Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

February 25 2014

September 08 2013

Une autre approche de la banlieue totale, dont parlait Bernard Charbonneau » [Article] Le…

Une autre approche de la banlieue totale, dont parlait Bernard Charbonneau

 » [Article] Le despotisme de l’image, par Dmitry Orlov
http://www.les-crises.fr/le-despotisme-de-l-image

Dans de plus en plus d’endroits, le #transport public est rendu impossible par une situation appelée « l’étalement urbain », qui, plus que tout autre chose, encourage la dépendance à la #voiture. La cause de l’étalement urbain est le pavillon de #banlieue, et, tout comme ce serait une erreur de regarder la voiture strictement comme une forme de transport, c’est une erreur de regarder la maison de banlieue strictement comme une forme de #logement. Bien qu’elle fournisse un ensemble d’équipements modernes, elle doit aussi se conformer à une certaine image, et, tout comme pour la voiture, nous allons voir que c’est cette image qui explique le mieux à la fois son emplacement et sa forme typique.

C’est une idée fausse et répandue que la fonction principale d’une maison de banlieue est de fournir un abri, alors qu’il est tout à fait évident et clair qu’elle est de fournir un stationnement. Dans une société dépendante de la voiture, l’accès est contrôlé en limitant et en contrôlant la capacité de se garer. Le stationnement public est toujours limité et souvent pas disponible, et le stationnement semi-public — dans les magasins, les centres commerciaux, les parcs de bureaux et autres institutions privées — est limité à ceux qui ont de l’argent à dépenser ou à ceux qui ont là des transactions commerciales d’une autre manière. Bien que la voiture confère la liberté de mouvement, c’est la liberté de se mouvoir, via les routes publiques, entre des lieux où l’on n’est pas libre, mais où l’on doit accomplir une fonction sociale spécifique, que ce soit travailler, acheter, ou quelque autre activité socialement autorisée. Même si vous souhaitez échapper aux restrictions de la société pendant un moment, et passer du temps dans un coin sauvage, vous vous apercevrez que, dans une société dépendante de la voiture, même la nature suit les horaires de bureau, et qu’elle ferme ses parcs de stationnement peu avant l’obscurité.

En bref, la seule liberté que la voiture confère est la liberté d’aller et venir entre des lieux où l’on n’est pas libre, et la seule véritable exception à cette règle est sa propre allée de garage. Aucune habitation de banlieue convenable ne peut s’en passer : c’est votre propre route privée qui mène à votre propre maison privée. Cette image impose qu’elle soit coûteusement et inutilement recouverte, et non avec des pavés, car alors se serait une allée piétonne plutôt qu’une allée de garage, mais avec de l’asphalte. Les allées de garage banlieusardes ne sont pas recouvertes pour le bénéfice des voitures, qui peuvent s’accommoder de routes en terre, et clairement pas pour le bénéfice des véhicules tout terrain à présent courants, mais pour le bénéfice de satisfaire un penchant inné chez les conducteurs : le désir de posséder un bout de la route.

La fonction symbolique de la maison de banlieue est de servir de lieu de repos final au bout du long voyage de retour chez soi. La paix et le calme sont considérés comme ses caractéristiques les plus essentielles, et bien que les préoccupations manifestes soient la sûreté et la sécurité, sa source est le désir irrationnel d’une paix ultime. Si un habitant de la banlieue devait échanger à la fois la voiture et la maison pour un appartement à l’intérieur des limites de la ville, la probabilité accrue de devenir la victime d’un crime violent serait plus que compensée par la probabilité réduite de mourir dans un accident automobile, et donc le choix n’est pas rationnel du point de vue de la sécurité.

La véritable préoccupation n’est pas la sécurité mais l’incarnation d’une image de paix abstraite. Les plans locaux d’#urbanisme et les arrêtés municipaux restreignent les loisirs bruyants et la déviation des normes de la communauté, car il est sacrilège de violer l’éternel sommeil du banlieusard. La banlieue idéale présente une étendue ininterrompue de pelouses manucurées parsemées de petits monuments néoclassiques, tous légèrement différents et pourtant tous essentiellement pareils. C’est le décor essentiel d’un cimetière : la maison est en fait une crypte familiale. Sans surprise, la destination finale de la voiture-mort est la maison-mort.

#habitat #urbain_diffus
http://seenthis.net/messages/166201

July 05 2013

Marseille, quartiers nord

Cinq arrondissements de Marseille, essentiellement dans les quartiers nord, figurent parmi les zones de sécurité prioritaires créées début août par le gouvernement. En 1987, l'auteur de ce reportage avait consacré un livre aux habitants de ces quartiers. Vingt-cinq ans plus tard, il est retourné les (...) / France, Criminalité, Islam, Jeunes, Société, Urbanisme, Ville, Chômage, Banlieue - 2012/09

July 03 2013

Marseille, quartiers nord, par Maurice Lemoine (2012/09)

Marseille, quartiers nord, par Maurice Lemoine (#2012/09)
http://www.monde-diplomatique.fr/2012/09/LEMOINE/48118

Cinq arrondissements de #Marseille, essentiellement dans les quartiers nord, figurent parmi les zones de sécurité prioritaires créées début août par le gouvernement de M. Jean-Marc Ayrault. En 1987, l'auteur de ce reportage avait consacré un livre aux habitants de ces quartiers. Vingt-cinq ans plus tard, il est retourné les voir.

#Islam #Ville #Jeunes #Chômage #Banlieue #Société #Urbanisme #Criminalité #France

Traduction anglaise disponible :

The other Marseilles
http://mondediplo.com/2012/10/13marseilles

June 12 2013

Voyous « made in England »

Lionel Asbo, « criminel à la petite semaine » et allégorie grotesque des comportements que sont censés combattre les décrets relatifs aux comportements antisociaux, les Anti-Social Behaviour Orders (ASBO), passe soudainement du statut de petite frappe multirécidiviste à celui de nouveau riche (...) / Royaume-Uni, Criminalité, Culture, Inégalités, Jeunes, Littérature, Fiction, Banlieue - 2013/06

May 21 2013

Mosaïques de béton

Ces banlieues tracées au cordeau, ces échangeurs autoroutiers, ces immeubles pastel qui contrastent avec la rigidité des lignes de l'urbanisme moderne, ce témoignage d'un combat renouvelé contre l'herbe jaune de la steppe, ce serait la Turquie ? Les photographies de Frances Dal Chele racontent la (...) / Turquie, Transports, Urbanisme, Ville, Chômage, Banlieue, Architecture - 2013/05

May 20 2013

Des faubourgs aux banlieues

Alors que la ville est devenue, selon le géographe américain David Harvey, la « nouvelle frontière du capitalisme », trois livres permettent de revenir sur l'« haussmannisation » de Paris — du nom du baron Georges Eugène Haussmann, préfet de la Seine entre 1853 et 1870. Entre 1860 et 1950, celle-ci (...) / France, Histoire, Inégalités, Logement, Urbanisme, Ville, Banlieue - 2013/05

July 19 2012

Industrie : la Seine-Saint-Denis entre deux mondes

Il n'est pas facile de passer du statut de ville ouvrière de la « banlieue rouge » à celui de municipalité accueillant l'un des plus grands pôles d'affaires d'Ile-de-France. Enquête auprès des salariés et des habitants. / France, Entreprise, Industrie, Inégalités, Sécurité, Logement, Région, Transports, (...) / France, Entreprise, Industrie, Inégalités, Sécurité, Logement, Région, Transports, Travail, Ville, Banlieue - 2012/03

Industrie : la Seine-Saint-Denis entre deux mondes

Il n'est pas facile de passer du statut de ville ouvrière de la « banlieue rouge » à celui de municipalité accueillant l'un des plus grands pôles d'affaires d'Ile-de-France. Enquête auprès des salariés et des habitants. / France, Entreprise, Industrie, Inégalités, Sécurité, Logement, Région, Transports, (...) / France, Entreprise, Industrie, Inégalités, Sécurité, Logement, Région, Transports, Travail, Ville, Banlieue - 2012/03

November 19 2011

Eternel retour des bandes de jeunes

Le monde des bandes resurgit régulièrement dans les débats politiques et médiatiques. Mais, au-delà des discours alarmistes des experts et des martiales déclarations des ministres de l'intérieur, que sait-on de ces formes de sociabilité des milieux populaires et de leurs évolutions ? / France, (...) / France, Criminalité, Exclusion sociale, Inégalités, Sécurité, Jeunes, Pauvreté, Travail, Violence, Chômage, Banlieue, Drogue - 2011/05

October 01 2010

Sur Arte, un « féminisme » anti-immigrés

Un documentaire tourné à Vitry-sur-Seine, où en 2002 Sohane Benziane, 17 ans, fut brûlée vive par son ancien petit ami ; un autre consacré à la misogynie dans le rap américain ; puis un débat avec une Française d'origine algérienne et une Allemande d'origine turque : le contenu de la soirée Théma « Femmes (...) / Audiovisuel, Femmes, Immigrés, Islam, Racisme, Banlieue - La valise diplomatique

Sur Arte, un « féminisme » anti-immigrés

Un documentaire tourné à Vitry-sur-Seine, où en 2002 Sohane Benziane, 17 ans, fut brûlée vive par son ancien petit ami ; un autre consacré à la misogynie dans le rap américain ; puis un débat avec une Française d'origine algérienne et une Allemande d'origine turque : le contenu de la soirée Théma « Femmes (...) / Audiovisuel, Femmes, Immigrés, Islam, Racisme, Banlieue - La valise diplomatique
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl