Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

« A Tottenham, la disparition d'une œuvre de Banksy ravive la “guerre des murs” »

« A Tottenham, la disparition d’une œuvre de Banksy ravive la “guerre des murs” »
http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/08/05/a-tottenham-la-disparition-d-une-uvre-de-banksy-ravive-la-guerre-des-murs_34

’tention, y a un #paywall, auquel je n’ai pas plus accès que toi, mais on a l’essentiel de l’info avant ça : le #street_art c’est tellement in qu’une compagnie découpe un bout de mur dessiné par #Banksy pour l’exposer...

http://s1.lemde.fr/image/2013/08/05/534x0/3457441_6_d5cb_l-uvre-de-l-artiste-banksy-sur-un-mur-de_5e4141ef53a36c0bdadaa33e695aec1f.jpg

#Tottenham est l’un des quartiers les plus pauvres d’Europe. C’est là, dans le nord de la capitale britannique, qu’éclatèrent les graves émeutes raciales de l’été 2011. C’est là aussi que, grâce aux artistes de rue, cette zone qui broie du noir peut rêver en couleurs. D’où l’émotion qu’a provoqué la disparition d’une oeuvre murale intitulée No Ball Game (« ballon interdit ») signée du célèbre plasticien anglais Banksy.

Au croisement de Tottenham High Road et de Philip Lane, le mur beige de l’épicerie a été découpé. Une compagnie événementielle, Sincura Group, a fait enlever fin juillet le graffiti réalisé en 2009 par Banksy qui montre un petit garçon et une fillette jouant au ballon. L’oeuvre de l’artiste – qui a toujours choisi de rester anonyme – doit traverser l’Atlantique en 2014 pour être vendue aux enchères à Miami. Les « muraux » de Banksy s’arrachent à prix d’or.

« Ce dessin faisait partie de notre identité » : telle est l’antienne des habitants de Tottenham qui se sentent dépossédés d’une oeuvre que l’as du « street art » leur avait offerte. La colère est d’autant plus vive que l’auteur du coup de force, Sincura Group, est un récidiviste en la matière. En février, la société avait fait enlever d’un mur de Wood Lane, dans le nord londonien, un autre pochoir en noir et blanc de Banksy.

Lequel pochoir, intitulé “Slave Labour”, avait été vendu par le groupe pour la modique somme de £750,000.
http://www.independent.co.uk/arts-entertainment/art/news/no-ball-games-anger-as-another-banksy-removed-from-north-london-wall-

https://metrouk2.files.wordpress.com/2013/06/ay_111269365.jpg

En angliche, tu trouveras davantage d’explications, et notamment cette splendide justification du Sincura Group : mais puisqu’on vous dit que c’est pour restaurer cette oeuvre splendide, et en plus on fait dons des bénéfices à une ONG
http://www.ibtimes.co.uk/articles/494859/20130726/banksy-tottenham-sincura-art-auction.htm

Sincura pledged to hand profits from the auction sale to a charity. A statement said: “A number of attempts have been made over the past to deface the piece. [With] further concerns about its safety, the piece has been removed to be sensitively restored to its former glory.”

Dans un communiqué sur son site, le groupe ajoute dans un bel effort de #casuistique que 1. cette restauration parfaitement désintéressée a nécessité un gros investissement en temps et en énergie (sous-entendu en argent) ; et 2. de toutes façons, c’est le dessin qui était illégal, pas le fait de l’enlever
http://www.thesincuragroup.com/uploads/statement_11052013.pdf

The showing of this piece was the culmination of months of hard work and we simply wish to display it in again its home city before it disappears forever.

It should be noted that both Scotland Yard and the FBI have issued statements that there is no evidence of criminality involved in the removal of this illegally painted mural and therefore no case to answer.

Le Sincura Group, qui semble en effet un excellent expert en #récupération, #foutage_de_gueule et #mépris, comme en atteste son slogan

your gateway to a VIP life

et son manifeste pour une “conciergerie” de luxe
http://thesincuragroup.com/about.html

The Sincura Group started as a secret organisation opening buildings and acquiring access to the inaccessible. Having been unhappy members of other concierges in the past, the company grew to offer a full range of services worldwide, based on three simple values we felt where missing from the concierge industry.

Value for money – we offer the best value for money service on the market; from tickets to travel, fashion to frolics we are here to offer you that VIP lifestyle at an affordable price.

Contacts and delivery – quite simply we are the best connected network in London and indeed worldwide and our experienced and highly skilled team are hired for their connections and the doors they open.

Old fashioned values and knowing our clients – we have met every member and every affiliate we work with and can tailor services for our members’ needs.

Cela (re)pose l’intéressante question du #bien_public : ce qui n’appartient à personne, n’importe qui peut-il se l’approprier pour en faire commerce ? Comment ce découpage de mur se passe-t-il sur le plan des droits : accord de Banksy, impossibilité pour lui d’agir là-dessus ? Et la ville, le proprio du bâtiment ? Tout ce qui se propose comme bien public, dans la forme, le support, la diffusion, etc., ne devrait-il pas tomber automatiquement dans le #domaine_public ?

#gentrification #artification

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl