Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

« Disparition d'un grand poète écouteur et peintre du sonore »

« Disparition d’un grand poète écouteur et peintre du sonore »
http://desartsonnants.over-blog.com/disparition-d-un-grand-po%C3%88te-%C3%89couteur-et-peintre

Le monde du sonore est en deuil.

Le 10 juin 2013, à 88 ans, #Knud_Viktor, celui qui a fait émerveillé nombre d’oreilles en leur faisant découvrir le chant d’un lapin qui rêve, des fourmis qui courent, des vers qui grignotent le bois est décédé accidentellement à Copenhague, sa ville natale qu’il avait rejointe en 2011.

Knud Viktor, à l’origine peintre, est venu il y a de nombreuses années pour chercher, sur les trace de Van Gogh, les fameuses lumières et couleurs de la Provence. Il s’installe dans le #Lubéron est est très vite fasciné par les sons des garrigues, à tel point qu’il deviendra, de ses propres dire, un peintre sonore.

Écoutant sans cesse, bricolant moultes formes de microphones, de paraboles maison pour traquer l’infime sonorité, le micro-son, il créera dés lors tout un univers sonores poétique, inouï et captivant.

Il a ainsi vécu 50 ans dans un hameau reculé, au pied des gorges du Régalon, en artiste à la fois très chaleureux et très discret, pour ne pas dire un brin sauvage, quasi ermite.

http://img.over-blog-kiwi.com/0/56/07/43/201307/ob_35dd21248783c8a2634078ff74d92085_knud-viktor.jpg

« Knud VIKTOR, le chantre du Luberon » (vidéo)
http://www.ina.fr/video/RAC00003469

Avez-vous déjà entendu le bruit d’un ver dans un fruit, celui d’un cochon d’Inde dans le ventre de sa mère, capté les messages qu’échangent les vers à bois dans les galeries qu’ils ont creusées dans votre armoire ou votre lit ? Knud VIKTOR l’a fait. Percevant l’imperceptible, il a enregistré sur son magnétophone des milliers de sons qu’il recueille, mélange, transforme, depuis dix-sept ans, pour réaliser la « peinture sonore » de sa montagne bleue du Luberon. Il ne considère pas qu’il s’agit de musique. A l’origine, peintre, graveur, photographe, il explique pourquoi il s’est tourné vers le monde des sons. Il a commencé par réaliser des courts-métrages en Noir et Blanc sur les cigales et peu à peu, « le son l’a pris ». Il parle de ses premiers enregistrements. Il a conçu une symphonie qu’il a appelée « Images du Luberon ». Pour vivre, il cultive une vigne et son jardin.

« Le monde sonore de Knud Viktor »
http://phonurgianova.blog.lemonde.fr/2009/09/15/le-monde-sonore-de-knud-viktor

Né en 1924 à Copenhague, Knud Viktor est un des précurseurs de l’#art_sonore. Il est l’un des premiers à s’être intéressé au #paysage_sonore non comme matériau à retravailler (à la différence de la musique concrète), mais comme espace à expérimenter humainement avec des micros. Il vit au pied des Gorges du Régalon, dans un site d’une beauté à couper le souffle qu’il n’a pas quitté depuis 50 ans, et dans lequel il a puisé tous les sons de son œuvre. Egalement photographe, cinéaste et vidéaste, il a passé une grande partie de sa vie juché sur des rochers pour capter les sons provoqués par l’érosion, ou à plat ventre dans la garrigue pour intercepter les palabres des fourmis.

http://phonurgianova.blog.lemonde.fr/files/2009/09/autour-dimage-10-9min23-3.1253820983.mp3

« Knud Viktor, l’homme qui écoute les fourmis » (vidéo)
http://www.terre.tv/fr/174_knud-viktor-lhomme-qui-ecoute-les-fourmis

A quatre pattes dans les fourrages, il tend l’oreille. Une petite voix l’appelle. Cela pourrait être celle des fourmis, qu’il observe depuis tant d’années. Mais c’est celle de sa femme. Chut, écoutez...

« Rencontre avec Knud Viktor » (vidéo)
http://www.ina.fr/video/00339692

Magazine consacré à la musique électroacoustique, aux nouvelles technologie, aux studios, machines et compositeurs, qui propose, aujourd’hui, le portrait du compositeur danois, Knud VIKTOR, installé dans le Lubéron depuis 20 ans, qui se définit tout d’abord comme un plasticien. Extraordinaire auditeur du silence, il enregistre avec patience les moindres bruissements de la nature végétale et animale pour ensuite les manipuler sur des bandes magnétiques. Alternance de l’interview de celui ci chez lui et de la diffusion d’ « Ephémères », une de ses oeuvres.

#audio #vidéo #écologie

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl