Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

Halte à la mauvaise foi sur les rythmes scolaires ! (LeMonde.fr)

Halte à la mauvaise foi sur les rythmes scolaires ! (LeMonde.fr)
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/17/halte-a-la-mauvaise-foi-sur-les-rythmes-scolaires_3498004_3232.html

J’ai écouté tous les acteurs : les représentants des parents d’élèves, des enseignants, des partenaires sociaux, des acteurs économiques et des collectivités territoriales. Aucune association n’a demandé le statu quo. Sur l’organisation de la semaine, aucune association représentative n’a demandé le maintien de la semaine de quatre jours. Et pour cause ! Comment justifier que la France soit le seul pays moderne à organiser sur quatre jours seulement la semaine d’école pour la majorité de ses élèves du primaire, au mépris de tous les avis médicaux et pédagogiques ? Comment justifier que nos écoliers soient parmi ceux qui reçoivent le plus grand nombre d’heures d’enseignement sur le plus petit nombre de jours sur la planète ?
Soyons sérieux, le retour à cinq jours de classe dans la semaine est absolument nécessaire. […]

On nous dit que dans les écoles où la semaine de quatre jours et demi a été rétablie les enfants seraient plus fatigués. Faut-il rappeler que les quatre jours et demi étaient la règle jusqu’à la rentrée 2008, c’est-à-dire il y a cinq ans ? Face à cette réforme indispensable la mauvaise foi domine pour la refuser. […]

Reste un vrai sujet, celui du coût. Il est bien réel, nous ne l’avons jamais dissimulé. Il faut comprendre que diminuer le nombre d’heures d’enseignement dans la journée ne doit pas conduire à réduire le nombre d’heures de présence au sein de l’école. […]
Cela signifie mettre en place des activités d’aide au travail personnel, la fin des devoirs à la maison, cela signifie des activités culturelles, sportives ou simplement récréatives pour tous et non plus pour ceux qui peuvent payer. Quand le service public recule, le service marchand avance. […]
Rappelons que gouverner c’est choisir, et que l’échec scolaire a, lui, un coût financier et social d’une tout autre importance. […]
Quant à la fatigue des élèves, le seul intérêt des enfants conduirait à donner la préférence au samedi matin, afin d’éviter la coupure de deux jours, en maintenant une coupure en milieu de semaine, mais les adultes, parents et enseignants, font le choix du mercredi matin. C’est un choix d’adulte pour les adultes. Nous avons bien l’école que l’on mérite.

#éducation #école #réforme_rythmes_scolaires

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl