et à Mouadamiyat al-Cham, des secteurs à la périphérie de Damas aux mains des rebelles, qui a fait un nombre de victimes encore indéterminé.

“““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
Syrie/attaque chimique : l’opposition entrave l’enquête (Moscou)
http://fr.rian.ru/world/20130823/199093284.html

MOSCOU, 23 août - RIA Novosti
L’opposition syrienne ne se montre pas disposée à garantir la sécurité des experts de l’ONU, ce qui entrave le lancement d’une enquête sur l’utilisation présumée d’armes chimique dans le pays, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

« L’opposition refuse de donner des signaux si nécessaires aujourd’hui, y compris en ce qui concerne sa disposition à assurer la sécurité et le travail efficace des experts onusiens », lit-on dans la déclaration du porte-parole mise en ligne sur le site de la diplomatie russe.

Ce comportement « empêche de lancer une enquête objective sur les affirmations faisant état de l’usage présumé d’armes chimiques en Syrie », a indiqué M. Loukachevitch, ajoutant qu’il s’agissait d’une « enquête réclamée par différents pays, y compris par la Russie ».

August 22 2013

Last news ❝"كيموـ دراما"سوداء في ريف دمشق تؤكد ما كانت نشرته « الحقيقة » في 14 من الشهر الجاري…

Last news
http://www.syriatruth.org/news/tabid/93/Article/10378/Default.aspx

«كيموـ دراما»سوداء في ريف دمشق تؤكد ما كانت نشرته «الحقيقة» في 14 من الشهر الجاري بحذافيره

La sinistre chimio-comédie des environs de Damas confirme ce que Al-Haqiqa publiait en détail le 14 août

La source est très engagée, il s’agit du National Council for Truth, Justice & Reconciliation in Syria (opposition intérieure). En bref, une manoeuvre de plus des rebelles mis en difficulté par les forces du régime.

L’essentiel des arguments :
– comment un tel nombre d’enfants pouvait être réunis (en l’absence d’école) ? pourquoi ne voit-on que des enfants et pas d’autres victimes civiles, et encore moins de victimes combattantes ?
– impossible d’utiliser les armes chimiques à cet endroit du pays (trop proche capitale) et à ce moment (présence experts ONU)
– le régime est trop lâche pour faire cela (et il ne l’a pas fait quand les circonstances étaient nettement plus favorables pour cela)
– un vent de 23 à 25 km/seconde au moment de la prétendue attque, techniquement imposible
– pas de précautions prises par les secouristes [sur les documents vidéo], impossible avec le sarin, les effets restent
– vidéos sur Internet dès le 10 juin où l’on voit des rebelles se vanter de posséder des armes chimiques
– selon les sources locales, d’énormes pertes militaires pour les rebelles dans cette région
– mêmes sources : 17 femmes et 33 ou 34 enfants, tel serait le bilan des pertes civiles
– depuis le 14 août Al-haqiqa annonce la possibilité d’attaque chimiques par les rebelles surtout dans le nord
– trois vidéos au moins ont été mises en ligne (19 heures pour la plus ancienne) avant le moment supposé des massacres ((documents photo consultables avec l’article))

Tags: City:Damas
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl