Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

May 29 2011

02mydafsoup-01
Facebook is building a browser - ur1.ca/4auzd | via scripting.com 2011-05-29

----------------------------------------------------------------

// oAnth - Certainly highly restrictive (in the IT-telcos' newspeak language 'secure') by continuing and implementing the #eG8 criteria à la Sarko - imho the alarm bells are ringing: this sparks rumors, why the Mozilla foundation was certainly not invited to join the panel of the selected 'immortels' by the Sarko government
oAnth - via diaspora | 2011-05-29

e-G8-Forum: Meinungsfreiheit oder Bürgerrechte? Fehlanzeige!

Auf der Seite des e-G8-Forums findet sich heute die Zusammenfassung des 1.Plenums. Beim Lesen des folgenden Satzes horchte ich kurz auf:

Die Aufgabe der Regierung ist es, die Bürger mit Internetzugängen zu auszustatten, und nicht unbedingt, den Inhalt zu regulieren. Wie bei jeder neuen Technologie, sollte die Regulierung gut überlegt und minimal erfolgen,

Ja.., ja, jetzt…?

…um wirtschaftliches Wachstum nicht zu behindern.

Als wenn das die einzige Sorge wäre. Und dann wird es in der Erläuterung noch haarstäubender:

Statt auf staatliche Regulation zu setzen, sollten Welt(markt)führer sich um technische Lösungen für die Probleme bemühen, die heutzutage im Ökosystem Internet existieren. Die technischen Lösungen des privaten Sektors werden schneller sein, als Lösungen durch Regierungen und Gesetze.

Mir persönlich sind wenn, dann überhaupt nur wenige Probleme des Ökosystems Internet bekannt – dennoch weiß ich, was auf dem Sarkozy-Plenum damit gemeint ist. “Technische Lösungen” in diesem Zusammenhang lassen da alle Alarmglocken schrillen.

Wörter wie “Bürgerrechte” oder “Meinungsfreiheit” finden in dem Bericht wie erwartet keine Erwähnung. Ansonsten findet sich noch die interessante Formulierung

Neue Verdienstmöglichkeiten im Internet entstehen vor allem für kleine Firmen und selbstständige Unternehmer, und weniger für große Firmen.

…eine interessante Feststellung bei einem Panel, auf dem Eric Schmidt von Google, John Donahoe von Ebay und andere Wirtschaftsgrößen zu Wort kommen. Aber auch diese Überraschung wird im weiteren Verlauf aufgeklärt:

Mehr als 1.3 Millionen Menschen auf der Welt bestreiten ihr primäres oder sekundäres Einkommen über Ebay.

Danke, Internet!

flattr this!

Reposted fromnetzpolitik netzpolitik
02mydafsoup-01
02mydafsoup-01
02mydafsoup-01

[...]

Pour l’ouverture du sommet « e-G8 » donc, qu’il organisait la semaine dernière, Nicolas e-Sarkozy a prononcé un discours manifestant de manière éclatante l’état de sa réflexion sur le sujet [2]. Pour le Président de la République, Internet est d’abord un « marché », vecteur de croissance et riche d’opportunités économiques. La plupart des observateurs ont remarqué la surreprésentation des chefs d’entreprise parmi les invités de l’e-G8 : Maurice Lévy, l’hôte de cette manifestation pour Publicis, Mark Zuckerberg avec Facebook [3], Eric Schmidt et Google, parmi beaucoup d’autres, au détriment de la société civile. Ce faisant, le président français se situait dans la continuité du Conseil National du Numérique qu’il a installé quelques semaines plus tôt [4]. Prenant la suite du Forum des Droits de l’Internet créé en 2001 par Lionel Jospin et qui se voulait une plateforme de discussion permettant aux différents acteurs de l’Internet - entreprises, utilisateurs, puissance publique - de s’exprimer dans leur diversité [5], le tout nouveau Conseil du Numérique est, lui, exclusivement composé d’entrepreneurs. Conseil du Numérique et e-G8 relèvent de la même pensée présidentielle : Internet est un phénomène exclusivement économique d’où tout enjeu démocratique ou social est absent. Les questions de censure, de liberté d’expression et de protection de la vie privée ont donc été soigneusement évitées tout au long des deux jours au cours duquel le sommet s’est déroulé, provoquant une prise de position très critique de la CNIL [6].

[...]

E-sarkozy | homo-numericus.net 2011-05-28
02mydafsoup-01

May 28 2011

E-sarkozy

C'était la fin des années 90. A l'époque, le grand public découvrait effaré un nouveau monde ; c'était le monde d'Internet avec ses promesses et ses menaces. En ce temps-là, on préfixait à peu près tous les mots avec un e- comme « electronic ». On parlait d'e-books, d'e-démocratie, d'e-cartes, d'e-gouvernement, d'e-journal et d'e-zine. Dans ces années, on pensait qu'il s'agissait d'un autre monde, radicalement différent de celui que nous connaissons et qui échappe à toutes ses lois. On parlait de « zone de (...)

Irans national „Inter“-Net

Iran will sein Netz vom WWW abkoppeln und ein nationales „Internet“ installieren. Ich bin gespannt, welcher Depp aus westlichen Kulturkreisen die Idee zuerst abgreift, Sarkozy ist schonmal ein ganz guter Kandidat, der findet Chinas „zivilisiertes Internet“ ja auch super.

Iran is taking steps toward an aggressive new form of censorship: a so-called national Internet that could, in effect, disconnect Iranian cyberspace from the rest of the world.

The leadership in Iran sees the project as a way to end the fight for control of the Internet, according to observers of Iranian policy inside and outside the country. Iran, already among the most sophisticated nations in online censoring, also promotes its national Internet as a cost-saving measure for consumers and as a way to uphold Islamic moral codes.

WSJ: Iran Vows to Unplug Internet, heise: Net ohne Inter: Iran plant Netz-Abkopplung

Reposted fromnerdcore nerdcore

demo | Crocodoc

This crocodoc site has impressive document manipulation technology.  It converts PDF to HTML5, which the user can annotate and then downloaded as a modified PDF.
Reposted fromeob eob

May 27 2011

G8: Gouvernements et intérêts privés attaquent nos libertés

Paris, 27 mai 2011 – Aujourd'hui, le G8 a rendu public sa déclaration finale, dont la partie relative à Internet échoue à proposer des mesures concrètes et équilibrées. Après avoir convié un forum eG8 illégitime qui a rapproché les grandes entreprises des gouvernements, il est désormais clair que l'initiative de la présidence française du G8 constitue une dangereuse reprise en main de la gouvernance d'Internet.

Fait révélateur, la partie la plus détaillée de la déclaration finale1 est celle relative au droit d'auteur. Elle appelle à une censure privée pour empêcher le partage d’œuvres culturelles en ligne2, à l'image de l'ACTA, et ce alors que l'Union européenne vient d'annoncer sa stratégie en la matière et qu'aux États-Unis, le Protect IP Act vient d'être unanimement adopté en commission au Sénat.

La déclaration ne s'accompagne d'aucune référence substantielle quant à l'importance de la neutralité du Net, la mise sous silence et l'emprisonnement de blogueurs dans les régimes autoritaires, les dangers d'une censure privée par les entreprises de l'Internet, ou d'autres problématiques pressantes. Le G8 se contente de faire référence dans des termes extrêmement généraux à la nécessité de promouvoir les droits de l'Homme et la participation démocratique en ligne.

Après le désastreux forum eG8 durant lequel les entreprises les plus puissantes et des gouvernements portés sur contrôle ont échangé leurs vues sur la manière dont réguler Internet, la déclaration échoue à proposer une politique pro-démocratique de l'Internet. Elle contraste fortement avec le rapport du rapporteur spécial des Nations Unies pour la liberté d'expression et d'opinion3, qui vient d'être rendu public. Dans ce rapport, Franck La Rue souligne les fantastiques perspectives ouvertes par l'avènement d'Internet et détaille diverses menaces qui pèsent sur la liberté d'expression et la vie privée, telles que la régulation des communications en ligne par des acteurs privés4 ou l'application forcenée d'une droit d'auteur inadapté5. Face à ces menaces, le rapporteur fait plusieurs propositions pour protéger l'ouverture et l'universalité d'Internet.

« Tout cet épisode montre qu'il n'y a rien à attendre de ces quelques gouvernements qui tendent la main aux lobbies. Les gouvernements du G8 refusent de reconnaître les conditions nécessaires au caractère libre et ouvert d'Internet. Ils sont incapables d'envisager la moindre réforme du droit d'auteur, s'abstiennent de s'engager réellement en faveur de la neutralité du Net et refusent de protéger les citoyens contre les agissements des entreprises de l'Internet » déclare Philippe Aigrain, co-fondateur de La Quadrature du Net.

« Après avoir convié les plus grandes entreprises de l'Internet à un ridicule exercice de communication, les leaders du G8 se font maintenant les relais de leurs exigences. La déclaration finale confirme que les citoyens doivent s'inquiéter de cette alliance malsaine entre les gouvernements et les grandes entreprises du Net, et qu'ils doivent se mobiliser pour la contrer. Internet nous appartient ! » conclut Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.

  1. 1. http://www.g20-g8.com/g8-g20/g8/francais/en-direct/actualites/un-nouvel-...
  2. 2. « Nous renouvelons notre engagement à prendre des mesures fermes contre les violations des droits de propriété intellectuelle dans l'espace numérique, notamment par des procédures permettant d'empêcher les infractions actuelles et futures. Nous reconnaissons que l'application effective des règles en matière de propriété intellectuelle nécessite une coopération internationale appropriée entre les acteurs concernés, associant le secteur privé ».
  3. 3. http://www2.ohchr.org/english/bodies/hrcouncil/docs/17session/A.HRC.17.2...
  4. 4. "Holding intermediaries liable for the content disseminated or created by their users severely undermines the enjoyment of the right to freedom of opinion and expression, because it leads to self-protective and over-broad private censorship, often without transparency and the due process of the law.
  5. 5. [The Rapporteur] is alarmed by proposals to disconnect users from Internet access if they violate intellectual property rights. This also includes legislation based on the concept of “graduated response”, which imposes a series of penalties on copyright infringers that could lead to suspension of Internet service, such as the so-called “three-strikes-law” in France and the Digital Economy Act 2010 of the United Kingdom.

May 21 2011

France, World: Discontent Against G8 Meeting About the Internet

Blog Club de l'Europe is outraged [fr] by the ”Internet sharks' feast” to be held on May 24 and 25, 2011, at the Musée du Louvre, in Paris. The meeting aims to prepare the G8 forum, which will be focused (according to its French presidency) on the Internet, but only economic and security issues will be tackled. A petition “Protect the Net” campaigning for citizen-centered Internet policies can be signed here.

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl